Un univers alternatif de DC en création coopérative.
 
Bienvenue sur Earth Alpha! Prenez un cookie et installez- vous!
Faîtes un geste pour la planète: VOTEZ! Un top- site de voté = un pingouin adopté!

Partagez|

Parce que la mort n'est pas toujours la solution (PV Liu Mei) (Terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité





MessageSujet: Re: Parce que la mort n'est pas toujours la solution (PV Liu Mei) (Terminé) Mar 9 Fév - 22:22

Maintenant qu’ils étaient dans une sécurité toute relative, Temsca se permit de se détendre un peu, ce qui se traduisit par un relâchement imperceptible dans sa posture. Elle semblait toujours prête à passer à l’attaque, tout simplement. Elle n’avait pas vraiment l’intention de s’occuper de cette inconsciente qui avait volontairement mit sa vie en danger. Le jeune homme pouvait s’en occuper. Elle était faite pour la guerre, le combat, pas servir de nounou à une idiote sans instinct de survie. C’est d’une paire de baffes dont elle aurait besoin, oui! De faire confiance aux premiers inconnus venus… Il fallait avoir une absence totale ou partielle de cerveau oui! Parfois, elle se demandait si elle n’était pas mieux de juste laisser la sélection naturelle faire son travail. Ce serait moins… Comment dire… Une source de frustration pour elle.  Quand on y pense…

Sauvez le monde et dans cinq minutes il sera encore en péril. Les humains étaient pires que des enfants. Les enfants sont immatures et inexpérimentés. Les adultes sont encore plus immatures et se cachent derrière leur expérience pour le nier. Ultimement, dans un cas comme dans l’autre, c’était on ne peut plus frustrant pour Temsca que de sauver des gens qui au fond, s’ils avaient réfléchi l’espace d’un instant, auraient pu s’éviter bien des ennuis. Les criminels? C’était une autre histoire. La stupidité de ces derniers était manifeste. Pas tous. Certains criminels étaient redoutablement intelligents. Ceci dit, la guerrière ne s’encombrait pas d’un procès, elle. Un corps sans tête peut difficilement nuire à la société. Enfin bon. Elle fut tirée de ses pensées moroses par une question du jeune homme. Hum. Ce serait un quelque peu compliqué à expliquer.


« Pour garder les choses le plus simplement possible… Nous sommes Temsca. Nous venons du passé du futur qui suit la fin du monde.  En fait, lorsque votre univers connaitra le Big Crunch, mon univers commencera à exister. Ceci dit, notre évolution nous aimera à bannir dans le passé nos criminels, dans l’univers précédent le vôtre soit deux univers en arrière par rapport à nous. C’est compliqué. »

Et encore, dire que c’était compliqué c’était grandement sous-estimer le joyeux bordel qu’était la chose. Elle aurait pu passer des heures à expliquer la chose si seulement elle avait eu la patience pour le faire. Comme ce n’était pas son cas, elle refusait donc d’en dire plus parce que c’était complexifier les choses. Que l’humain sache l’essentiel. Elle s’appelle Temsca. Le reste est sans importance. Tout ce qu’il faut c’est un nom. Pourquoi s’encombrer du reste? Dans le cas du jeune homme par exemple, elle avait retenu qu’il s’appelait Liu. Qu’il vienne de Gotham était sans intérêt pour elle. Ce n’était pas comme si elle allait le saluer de cette façon : salutations, Liu de Gotham. Il ne fallait pas pousser le bouchon trop loin non plus. Elle se replongea dans le silence quand la jeune femme reprit connaissance. Elle aurait dû rester dans les vapes. Pourquoi?

Parce que Temsca ne lui laissa même pas une seconde d’adaptation avant de lui cracher son venin au visage, la traitant d’inconsciente suicidaire et de lui faire la morale. De dire que cette femme qui n’en était pas exactement une était en colère aurait été grandement sous-estimer la chose. Son ton était froid, détaché mais plus terrifiant que si elle avait été en train de hurler avec l’écume au bord des lèvres. Chaque parole, chaque mot était comme un coup de poignard et elle avait du vocabulaire pour exprimer la stupidité de cette pauvre jeune femme. Cette dernière se recroquevilla sur elle-même en pleurant, à moitié terrorisée par cette inconnue et à moitié traumatisée par un discours aussi assassin. Chose certaine, Temsca sauvait peut-être des vies mais côté compassion, on repassera. Elle était plutôt comment dire… Bulldozer dans sa façon de faire…
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Messages : 24
Date d'inscription : 22/01/2016


MessageSujet: Re: Parce que la mort n'est pas toujours la solution (PV Liu Mei) (Terminé) Dim 21 Fév - 16:22

Je me présente et lui pose une question a laquelle la réponse me fait en poser encore plus, en soit j'ai bien note son nom, Temsca, et cela me conforte dans le fait qu'elle parle d'elle a la première personne du pluriel.
Mais je pense que le plus violent vient du fait qu'elle vient de l'univers après le notre, car cela remet complètement en cause la relativité du temps et surtout du fait que même lorsqu'un cycle temporel est terminer on peut toujours y accéder.

Bref elle est littéralement en train de me dire que son peuple a violer les lois de la physique et cela pour juste se débarrasser de leur criminel... ce qui est débile vu qu'ils ont apparemment pu sortir de ce cycle vu que Temsca est ici, mais bon je suis mal placer pour critiquer un autre peuple sans en connaitre les fondement ni la culture.
Aussi je me contente d'hocher la tete, j'allais lui demander si elle était elle même une criminel ou juste une enfant issu de parent criminel, mais je n'en ai jamais eu l'occasion, car la belle au viol dormant se réveilla et fut accueillit par la furie de Temsca.

Je restait a cote, voyant le visage de la pauvre femme se décomposer alors qu'elle comprenait qu'on l'avait sortie de cette situation pour lui remettre dans la tronche de réfléchir, en tant que Gothamite je ne peux que appuyer le discours de l'extraverse.
Bien qu'une fois qu'elle ait terminer je tends alors un verre d'eau a l'inconnu avec une parole réconfortante, gentil et méchant flic, un duo aussi vieux que les cliches.

Soudain le fantôme de Bak entre dans la chambre et m'explique que les flics sont entrer dans l’hôtel et ont interroger le mec de l'accueil, ils ne sont pas sur de nous trouver ici, mais ils ont des renfort en place.
Un dernier sourire adresser a la demoiselle avant que je me lève et fasse signe a Temsca de me rejoindre a l’écart afin que nous puissions parler sans qu'elle ne nous entende, une fois rejoins par la guerrière je lui explique a voix basse.

"La police est dans l'hotel, elle se doute que nous somme ici, mais ce n'est que de la suposition, si nous parvenons a rester assez discret et a ne pas attirer l'attention, je pense que nous pouvons nous en sortir... enfin je sais que tu peux t'en sortir quoi qu'il se passe, mais j'aimerai que tu n'es pas a tuer ces gens"

J'attends d'avoir sa réaction, dans tous les cas Bak est passer de nouveau a travers le mur, j'imagine qu'il nous aidera du mieux qu'il peux... tant mieux d'une certaine façon, car je ne souhaite pas être au cœur d'un carnage ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité





MessageSujet: Re: Parce que la mort n'est pas toujours la solution (PV Liu Mei) (Terminé) Dim 21 Fév - 20:38

Elle n’avait nullement l’intention de s’en prendre aux représentants de la loi si et seulement si elle pouvait l’éviter. S’ils étaient corrompus comme les autres, ils trouveraient la mort à ses pieds. Autrement elle essaierait d’expliquer la situation, causerait probablement quelques dommages matériels et quitterait les lieux sans poser plus de question. Après tout, sa mission n’était pas de tuer le plus de gens possible mais bien d’éliminer les éléments criminels. Il y avait une différence de taille. Le jeune humain n’avait pas à s’inquiéter. Si elle n’y était pas forcée, elle ne tuerait pas. Il fallait se demander si l’idiote causerait des complications. Temsca n’aurait aucun problème à la réexpédier au pays des songes. Elle n’avait que du mépris pour les gens qui mettaient volontairement et stupidement leur vie en danger.

Conséquemment, la guerrière décida de s’asseoir en tailleur et commença à méditer. Tant qu’à tuer le temps, autant faire quelque chose de productif. Elle n’allait pas commencer à paniquer ou à se dire qu’elle était en danger. Elle n’allait pas non plus sortir de la chambre et risquer de se faire voir par un des agents de police. Il fallait attendre et c’était quelque chose avec lequel elle était familière. La surveillance de la jeune femme incombait donc à l’humain. Elle refusait de perdre son temps avec cette idiote. Point final. En revanche, méditer ne veut pas dire aveugle. Le symbiote pouvait faire interface avec les machines et elle pouvait voir l’hôtel par les yeux artificiels des caméras de surveillance. La technologie humaine ne faisait pas le poids contre ce que certains auraient appelé, à tort, un parasite. Elle détestait vraiment cette dénomination.

Les policiers ne semblaient pas vraiment très sûrs de leur affaire. Le réceptionniste ne semblait pas trop enclin à vouloir collaborer ou à tout le moins ne semblait pas savoir comment collaborer. Temsca avait pris la peine de se déguiser un minimum et la police n’avait qu’une vague description fournie par les policiers corrompus. Temsca pouvait ou pouvait ne pas être la femme qu’ils cherchaient. En même temps, un criminel ne paie pas une chambre d’hôtel, ne présente pas une façade parfaitement légale lorsqu’il est en fuite, ce qui ajoutait à la confusion des personnes concernées. Agissez d’une façon que la logique des gens en place ne prévoit pas et vous réussirez à les confondre et les faire s’interroger sur votre génie… Alors qu’en vérité vous avez juste été logique, en fait. Ce n’était pas dire que les humains étaient stupides. Ils étaient juste des créatures de routine.

Attendre, donc. Elle méditait tranquillement, les secondes n’ayant aucune importance pour elle. Elle pourrait méditer des heures durant sans ressentir l’ennui ou l’impatience. La jeune femme qu’ils avaient sauvé semblait moins encline à la patience et ne cessait de se plaindre, demandant si elle pouvait s’en aller. Aucune irritation, aucune colère ne gagna Temsca qui était bien plus intéressée par la paix intérieure que par les jérémiades d’une personne sans cervelle. Au sens figuré du terme il va de soi. Elle laissait le jeune homme gérer les choses. Il connaissait mieux les humains qu’elle. Ce qui ne l’empêcha pas toutefois de briser le silence dans lequel elle s’était plongée avec une question toute simple. Enfin… Un raisonnement à développement pour être exact. Que la réponse soit positive ou non, ce n’était que de peu d’importance dans le grand ordre des choses.


« Nous sommes curieuse. Nous aider fait de toi un potentiel criminel par association. Ne serait-il pas plus logique que tu nous livres aux autorités pour ne pas subir les contrecoups d’une éventuelle intervention ici? Pourquoi aider quelqu’un que tu ne connais pas? Nous t’avons sauvé la vie car c’est la chose logique à faire. Ce n’était pas par gentillesse mais par devoir. Tu n’as donc aucune loyauté à avoir envers nous. »
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Messages : 24
Date d'inscription : 22/01/2016


MessageSujet: Re: Parce que la mort n'est pas toujours la solution (PV Liu Mei) (Terminé) Lun 22 Fév - 7:54

Si effectivement Temsca réagis a mes paroles ce ne fut pas vraiment ce a quoi je m'attendais, depuis que je l'ai rencontrer je ne l'ai jamais vraiment vu exprimer un sentiment du moins de façon clair, aussi j'ai penser que a la manière de certain esprit ses sentiment était grandement atténué , en fait je pense qu'elle ressent un peu comme tous le monde mais que son éducation a fait d'elle quelqu'un de eu expressif.
Dans tous les cas a sa question je ne fais que hausser les épaules.

"Les choses ne sont pas si simple, je ne peux pas expliquer aux autorité ma présence sur les lieux du crime, ils ne me croiront pas et je n'ai pas envie de finir dans un asile."
Surtout au vu des gens que l'on trouve dans les asile de chez moi... non franchement je n'y tiens pas
"De plus si d'une certaine façon je m’inquiète pour toi, c'est plus par le fait que a force de tuer tous les criminel qu tu rencontre cela risque de devenir vraiment dangereux pour toi, j'ignore comment cela se passe dans le cycle universelle avant le notre, mais dans notre et monde et a notre époque la mort n'est pas toujours la solution, nos criminel sont enfermer en espérant qu'ils peuvent changer et seul quelques crime peuvent être puni de mort et seulement dans certains états"

Bak retraverse le mur, mon œil saisie sa présence, mais comme j'ai pris l'habitude de le faire je ne réagit pas vraiment physiquement, j'imagine que fin observateur pourrait se rendre compte que mon attention est parfois pris par des endroit vide pour lui, mais en général les fantôme eux même ignore que je les observe, ce qui me permet d’éviter un bon nombre de problèmes

Dans tous les cas Bak se place a cote de moi et me glisse dans l'oreille qu'il sont trois a visiter cet étage, j'ignore si c'est une bonne chose, mais au moins on sait qu'ils arrivent, mais j'ai que peu de temps pour agir, je me déplace pour entrer rapidement dans la salle de bain, la j'y retire la majeur partie de mes vêtements et m'entour la taille par une serviette puis au lavabo, je place une grande quantité d'eau sur mes cheveux, en coulant ces derniers devrait être assez convainquant sur le fait que je sors de la douche, une fois cela fait je vire mes chaussette puis sors de la petite salle de bain, en disant a la rescapée d'aller prendre une douche et surtout de prendre son temps

Les coups sur la porte ne furent pas long après que l'inconsciente soit aller se laver, surtout qu'elle devait sentir qu'elle en a besoin après ce qui lui est arrive
J’entrouvre la porte afin de voir un agent qui me fait face, il me dévisage un instant, puis me demande si je suis bien Liu Mei, après tous j'ai pris la chambre a mon nom, je lui confirme que oui et bien sur il me demande une pièce d’identité, je le fait attendre quelques minute a la porte et revient avec cela

il prends bonne note me pose quelques questions et me demande ou se trouve la femme qui m'accompagnait, je le fait entendre les bruits de douche, il me souhaite une bonne soirée et c'est avec un certain soulagement que je referme la porte, pour le coup j'ai vraiment envie de prendre une douche

Dans tous les cas je m'assoie sur le lit et soupir longuement, cette soire est termine pour le moment, le secteur restera sous surveillance, mais au moins pour cette nuit les choses devraient être tranquille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité





MessageSujet: Re: Parce que la mort n'est pas toujours la solution (PV Liu Mei) (Terminé) Lun 22 Fév - 14:37

« Les criminels sont corrompus. De penser qu’ils peuvent changer est une aberration. En partant du principe que c’est possible, certainement pas pour des crimes violents. Ces hommes allaient violer et tuer cette jeune femme. Nous ne voyons pas en quoi il est logique de dépenser des ressources pour les garder en vie et espérer naïvement qu’ils changent. C’est parfaitement impensable. »

Les paroles de Temsca sont de la glace, des pointes acérées et mortelles. Il n’y a aucune douceur dans ses mots. Elle pense ce qu’elle dit avec une dureté qui trahit un passé mouvementé. En tout cas, le symbiote pulse pour démontrer qu’il est d’accord. Il ne parle pas mais il sait se manifester malgré tout. Un duo aussi redoutable que mortel, ces deux-là. La compassion? S’il y en a elle est enfouie très profondément en eux. Et ce qui est particulièrement préoccupant c’est qu’il est évident que la guerrière ne laissera personne se mettre entre elle et sa proie. Autrement dit, si Superman, Batman ou un autre super héros se met en travers de son chemin, elle n’aura aucun remord, aucun état d’âme à les blesser gravement voire les tuer pour mener à bien sa mission. En un sens, elle n’est pas sans rappeler une machine. Un objectif et pas question de contourner les obstacles.

Si c’est un esprit qui a averti Liu de l’arrivée des policiers, c’est le symbiote qui s’en charge dans le cas de Temsca qui va dans la salle de bain, hors de vue, pendant que l’autre jeune femme prend sa douche. Et il n’y a rien à craindre côté voyeurisme. Elle regarde résolument dans la direction opposée, nullement intéressée par ce qu’elle juge être une idiote de première catégorie. Quand enfin les policiers quittent l’étage et quelques minutes plus tard l’hôtel, Temsca quitte la salle de bain et revient vers le jeune homme. Elle est toujours aussi inexpressive toujours aussi… Inhumaine. Elle ressemble à une femme humaine mais elle n’a que l’apparence en commun. Le reste pourrait tout aussi bien être extraterrestre et c’est ce qu’elle est en vérité, d’un point de vue théorique. Elle vient d’un autre univers plus qu’elle ne vient d’une autre planète.


« Maintenant que les policiers sont partis, nous n’avons plus de raison de rester ici. Nous avons des criminels à pourchasser et toi tu as une jeune femme dont tu dois t’occuper. Nous sommes satisfaites de t’avoir laissé vivre et de t’avoir protégé. Nous comptons nous attaquer bientôt à un terrain de chasse de taille : la ville de Gotham. Nous avons toujours voulu en affronter la faune locale. Un défi à notre mesure. »

Sur ces paroles, Temsca esquisse un genre de salut en direction de Liu Mei, ramasse son « déguisement » et quitte la chambre puis l’hôtel. Un jeune homme qui voit et qui parle aux fantômes. Voilà quelque chose qu’on ne voit pas tous les jours. En même temps il devait y avoir une part de vrai car à plus d’une occasion il avait été assisté par des forces qu’elle ne pouvait pas voir et avec les systèmes de son armure, elle avait quand même du choix dans le domaine. Un monde où la magie et la technologie sont des choses séparées. Quel endroit étrange… Et un monde qui pullule de proies qui se croient intouchables. Un défi à sa mesure en attendant la fin du monde. Ces criminels ne sont qu’une distraction en attendant le moment où les siens envahiront cet univers. Ses géniteurs ne lui pardonneront pas sa trahison. Mais elle est Temsca et ses armes sont sa réponse face aux criminels…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Parce que la mort n'est pas toujours la solution (PV Liu Mei) (Terminé)

Revenir en haut Aller en bas
Parce que la mort n'est pas toujours la solution (PV Liu Mei) (Terminé)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Livre d'Or : parce qu'un petit mot ca fait toujours plaisir
» Vos screens III : Le retour II, parce qu'on le "veau" toujours aussi bien
» RAS - La mort ne vient pas toujours du ciel - roll20 - skype - joueurs 4/6
» Aela Holmström ▬ L'arc n'atteint pas toujours la cible qu'il menace [TERMINÉE]
» [Cartes] Mort du défendeur avant résolution (Vrombicornes, Beorn, Coup Rapide) [Résolu]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Earth-Alpha :: Autres villes importantes-