Un univers alternatif de DC en création coopérative.
 
Bienvenue sur Earth Alpha! Prenez un cookie et installez- vous!
Faîtes un geste pour la planète: VOTEZ! Un top- site de voté = un pingouin adopté!

Partagez|

[OVER]Une collaboration douteuse [PV: Erichan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar


Messages : 78
Date d'inscription : 31/12/2015
Age : 24


MessageSujet: [OVER]Une collaboration douteuse [PV: Erichan] Lun 15 Fév - 18:58

Les mains dans les poches, je progressais dans les ruelles de New- York sous une pluie battante. Je n'avais pas de parapluie, mes cheveux étaient gorgées d'eau. Après une longue marche tranquille malgré le temps, je me retrouvai devant un bar, y entrant sans attendre. Personne ne me connaissait, je ne connaissais personne. C'était pour cette raison que je l'avais choisi. Un endroit où personne ne me soupçonnerait de quoi que ce soit... Je me pris cinq cartes à gratter pour gagner quelques dollars. Je faisais toujours en sorte d'avoir entre 1000 et 3000 dollars. Ensuite, je quittai l'endroit avec ma somme en poche.

Je soulevai le haut de ma veste pour la poser sur ma tête, en sortant après avoir assez gagné pour me payer quelques bouteilles et autant de prostituées que je le voulais pour la semaine. L'averse frappait mon imper sans discontinuer durant trente secondes. Il me fallut quelques minutes de marche pour me rendre compte que le soleil brillait de mille feux, de la brutalité même de l'arrêt de cette pluie qui semblait pourtant partie pour traîner jusque tard dans la nuit. Et bien, ce n'était pas moi qui allait m'en plaindre... Je remis donc ma veste en place et m'allumai une clope en marchant. C'était quand même bizarre... Même en réintégrant les grandes avenues, je ne retrouvais personne, pas même un chat. Et Dieu que les chats de gouttière étaient importants pour cette ville pleine de détritus!

••••••••••••••••••••••••••••••••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://earth-alpha-dc.jdrforum.com/

avatar


Messages : 52
Date d'inscription : 14/01/2016


MessageSujet: Re: [OVER]Une collaboration douteuse [PV: Erichan] Mar 16 Fév - 1:13

Vous savez ce qui m’emmerde profondément? Les amateurs. Il n’y a rien que je déteste plus que les amateurs. Ça je peux vous le garantir. Qu’on veuille me tuer, n’importe quand. Qu’on me maudisse, je vais vivre avec. Qu’on me juge? Je m’en moque comme de ma première manipulation. De la première blessure que j’ai infligée. Du premier plaisir que j’ai donné. Mais les amateurs? Non. Juste non. Et ce n’est pas faute de faire des efforts. Je puis vous en assurer. Je comprends, je conçois que certains puissent ne pas être aussi… Comment dire… Doués, dirons-nous, que moi mais il y a toujours des limites. Là, vous vous demandez de quoi je parle. Je parle d’une énième tentative ratée pour me trainer devant la supposée justice. La justice. AH! Un concept inventé pour servir les intérêts d’hypocrites qui se pensent au-dessus des lois.

Et encore, s’il s’était agi des humains, je ne dis pas. Passe encore. Leur maladresse s’explique à cause de la jeunesse de leur espèce. Logique, quand on y pense. Mais des ennemis aussi anciens que ceux qui sans discrimination pour quelque vie que ce soit venaient de me tendre ce piège? Allons donc. Mais deux peuvent jouer à ce jeu. Ils ont utilisé leur technologie pour m’arracher à l’espace et au temps? Mais je vous en prie, messieurs, faites-vous plaisir. J’ai mon mot à dire moi aussi. La minute où j’ai vu ce flash, j’ai su que nous n’étions plus sur Terre. Le coup du vaisseau hologramme est un grand classique et si pour le moment mon environnement est paisible, je sais que ce n’est qu’une question de temps. À moins de faire erreur, ces abrutis ont attiré dans leur piège tout individu résonnant sur une fréquence particulière. C’est compliqué leurs imbécilités.

Autrement dit, moi et quelques autres. Et je plains ces pauvres victimes car les enfoirés d’amateurs qui m’ont tendu ce piège vont les éliminer un par un. En tout cas ils ont fait des progrès ces salopards : le décor est beaucoup mieux réussi que la dernière fois que j’ai vu cette technologie en action. Hum… Avec un peu de chance, je pourrai leur piquer ce jouet et m’en servir à mes propres fins. Par contre ils ont encore des efforts à faire côté météo. Il pleuvait, avant leur petit tour de passe-passe. Qu’importe. Comme je suis bien plus géniale qu’eux et que je sais qu’il va me falloir des renforts potentiels, j’ai choisi un déguisement en me servant des propriétés de ce lieu. Je suis maintenant une flic de l’espace, une sulfureuse rousse aux yeux verts, tellement « hot » qu’on pourrait faire cuire un steak sur moi. Je suis le fantôme de la policière sexy multiplié par un million.

Et la chasse commence. Ces abrutis ne savent pas encore que je sais que je suis tombé dans cette piètre excuse de piège. Et quand ils vont se rendre compte qu’ils n’ont pas l’élément de surprise… Il sera bien trop tard. Depuis une position surélevée et qui échappe au regard de quiconque pourrait avoir l’idée de regarder dans ma direction, je traque les mouvements en contrebas et… Je repère un homme en imper qui se déplace vers une ruelle. Ce qu’il ne sait pas c’est qu’il va se retrouver coincé entre deux feux. Dans la ruelle, un faux groupe de malfrats et à ses trousses, à distance respectable, un trio de « passants ». Il va falloir faire une entrée remarquée mais pas tout de suite. Je veux voir de quoi est capable cet homme en imper. S’il fera un bon pion pour m’épauler pour mettre une raclée à ces abrutis qui pensent pouvoir livrer Aglaeca à la justice.



Monica « Badass » Bronwen, Super Flic de Greater New York en 2521, Rousse volcanique et botteuse de culs professionnelle


Apparemment, quand il se rend compte qu’il vient de tomber dans un piège, la « victime » se met en action. Ah… Il fait de la magie. Intéressant… Surtout qu’ici la plupart de ses sorts ne fonctionneront pas. Des trucs de base, oui, rien de complexe. Je connais les propriétés des lieux. Quand je vois qu’il va se faire vraiment tabasser par une force supérieure en nombre, je m’élance. Matraque futuriste en main, j’atterris au milieu du groupe et je fais la démonstration de « girl power » de la décennie. Les sous-fifres des crétins en charge se prennent des coups comme des punching bag et se font balancer dans tous les sens comme des poupées de chiffon. Et comme je suis vraiment classe, le combat (extrêmement bref) terminé, je replace une mèche de cheveux imaginaire, impeccable et plus sexy dans ma tenue moulante que le cumul des trois dernières années de calendriers playboy.


« Vous avez le droit de garder le silence. Tout gémissement de douleur sera retenu contre vous. Quand à toi mon beau, une chance que j’étais là. Brigh Bronwen. Super Flic. Je ne sais pas trop où nous sommes mais ce n’est pas Greater New York. D’après le style architectural, je dirais… XXIème siècle? Ce qui veut dire grosso modo quatre cent ans avant mon époque. Un crime temporel? Ça faisait un bail. Et toi, c’est quoi ton petit nom? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 78
Date d'inscription : 31/12/2015
Age : 24


MessageSujet: Re: [OVER]Une collaboration douteuse [PV: Erichan] Jeu 18 Fév - 12:32

J'étais pris en sandwich, ce n'était pas dans mes habitudes. Ou plutôt, j'étais plus souvent le pain que l'assortiment. New- York n'était pas la ville la plus "safe" des Etats- Unis, mais de là à ce qu'un groupe de Junkies s'en prennent à moi de manière aussi ouverte, c'était plutôt louche.

"Salut les gars, vous cherchez votre chemin?"

Dis- je un sourire ironique sur le visage. Aucun mot ne sortit de leurs bouches, ils se contentèrent de m'attaquer. J'essayais de les repousser avec un simple bouclier magique, mais il ne s'activa pas, me prenant un coup de barre de fer à la tempe. Je titubai sur le côté, me demandant ce qu'ils se passait avec ma magie. Quelque chose me disait que ce dysfonctionnement était en rapport direct avec ce changement brusque dans la météo. Je finis par remarquer entre deux visions flous que le sol était totalement sec, une seule explication me vint: j'ai été propulsé dans une dimension de poche. Il n'y avait que la Flamme Froide pour parvenir à un tel résultat sans que je ne m'en rende compte. En temps normal, j'aurais senti le piège à mille lieu. En effet, peu importe le sort que l'ont faisait, aussi puissant soit- il, tous les magiciens le ressentaient plus ou moins. C'était ainsi que des rapaces pouvaient retrouver d'imprudents nouveaux- initiés pour soit leur voler leur magie, soit les influencer dans une direction ou une autre. J'avais fait en sorte de protéger bon nombre de mages puissants à leur insu, afin d'éviter qu'ils soient traqués par la secte démoniaque.

Bref, j'étais de ces "rapaces" capables de traquer n'importe quel mage grâce à ses propres sorts. Et plus j'étais proche, plus il m'était facile de le retrouver. Mais on dirait que ces bâtards de la Flamme Froide avait trouvé le moyen de masquer ce pic d'énergie magique qui se générait automatiquement à chaque sort lancé. Si c'était le cas, j'allais devoir utiliser de nouveaux types de sort, puisqu'ils étaient capable de restreindre pas mal des miens avec ce niveau de magie qu'ils devaient posséder maintenant. Au lieu de tenter d'influer sur ces gens, je me contentai de plier l'air autour de moi sous ma volonté et lui demander de leur balancer des rafales qui les propulseraient contre des surface solides. Ils reviennent rapidement à la charge, je me préparai à les accueillir, quand une super flic débarqua tel une superwoman du futur pour leur mettre la raclée de leur vie. Encore un héros en costume moulant, j'en rencontrais de plus en plus ces temps- ci. Ce n'était pas dans mes habitudes.

Une fois que la badass flic finit de faire le ménage, elle sortit la réplique qui concluait le tout à merveille, avant de s'adresser à moi avec un ton qui laissait la place au flirt le plus honteux.

"Tu peux m'appeler Constantine chérie, merci pour le show. Même 400 ans dans le futur, les matraques restent des outils inséparables des forces de l'ordre on dirait."

Je me rapprochai d'elle en souriant, enjambant l'un des types KO au sol.

"Comment es- tu arrivée ici?"

J'insinuais par là que nous n'étions plus sur notre Terre natale, mais une autre dimension. C'était certain. J'étais persuadé que c'était le fait de magiciens fous. Et si je ne me trompais pas, cette femme était soit un réel don du ciel, soit un piège envoyé pour me faire baisser ma garde. Mais gardais un atout dans ma manche, au cas où.

"C'est pas que je ne te fais pas confiance chérie, mais tu as plus l'air d'un fantasme que d'une véritable femme flic, si tu vois ce que je veux dire."

••••••••••••••••••••••••••••••••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://earth-alpha-dc.jdrforum.com/

avatar


Messages : 52
Date d'inscription : 14/01/2016


MessageSujet: Re: [OVER]Une collaboration douteuse [PV: Erichan] Jeu 18 Fév - 14:36

« Constantine hein? Welcome to the future! Non mais attend, tu pensais que ça allait finir comment ces histoires de mode et d’idéal débile de perfection physique commencé avec le XXème siècle? Au lieu du botox et des implants mammaires, on se fait refaire le code génétique. Fini les flics bedonnants avec la mauvaise haleine, bonjour les belles gueules et les muscles bien dessinés!

Tu sauras mon mignon que le but, justement, c’est de ressembler à un fantasme. Selon nos dirigeants, un citoyen est plus coopératif face à quelqu’un qu’il trouve sexuellement attirant. Bon, je dois avouer que je ne suis pas la meilleure pour rien mais… Tout ça c’est naturel. Enfin. Au sens altération génétiques pures, zéro implant. Pas convaincu Constantine? Tiens, touche, c’est cadeau de la maison. Si, si, j’insiste! »


Cet humain m’amuse. Il a les manières d’un séducteur et toute l’arrogance et la suffisance d’une personne qui en a trop vu pour se laisser facilement impressionner. Tant mieux. Je hais les gens qui sont faibles. Qui manquent de confiance en eux. Peut-être que ce Constantine est en vérité un connard de première mais… Qu’importe. Ici, il est sans aucun doute mon seul allié contre des ennemis que je me répugne à affronter seule. Pour faire valoir mon point, je l’attrape par le col de son vêtement, l’attire vers moi. Nos visages ne sont plus qu’à quelques centimètres l’un de l’autre. Un sourire malicieux sur le visage, je prends ses deux mains que je pose sur un postérieur à damner la moitié de la planète : le mien. Est-ce que je me sens gênée, intimidée, dégradée par ce que je fais? Non. Mon corps est une arme que j’aime utiliser.

En plus, nous avons tous deux un tempérament joueur. Qui va flirter l’autre. Lui oui moi? Autant rendre notre collaboration agréable. Je ne suis pas Defile. Je ne suis pas Helspont. Les humains sont des pions pour moi, oui, mais des pions utiles que je ne gaspille pas. Il y a des humains que je considère comme des détritus. Ceux-là, j’en dispose comme il me plait. Mais un pion, il faut en prendre soin. Vous connaissez les échecs? Un pion peut devenir une reine. Et ce Constantine sait faire de la magie. Ceux qui nous ont capturés, non. Alors même avec une partie de son arsenal magique en moins, il reste un as de plus dans ma manche, s’il accepte de collaborer avec moi. Il n’a pas de raison valable de se méfier de moi. De toute façon je mens avec une telle facilité que je crois à mes propres paroles. Alors si moi j’y crois… Tout le monde peut y croire. C’est génial, non?

Pour le reste, j’ai des millénaires d’existence, je vous le rappelle. Je ne dis pas que Constantine est un imbécile. Je dis juste qu’il ne fait pas le poids face à moi. Et puis que bon même s’il a des doutes, même s’il se dit que je ne suis pas forcément ce que je dis être, il est dans la même situation que moi : il a besoin d’un allié pour s’en sortir vivant. En terrain inconnu avec une partie de son arsenal en moins… Cela ne constitue en rien une combinaison gagnante. Il le sait. Je le sais. Alors autant jouer le jeu s’il ne veut pas me faire confiance, profiter des bonnes choses pendant qu’elles durent et après, s’il y a un après, on se menacera de nos armes respectives si la situation dégénère à ce point. Mais j’en doute. Je n’ai jamais tué quelqu’un personnellement. Je ne compte pas commencer aujourd’hui. La manipulation a bien meilleur goût. Plus de classe.


« Satisfait? Quant à comment je suis arrivé ici… J’étais en patrouille quand tout d’un coup il y a eu un grand flash de lumière puis… Me voilà. Aucun moyen d’appeler des renforts et j’ai l’impression que c’est vraiment un crime temporelle. C’est emmerdant, toutes les machines à voyager dans le temps ont techniquement été détruites en 2421.Et toi, tu t’es retrouvé ici comment? Tes pouvoirs qui ont merdé? Je t’ai vu te battre alors… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 78
Date d'inscription : 31/12/2015
Age : 24


MessageSujet: Re: [OVER]Une collaboration douteuse [PV: Erichan] Ven 19 Fév - 18:46

Étrangement, l'explication de sa plastique parfaite me paraissait totalement crédible. Aujourd'hui, il pourrait être possible de choisir le sexe de son futur bébé et certains traits physiques... Des questions d'éthiques freinent ces progrès. La science n'a pas fini de nous étonner! Donc modifier sa plastique de manière génétique ne pourrait être qu'une étape de plus dans les découvertes scientifiques. Sans compter ceci: ma théorie était que ce que la magie pouvait faire, la science le pourrait, avec plus de moyens toutefois. Mais au final, le résultat scientifique serait toujours supérieur, car ce serait à la fois permanent et sans les mêmes contrecoups. En effet, un mage était un véritable aimant à malchance, c'était la manière qu'avait la magie de nous faire rembourser le moindre de sort que nous faisions. Les lois de la nature n'étaient pas faites pour être torturées comme nous le faisions, il fallait toujours payer un prix.

Voir cette merveille de la science me laissait rêveur, l'air de la magie prendrait peut- être fin dans 400 ans... Ce qui n'était pas une mauvaise chose. Un sourire intéressé étira mes lèvres à mesure que la flic du futur m'expliquait les traditions de son temps. Ce corps était tout autant un outil de travail que sa matraque, qui aurait cru que la limite entre la prostitution et la fonction publique seraient aussi mince 4 siècles plus tard? Il était clair qu'elle était sublime. J'essayai de protester quand elle me proposa de toucher, mais c'était trop tentant... Trop accessible, pour qu'une pourriture dans mon genre laisse passer cette occasion. Le plus étonnant dans cette histoire était le sans- gêne de cette femme, son manque de retenu m'attirait en quelque sorte. J'avais l'impression de me retrouver en elle, de voir quelqu'un de spécial qui pourrait sûrement me comprendre... Mais encore une fois, ce n'était qu'une illusion, jusqu'au moment où sa véritable nature se révélerait. Ce n'était pas la première fois que je retrouvais un bon feeling avec une femme, je n'allais pas me laisser avoir. Bien que rien ne m'empêchait d'en profiter tant que ça durait. Les désillusions faisaient parties de ces contrecoups du mage.

"Oh chérie, ce cul me donne des frissons! Je peux vraiment en faire ce que je veux? J'ai plus envie de le lâcher."

Dis- je en massant son popotin qu'elle m'offrait généreusement, posant chaque main sur chaque partie. Nos visages proches pouvaient se reluquer sans gêne, je pouvais constater que le sien était parfait. Je pourrais lui voler un baiser sans mal, ses lèvres frôlaient les miennes. Et pourtant, sans aucune explication, je me retenais. Peut- être que de tenir entre mes doigts une chaire aussi tendre et ferme à la fois me ramollissait le cerveau au point d'oublier mes manières, qui étaient celles- ci: me servir. Je faisais en sorte de la coller contre moi pour avoir toute la sensation d'avoir un corps parfait contre le mien, sa tenue moulante facilitant l'effet. Elle me demanda si j'étais satisfait, mais je secouais la tête.

"Laisse- moi prendre mon pied un petit moment encore chérie. Tu es superbe en tout point, quel chance de t'avoir rencontré dans un trou pareil."

Je ne faisais que commencer. Pendant que je laissais ma main glisser de son arrière- train bien moulé à l'arrière de sa cuisse, me penchant en même temps en avant en relevant son menton avec mon autre main, j'assimilais les informations que Brigh m'offrait sur son arrivée dans cet espace- temps différent du nôtre. Mes lèvres caressèrent son cou avec délicatesse, je revins saisir son joli popotin. Son parfum laissait dans mon esprit comme des étoiles colorés qui ne voulaient plus s'en aller, son attirance n'en était que plus forte. Finalement, je dépose un baiser sur son cou et recule lentement en la relâchant, satisfait, pour le moment. Ce futur me plaisait considérablement!

"J'ai supposé que je serai arrivé ici par magie, mais ce que tu me décris me laisse perplexe... Je ne sais pas ce qu'il s'est passé, ces types m'ont attaqué d'un coup et ma magie déconne à mort. J'ai pu m'en sortir avec un sort basique que n'importe quel mage aurait contré d'une pichenette... Je vais devoir me montrer créatif ici. Si ce que tu dis est vrai, je n'aurais peut- être pas besoin de l'artillerie lourde."

J'essayais de retrouver contenance après avoir goûté à une femme du futur, mais tout ce que je pensais était: à quand la véritable exploration? Car, je précise qu'après une telle expérience, je ne pouvais décemment pas me séparer de cette beauté sans lui avoir mis une petite cartouche... C'était plus un besoin qu'une envie, à présent. Avec un tel état d'esprit, je ne pouvais pas me montrer objectif concernant cette flic. De toute façon, elle n'était pas encore ma priorité, je devais savoir qui ou quoi m'en voulait autant, si ce n'était pas la secte maléfique.

"Je te propose de visiter un peu en nous dirigeant vers la statue de la liberté, amour. On montera voir de là- haut s'il n'y a rien de suspect. J'espère qu'on ne tombera pas encore sur ces punks sans manières, je préfère les rendez- vous qui se déroulent sans accro."

Je laissai échapper un clin d'oeil malicieux, faisant une belle référence, tout en tournant cette exploration des plus intrigantes en rancard. Dans la vie réelle, une femme de son calibre ne me regarderait sûrement pas, surtout après avoir appris qui j'étais réellement au fond. Mais avec celle- là, je pouvais être qui je voulais: quelqu'un de mystérieux et charmeur. Je pris donc le chemin de la statue, les mains dans les poches de mon imper.

••••••••••••••••••••••••••••••••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://earth-alpha-dc.jdrforum.com/

avatar


Messages : 52
Date d'inscription : 14/01/2016


MessageSujet: Re: [OVER]Une collaboration douteuse [PV: Erichan] Ven 19 Fév - 21:02

Tendez un piège irrésistible et vous y ferez tomber le plus avisé et le plus vertueux des êtres. Tendez le même piège à quelqu’un qui n’est ni l’un ni l’autre à la base et même s’il est méfiant, il dansera comme un pantin selon les commandes que vous lui donnerez. Mieux. Que vous lui suggérez. Toujours laisser croire à la proie que le choix est le sien. Toujours lui laisser goûter à ce que sera la récompense : vous ne ferez que le motiver davantage à collaborer. Et c’est encore mieux quand on choisit ses propres chaines. Ce Constantine aurait très bien pu choisir de continuer seul et de tenter de s’imposer comme le leader désigné. Ceci dit il ne l’avait pas fait. Pourquoi? Parce que je lui offrais du rêve, tout simplement. Pourquoi voudrait-il aller à contre-courant si je me montre si… Généreuse? Et je ne parle pas que de mes courbes là.

C’est ce qui me différencie de n’importe quel autre Haut Seigneur Daemonite. Je ne veux pas inspirer la peur. Je veux inspirer la loyauté. Regardez-le, il est sous le charme. Une superbe femme s’offre pratiquement à lui parce que c’est culturellement acceptable pour elle. Parce que je lui vends le rêve d’un futur où toute cette société contrôlée et contrôlante s’encombrant de centaines de restrictions avait fini par éclater, se libérer. D’un futur où les fonctionnaires et les agents de la paix, au service de l’ordre social, sont plus beaux et plus grands que nature pour plaire et inspirer le peuple. Un futur où ceux qui travaillent pour l’état ont des gueules de mannequins pour renforcer le sentiment d’une société parfaite. Je ne vous mentirai pas : c’est exactement ainsi que j’envisage mon Empire si un jour je décide de vouloir vraiment contrôler quelque chose d’énorme.

J’aime manipuler. Et je veux que mes pantins soient heureux. Constantine ne le sait pas encore mais si on me menace, il se sentira forcé de me protéger. Je n’ai pas besoin de magie ou de pouvoirs psychiques : il suffit de trouver la corde sensible de quelqu’un. Regardez-le. C’est un homme triste. Rendu cynique par une vie cruelle. Il aspire à une bouffée de bonheur. Je suis une déesse. Je peux donner ce qu’il me plait. Pour mes semblables Daemonites, il est IMPENSABLE de ne serait-ce qu’envisager de s’abaisser au niveau de nos pions. Sauf que moi je vois la chose différemment. Un dieu a besoin de fidèles. Oui on peut avoir des fidèles avec ces illuminés prêchant l’apocalypse. Mais si la déesse vous sourit, vous touche, vous donne de l’attention? Vous vous sentez spécial. Alors je n’ai aucun problème à évoluer au milieu des humains. J’aime être un fantasme.

Être désirée. Attirer l’attention. J’aime mettre le monde à mes pieds. Descendre de mon trône et voir comment vivent et agissent mes sujets. Je suis Aglaeca, Haut Seigneur Daemonite, Celle qui refuse de suivre les règles. Et en ce moment, je suis Brigh Bronwen, flic du futur, fantasme sur pattes, plus grande que nature et habituée à se montrer très amicale avec les citoyens. Je ne connais personne qui se feraient donner une contravention par mon personnage qui ne serait pas trop frappés de béatitude pour protester. Je laisse Constantine prendre ses aises et intérieurement je souris. Le désir se dispute un code moral style gentleman. Je vais lui donner une raison de plus de travailler avec moi. Comme il se tourne pour se diriger vers la statue de la Liberté, je l’attrape par le bras, le force à se retourner et je lui roule une pelle. Mieux. La cabane de jardinage au complet.


« Désolé mais je trouve que pour quelqu’un qui essaie de séduire, tu manques un peu d’audace. Là on peut se rendre à la Statue de la Liberté. C’est une raison de motivation supplémentaire non? Manuel des forces de l’ordre, chapitre treize : conscription d’auxiliaires pour le maintien de l’ordre. On nous recommande de motiver les troupes en faisant montre de gratitude et de stimuler la bonne volonté. »

Sur ces paroles, je prends les devants, lui offrant une vue imprenable sur ma plastique parfaite. Allez, suis-moi Constantine. Rêves. Fantasmes. Fais tourner à plein régime cet esprit lubrique. Plus tu penses à ce que ton corps veut, moins tu vas penser au bizarre de la situation. Plus tu te fais des scénarios avec moi dans ta tête, moins tu vas opposer de résistance à mes consignes. Plus tu nourris de l’intérêt pour moi, plus tu seras motivé combattre mes ennemis. Le corps est un outil. Une arme. Quiconque refuse de s’en servir est un imbécile. Je suis loin d’être une imbécile. Si un jour on écrit le manuel officiel de la fourberie, c’est moi qui figurerai sur la couverture. D’ici la fin de cette mission, mon petit pantin, lorsque je lui demanderai de sauter me dira : haut comment? Note à moi-même : s’il s’avère utile… Faire une nouvelle apparence pour le séduire dans le monde réel…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 78
Date d'inscription : 31/12/2015
Age : 24


MessageSujet: Re: [OVER]Une collaboration douteuse [PV: Erichan] Lun 22 Fév - 17:03

Je ne fis pas un pas, qu'une poigne de fer me saisit et me tire en arrière. C'était la sublime créature du futur, elle jouait avec moi comme une gamine avec son chouchou, l'enroulant encore et encore autour de sa mèche en espérant ne jamais le perdre. Bien que j'acceptais bien volontiers de tortiller ma langue autour de la sienne, raclant chaque compartiment accessible de sa bouche, je ne pouvais pas me sortir de la tête que ses agissements étaient suspects. Ce n'était pas seulement ses manières, il y avait aussi cette profonde coïncidence sur son apparition dans ce monde, en même temps que moi. Était- ce réellement du au hasard? Je n'étais pas homme à me fier totalement à ce genre de notion, bien que je ne la niais pas totalement comme certains. L'univers avait l'habitude de fauter bien plus souvent qu'on voudrait bien le croire, certaines faille spatiale à certains endroits du monde étaient là pour le prouver, il m'arrivait d'en emprunter quelques unes dans mes déplacements. Alors que nos lèvres se détachaient avec mal, une idée étrange passa rapidement dans mon esprit: et si je n'étais pas la véritable cible, mais un dommage collatéral?

"J'aimerais bien savoir quel genre de pervers a écrit ce manuel... Pour que je l'embrasse! C'est un véritable génie, je me sens tout à coup plus motivé!"

Je lui mis une petite tape sur les fesses en la laissant prendre la tête de la marche, un sourire amusé sur le visage pendant que j'observais sa démarche qui ne laissait aucun doute sur ce qu'elle cherchait à provoquer chez moi. On ne se prenait pas la tête, on agissait par pulsion, par envie. Rien d'autre ne primait entre nous. Si je ne me connaissais pas, je croirais que je tombais amoureux. Mais Constantine ne tombait pas amoureux, il sombrait dans une passion dévorante qui l'emmenait aux confins des Enfers, ce n'était pas tout à fait pareil. Bien que pour certains, si. Je poussai un profond soupire, avant de la suivre. Je détestais cette situation où je ne savais pas grand chose, à part ce qu'une personne sortie de nulle part m'avait dit. En somme, je ne savais rien. Ah si, il y a bien une chose: la localisation de la gigantesque statue. Or, elle n'était habituellement pas là où on la trouvait en ce moment... Pas en pleine ville. Il y avait normalement une îlot sur laquelle elle se tenait fièrement debout. Les enfoirés qui avaient fabriqué cet endroit ne connaissaient pas très bien ma ville natale et ses monuments...

"On y est chérie, tu veux que je te porte dans mes bras jusqu'en haut? J'en serais bien capable, si tu me roules une autre pelle comme tout à l'heure. De la motivation, c'est tout ce dont j'ai besoin!"

Autant combler ce moment de tranquillité par des activités agréables, comme des baisers langoureux à tout bout de champ. Mais voilà: ce moment venait en fait de se terminer. En effet, la statue n'était pas sur Liberty Island pour la simple et bonne raison qu'elle s'était déplacée, toute seule. Maintenant que nous l'allions trouvée, ou plutôt, qu'elle nous avait trouvés, elle levait la jambe pour l'abattre de toute sa masse sur nous. Tout ce que je trouvais à faire fut de lever le visage vers la savate de pierre au-dessus de nos têtes, elle formait une ombre qui nous protégeait du soleil.

"Génial: on va mourir sans un coup de soleil, c'est déjà ça de pris."

Je sortis mon briquet de la poche pour allumer, et prononçai une formule magique de quelques syllabes, avant de lâcher l'objet. C'était en fait un zippo qui se retourna aussitôt pour avoir une puissante flamme dirigée vers le sol qui le projeta vers le haut, la partie principale repoussait la semelle avec une force peu ordinaire. Nous n'avions que dix secondes, c'était bien assez pour sortir de ce traquenard et peut- être, prendre de la distance.

"Cours ma belle! Et ne te retourne pas, Zippo me manquera bien plus qu'à toi!"

Je n'attendis pas plus avant de prendre la fuite, pendant que la statue luttait contre mon zippo pour reposer le pied au sol.

••••••••••••••••••••••••••••••••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://earth-alpha-dc.jdrforum.com/

avatar


Messages : 52
Date d'inscription : 14/01/2016


MessageSujet: Re: [OVER]Une collaboration douteuse [PV: Erichan] Lun 22 Fév - 20:40

Il doute, bien sûr. Seuls les imbéciles ne doutent de rien. Et je veux qu’il doute. Tant mieux s’il doute. Il sera plus alerte. Plus attentif. Il va s’attendre à ce que le coup en traitre vienne de moi. Son attention sera certes dirigée vers la mauvaise personne mais je le préfère sur ses gardes plutôt que de le voir sombrer dans la complaisance. Je sais que mes ennemis nous réservent de mauvaises surprises. Je sais que ces lâches useront de tous les outils à leur disposition pour essayer de me réduire au silence. Mais je les attends de pied ferme. Je sais comment les combattre et la grossièreté de ce piège dénote leur amateurisme. Quiconque s’est lancé à mes trousses s’est essayé à ce qu’il pensait être une opération facile : arriver en nombre plus important et pouf! Me prendre par surprise. Et c’est là toute la faiblesse de ce plan fort mal ficelé. Tant mieux.

Je suis toujours alerte. On ne me prend pas par surprise. C’est vrai qu’il n’y a pas eu d’attentats contre moi depuis un moment mais… Je n’abaisse pas ma garde pour autant. Allons donc. Pour ceux qui auraient des problèmes de compréhension, je suis un Haut Seigneur Daemonite. Pas un vulgaire nobliau. Je suis bien trop futée pour tomber dans des pièges si grossiers. Non ce que je veux c’est ce vaisseau hologramme. Je le veux pour moi seule. Si pour ce faire je dois jouer pratiquement les courtisanes avec ce Constantine, ce ne sera qu’un petit prix à payer. Un bien petit prix à payer. Une tape sur le derrière plus tard nous sommes… Devant rien en fait. Où est la Statue de la Liberté? Normalement elle aurait dû être… Oh. Je vois. Bien pensé mais un peu trop gros pour être pratique. Je veux dire… La Statue de la Liberté qui bouge… Cliché. Trop cliché.

Je le laisse faire, je le laisse me montrer qu’il est l’homme de la situation mais il oublie une chose. Dans mon rôle, je suis une policière du futur. Et donc en tant que tel je suis parfaitement capable de me débrouiller seule. Et en plus j’ai un plan. Ces abrutis vont s’attendre à ce que j’essaie de combattre directement mon adversaire. C’est ce que font les Daemonites en général. Sauf que je ne suis pas comme les autres. Ils s’attendent à un combat où ils vont pouvoir observer ma stratégie pour essayer de se sécuriser un avantage. Mais si je ne me bats pas… Ils ne peuvent rien voir, pas vrai? Alors après avoir réussi à éviter de finir en crêpe, j’attrape Constantine par le bras et je me rue vers l’entrée de métro la plus proche. Sous terre, leur belle statue ne peut faire grand-chose. Qui plus est, nous aurons l’avantage du terrain. Quand il n’y a que deux directions possibles…

Une fois en sécurité relative sous les rues de la ville, j’en profite pour voir comment s’en sort Constantine. Il n’a pas l’air trop essoufflé. Un bon cardio? Tant mieux. Parce qu’il va falloir marcher pendant un moment. Il faut se rendre jusqu’à l’Empire State Building en passant par des tunnels de métro, des corridors de service et au besoin, les égouts. Pourquoi? Parce que c’est là que sont cachés ces enfoirés. Comment je le sais? Parce que quiconque regardait dans cette direction au moment où la statue essayait de nous écraser aurait remarqué que la façade s’était retrouvée brouillée comme quand on jette une pierre dans l’eau. Quelle bande d’abrutis : risquer de compromettre leur couverture pour mieux regarder leur ennemi mourir? Pathétique. Mais bon hein. Chaque chose en son temps. Je dois remercier mon sauveur que je plaque brutalement contre un mur avant de l’embrasser à nouveau.


« Un gentleman… Merci de m’avoir évité de finir en gelée. J’aurais pu m’en sortir seule mais ça avait l’air de te faire tellement plaisir de me sauver la vie… Et puis bon. Je ne sais pas comment c’est à ton époque mais là d’où moi je viens, il n’y a rien de plus excitant que d’affronter le danger. Le dépassement de soi se fait au travers des défis que la vie nous lance. Et là elle nous a mis aux fesses une sacrée bande de tarés! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 78
Date d'inscription : 31/12/2015
Age : 24


MessageSujet: Re: [OVER]Une collaboration douteuse [PV: Erichan] Mar 23 Fév - 13:06

La fliquette du futur m'emportait vers un abri des plus singuliers: le métro. Pourquoi pas?

"Espérons qu'il n'y aurait rien d'encore plus mortel dans ces tunnels ma belle, ce serait bien dommage qu'il interrompe notre balade en amoureux!"

Je courais à bon rythme, suivant sans trop de mal l'athlète qu'elle était. C'était comme une seconde nature chez moi, de prendre mes jambes à mon coup. J'en avais développé une bonne endurance, malgré mes excès quasi-quotidiens. C'est simple: je ne faisais que courir. C'était ma première stratégie en cas de pépin et des pépins, c'était le lot des mages et plus particulièrement, de ceux qui faisaient en sorte que ce monde n'explose pas toutes les dix minutes à cause d'écervelés à la folie des grandeurs plus développée que leur bon sens. Maintenant que nous étions sous terre, Brigh usa encore de son droit de lèche sur moi. J'adorais cette femme!

"Tu commences à prendre de mauvaises habitudes chérie, tu crois qu'on devient déjà un vieux couple?"

Dis- je avant de recevoir un baiser langoureux. Je peux dire que j'en profitais bien de mon côté, c'était noel en quelque sorte. Ma main droite se posa sur le creux de son rein et appuya pour la presser contre moi, pendant que l'autre venait chatouiller sa nuque et ses cheveux. Dire que j'étais aux anges serait un euphémisme, c'était une aventure que je ne risquais pas d'oublier de si tôt. Finalement, nos lèvres se détachèrent après que j'eus pris mon pied, c'était une récompense que me donnait du tonus.

"Tu sais bien que je ferai n'importe quoi pour toi amour, comme faire semblant d'être un gentleman! Le danger n'est pas vraiment ce qui m'excite en ce moment tu vois..."

Un dernier baiser et je la relâchais, pour lui demander de continuer à prendre la tête de la marche. Quelque chose me disait qu'il n'y avait pas qu'une raison de sécurité à notre venue dans les tunnels du métro, cette femme savait qui ou quoi nous en voulait, mais n'en disait rien. Comment je le savais? Parce qu'elle était beaucoup trop calme. Même une personne expérimentée ou amoureux des dangers rechignerait à poursuivre l'inconnu avec un taux de dangerosité aussi élevé, surtout une fliquette qui aurait l'habitude de mener des enquêtes. Elle n'était visiblement qu'une victime aussi, mais pas une simple prisonnière... Il était dangereux de tenter de m'utiliser en se rapprochant de moi, car je serais alors moi aussi assez proche, pour percer à jour les mystères.

••••••••••••••••••••••••••••••••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://earth-alpha-dc.jdrforum.com/

avatar


Messages : 52
Date d'inscription : 14/01/2016


MessageSujet: Re: [OVER]Une collaboration douteuse [PV: Erichan] Mar 23 Fév - 15:10

C’est idiot, je le sais. Nous utilisons par proxy des milliers, des millions de personnes dans nos conflits. Malgré tout je déteste envoyer mes pions à la mort. Pourquoi? Parce que je prends soin de mes pions. Les Kherubims vous diront que c’est nous les méchants. Mais ce sont eux qui colonisent et dévastent à tout va pour pouvoir établir de nouvelles ruches dans l’univers. Oh oui. Ils sont beaucoup plus gentils que nous. En théorie. Nous, Daemonites, ne cachons pas que nous sommes une bande de psychopathes belliqueux et assoiffés de pouvoir. Le plus drôle dans tout cela c’est que notre honnêteté joue contre nous. Nos ennemis naturels eux vont tendre la main aux autres peuples, dire qu’ils viennent leur porter aide et assistance et après ils sont implantés tellement profondément chez vous qu’ils ne repartent plus. Game over quoi.

Alors que Constantine soit par la force des choses un de mes pions ne veut pas dire que je vais le précipiter sur le premier danger venu. Bien sûr que non! Ce serait particulièrement stupide comme action à poser. En revanche je ne peux pas non plus lui révéler que je sais. Il va finir par le suspecter. Derrière toutes ces attentions physiques se cache la volonté de le garder dans une sorte d’ignorance. Plus pour sa protection que la mienne. Moins il en sait, plus il a de chances d’être épargné. Mieux il pourra poignarder dans le dos ces enfoirés de Kherubims. Ce sont eux. Je peux sentir leur odeur et en ce moment, je peux presque sentir leur peur. Ils ne comprennent pas. Ils ne comprennent pas pourquoi est-ce que je ne fais pas comme Defile ou Helspont. J’aurais pu devenir de la taille de la Statue de la Liberté et la combattre depuis une forme gigantesque mais non. Mauvaise pioche.

J’avais préféré le repli stratégique. Nous naviguions dans les tunnels de métro et ici, on voyait ô combien l’ennemi se moquait du souci du détail. À peine dix mètres dans un tunnel sombre que tout d’un coup, nous n’étions plus sur une rame de métro mais dans les corridors d’une structure qui n’avait rien d’humain. Pour bien cadrer avec le thème « angélique » de mes ennemis, c’était du blanc, du doré, un bleu impérial… Alors que les vaisseaux Daemonites étaient plus sombres, essentiellement de noir et de rouge pour le métal. Ces abrutis étaient vraiment d’une nullité crasse. Il me fallait trouver une bonne histoire pour expliquer pourquoi je savais et cette histoire je l’avais en tête depuis un bon moment déjà. Bah oui. Nous avions juste trouvé plus tôt que prévu ce que je cherchais. Je m’arrêtai avant de me retourner vers lui, le regardant avec sérieux.


« Tu te souviens tout à l’heure j’ai parlé de crime temporel et la destruction de nos machines à voyager dans le temps? C’est en partie à cause des types qui nous ont capturés. En gros, c’est une race extraterrestre très ancienne qui apparemment aime fourrer son nez dans les affaires des autres. Que nous maitrisions le voyage dans l’espace ne les inquiète pas trop. Ils nous laissent faire, en gros.

Que nous puissions nous déplacer dans le temps? Ça les emmerde. Je ne sais pas pourquoi toi tu es ici. Je ne sais pas si ta magie affecte le temps. Moi je sais comment ils m’ont eu. J’ai trouvé lors d’une opération de routine ce qui semble être un prototype de machine à voyager dans le temps et je suspecte que cette merde a dû s’activer et attirer leur attention. Ceci dit Constantine je peux te dire ceci : je ne suis pas ton ennemie. »


Vous me direz : pourquoi avoir dit ça au fait? Parce que dès que nous allons tomber sur ces salauds, ils vont m’accuser. Mais je sais très bien comment ça va se passer et si là, maintenant, tout de suite je donne à Constantine une raison de me croire, si je suis honnête avec lui, quand il va se retrouver à devoir faire son choix, la balance risque de pencher davantage en ma faveur. Ces enfoirés vont encore trop en faire. La modestie? Juste prononcer le mot et ils s’étouffent avec. Je suis un Haut Seigneur Daemonite et je peux me comporter avec la plus extrême des humilités. C’est la différence entre une vraie professionnelle, une manipulatrice de génie et une bande de connards suffisants qui se pensent les élus de la galaxie. Ce n’est pas pour rien qu’il n’y a pas la moindre goutte de sang sur mes mains. Je n’ai jamais tué directement, moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [OVER]Une collaboration douteuse [PV: Erichan]

Revenir en haut Aller en bas
[OVER]Une collaboration douteuse [PV: Erichan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Doute sur la Loyauté douteuse
» Résurrection, animation de cadavre et autres trucs à l'utilité douteuse
» [MOC] Collaboration: HERO Factory Want YOU
» Un pli de la Garde des Dragons Noirs
» Collaboration ReL /ATOG/Legendes d'espigoule

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Earth-Alpha :: New York City-