Un univers alternatif de DC en création coopérative.
 
Bienvenue sur Earth Alpha! Prenez un cookie et installez- vous!
Faîtes un geste pour la planète: VOTEZ! Un top- site de voté = un pingouin adopté!

Partagez|

Comment piéger un symbole (PV Wonder Woman)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar


Messages : 52
Date d'inscription : 14/01/2016


MessageSujet: Comment piéger un symbole (PV Wonder Woman) Dim 17 Jan - 5:41

Si Ericka Darnell était la bienveillante chef d’un groupe de personnes, sur un plan national et international dont le but était de motiver les gens à contribuer à la sauvegarde du monde (selon le MI6, Interpol, le FBI, la CIA, la GRC et je ne sais combien d’autres agences fédérales ou mondiales, nous étions un groupe à risque « faible à non existant »), ce n’était que mon alias et ma fausse identité principale. L’histoire humaine comptait des milliers de personnages qui sont apparus aussi vite qu’ils sont disparus, des créations de toute pièce par mes soins dans un but précis et exact : la collecte de toujours plus de secrets. Aujourd’hui encore, j’avais un plan précis en tête : étudier Wonder Woman, tenter de percer à jour le personnage, ses méthodes et ses faiblesses. Pour ce faire : incarner une pauvre victime d’une société impitoyable.




Monica « Maverick » Asling, Victime de la société bien-pensante, Un appât de premier choix pour Wonder Woman



Je vous présente Monica « Maverick » Asling, une jeune criminelle sans famille ni foyer, forcée de faire des choses « pas nette » pour ne pas être jetée à la rue et pour pouvoir survivre dans le monde salle et glauque qui existe en marge de la société bien-pensante. Tatouages, piercing, un look punk, des vêtements usés à la corde car trop portés, pâle, sale et mal nourrie… Et ma petite touche personnelle pour faire voir rouge à Wonder Woman : ce qui ressemblait à un collier à chien pour faire comprendre à tous à qui appartenait la jeune femme. Et là, la pauvre Monica est en train de dévaliser une petite épicerie chinoise de quartier. Elle a dans les mains une paire de flingues qui sont presque trop gros pour elle et elle est encore plus terrifiée que ses victimes. C’est la première fois qu’elle se retrouve avec des armes dans les mains, la pauvre. On comprend son stress.

Tout se joue dans un savant mélange de look, de non verbal et de tics. Si vous en faites trop, la supercherie sera révélée. Pas assez et votre manque de conviction va aussi mettre la puce à l’oreille. Ceci dit, je suis une professionnelle parmi les professionnelles. Je peux endosser n’importe quel rôle sans la moindre hésitation et jamais au grand jamais vous ne vous rendrez compte que je vous mens. On peut supposer que le lasso de la vérité de Wonder Woman pourrait me faire parler mais… Je doute qu’elle en fasse un usage libéral sur tout ce qui bouge. Et encore là… Je crois en mes chances de m’en sortir avec brio. Mais de toute façon, elle n’aura aucune raison de même penser à utiliser son lasso sur moi. Je le redis : j’ai des millénaires d’entraînement derrière la cravate. Le décor est mis, les personnages sont en place, il ne nous manque qu’un élément déclencheur…

Un cri de détresse, bien sûr. Quelqu’un vient de passer devant la vitrine d’épicerie et de voir la scène de braquage. J’ai étudié ma cible : je savais que Wonder Woman devrait passer dans ce secteur. La seule variable embêtante c’est la présence à proximité ou non de policiers. Mais bon. Qui ne prend pas de risque ne peut espérer de succès. Jouer avec une amazone. Ce ne serait pas la première fois. Ce ne sera pas la dernière fois. Wonder Woman en revanche constituera un succès dont je serai particulièrement fière. D’ailleurs… Je pense que la voilà qui arrive. J’ouvre… Pardon. Monica ouvre de grands yeux apeurés. Non. Terrifiés. Elle pointe ses deux armes en direction de la super héroïne et elle tremble tellement qu’elle a plus de chance de tirer sur un otage par accident que de toucher la princesse des amazones. Criant de réalisme. Je serais digne d’un oscar pour ma performance.


« Ne… Ne t’approches pas… Sinon je tire! J’ai deux flingues et je sais m’en servir. Et j’ai des otages aussi alors pas de sale coup! Tu vas sortir lentement avec les mains sur la tête et ne rien tenter. Et vous autres, arrêtez de pleurer. Si tout le monde y met du sien, je ne vous ferai aucun mal. Je veux juste la caisse et ce qui se trouve dans le coffret de sûreté du rayon pharmacie et je m’en vais. Bouges pas j’ai dit! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 60
Date d'inscription : 16/12/2015


MessageSujet: Re: Comment piéger un symbole (PV Wonder Woman) Dim 17 Jan - 6:29

*Cela faisait une semaine qu'elle avait eu son interview avec Clark et bien qu'il est relaté tout ce qu'elle lui avait confié, elle avait toujours du mal a se rendre compte que maintenant le monde entier en savait plus sur elle et ses intentions.
Elle avait decide de rester un mois a New York apres avoir quitté Washington. Sortant de son hotel, afin de visiter les environs, elle vit des passants terrifiés semblant éviter une petite épicerie chinois, elle secoua la tete se demandant bien ce qui pouvait se passer. Elle réussi tout de même a parler a un passant, et lui demanda des informations sur ce qu'il se passait et bien sûr, d'appeler la police afin qu'elle soit sur place rapidement.
Se rendant d'un pas sûr vers la petite épicerie, elle inspira profondément avant d'entrer.

Elle fut étonnamment surprise par la voleuse, elle en avait presque pitié bien qu'une petite voix dans sa tête lui disait de faire attention car comme le disait le dicton : les apparences peuvent parfois être trompeuses.

N'ayant pas vraiment peur de son assaillante, elle avança encore d'un pas et, d'un reflex éclair, pris son lasso afin de lui attacher rapidement ses bras au corps.*

- Je suis désolée mademoiselle, je ne peux vous laisser commettre un crime surtout si celui-ci comporte des armes. Si vous souhaitez parler, n'hésitez pas à le faire avant que la police n'arrive d'ici quelques instants. Donnez moi vos armes, elles ne vous seront pas utiles avec moi.

*Devisageant avec insistance la jeune fille, elle scrutait chacun de ses gestes, elle évitait de trop serrer son lasso et elle savait que tant qu'elle ne la laissais pas partir, elle ne pourrait pas s'en défaire.*

••••••••••••••••••••••••••••••••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 52
Date d'inscription : 14/01/2016


MessageSujet: Re: Comment piéger un symbole (PV Wonder Woman) Dim 17 Jan - 16:45

Elle était beaucoup plus cordiale que je ne m’y étais attendu et un peu moins cliché que ce que les rumeurs faisaient d’elle. Bon le « je ne peux vous laisser commettre un crime surtout si celui-ci comporte des armes » est d’un classicisme éhonté mais le fait étant, à part me saucissonner avec son lasso (le rêve d’une minorité de criminels plutôt pervers avec des fantasmes étranges et des envies étranges, merci Internet et le Deep Web pour l’apprentissage limite traumatisant d’un univers de trucs vulgaires et immondes dont je me serais passé volontiers), elle n’avait pas tenté de me violenter, plus de parlementer. Personnellement je m’étais attendu à ce qu’elle me neutralise physiquement, utilisant sa force d’amazone contre celle d’une humaine visiblement trop agitée pour être dangereuse.  Apparemment non. Qu’importe.

L’essentiel c’était la prise de contact et mon personnage qui lâche ses armes sous le coup de la surprise. Les bras contre le corps, à part se tirer dans le pied, on ne peut pas faire grand-chose. Et pour bien rester dans le rôle de la criminelle novice qui est à la limite de faire une crise de nerfs parce qu’elle n’est visiblement pas faite pour ce genre de choses, je commence à gigoter dans tous les sens pour essayer de me libérer ce qui ne peut se conclure que par un résultat : tomber parce que la gravité a son mot à dire sur la situation. Les otages se relèvent craintivement, certains me regardant avec pitié, d’autres avec colère. Le propriétaire, un homme aux tempes grisonnantes s’approche vers moi, furieux et il m’insulte en mandarin avant de me mettre un coup de pied dans les côtes.

Moi je ne le sens que peu mais je gémis quand même de douleur parce que sinon  ce serait trop étrange que quelqu’un se prenne un coup sans réagir. Voyez-vous, le truc ici c’est de ne pas faire ce que la plupart des Daemonites font. Se sentir insultés ou blessés dans leur égo et faire quelque chose de stupide comme abandonner leur couverture. Dans mon cas, je ne suis plus Aglaeca. Je suis Monica Asling, je suis mon personnage, à un point tel que je suis capable de m’en convaincre et même au détecteur de mensonges, rien n’indiquerait que je mens. Des siècles d’entrainement rigoureux. C’est presque s’oublier soi-même rendu là. Et elle fait pitié à voir cette jeune femme que j’incarne. Pieds nus, des vêtements en piteux état, un corps présentant des signes d’abus évidents… Il ne me reste qu’à me laisser porter par la situation pour que tout s’enchaine tout seul.


« NON! Laisses moi! Si je ne ramène pas le fric et les médocs, Johnny va encore me battre et me jeter à la rue! Ou il va me laisser dans le congélateur pour la nuit! Pitié, je n’ai rien mangé depuis deux jours et j’ai besoin de ma dose sinon ça fait trop mal! Et si les flics m’arrêtent, je ne sortirai jamais de prison, ils vont me laisser moisir là! Laisses moi ou… Ou… Tues moi! Comme ça le cauchemar sera fini! »

L’histoire de Monica, sans être originale est un des tristes signes de cette époque des humains. Une jeune fille qui perd ses parents, récupérée jeune par quelqu’un qui fait semblant de tenir à elle, qui graduellement la rend entièrement dépendante de lui, la plonge dans le monde de la drogue puis un jour lui présente la facture pour sa gentillesse. Ensuite... Les abus physiques, psychologiques, sexuels… Là vous vous demandez : comment est-ce que les criminels que j’accuse vont confesser d’avoir fait ce que je prétends s’ils sont interrogés? Allons donc, jamais une femme ne révèle ses secrets. Faites-moi confiance là-dessus. Mais là, maintenant, tout de suite, ce que Wonder Woman peut voir c’est une jeune femme tellement effrayée et désespérée qu’elle ne pense pas à une nouvelle vie, meilleure. Elle pense à la mort comme une fin au cauchemar.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 60
Date d'inscription : 16/12/2015


MessageSujet: Re: Comment piéger un symbole (PV Wonder Woman) Lun 8 Fév - 18:05

*La jeune femme en face d'elle lui fendait le cœur. Elle comprenait son action même si elle ne la cautionnait pas. Aidant certain otages, d'autres en profitent pour se venger sur la jeune femme. Se relevant, Diana s'interposa entre la jeune femme et ceux qui lui voulaient du mal.*

- Sortez immédiatement, je ne vous laisserais pas lui faire plus de mal, a part si vous tenez vous aussi a être arrêter par la police !

*Prenant la jeune fille dans ses bras, la laissant toujours enroule dans son lasso, elle sorti du batiment, ne voulant pas plus provoquer les clients de l'epicerie.

Elle soupira et s'envola avec la jeune femme dans les bras, elle alla sur un toit d'immeuble afin de bavarder tranquillement avec la jeune femme.*

- Je ne te tuerais pas. Et au vu de ta situation, je pourrais te proposer de l'aide. Tu pourrais venir avec moi sur l'ile des Amazones afin de refaire ta vie la bas. Tu y serais logee, nourrie et n'aurait aucun soucis avec aucun homme la bas.

*Elle regarda la jeune fille, attendant de voir sa reaction a sa proposition et surtout d'entendre sa reponse. Elle se doutait que la reponse serait sans doute negative, mais elle ne pouvait pas la laisser dans cette situation et voulait l'aider au mieux.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 52
Date d'inscription : 14/01/2016


MessageSujet: Re: Comment piéger un symbole (PV Wonder Woman) Lun 8 Fév - 19:15

C’était encore mieux que ce que j’imaginais. Les super héros, enfin, certains super héros, opéraient selon des schémas prévisibles. Ils ne peuvent s’empêcher de vouloir aider les victimes. Sans même me connaitre, elle était prête à me ramener auprès de son peuple pour me permettre de refaire ma vie. Une offre bien sympathique mais… Non merci. En fait, c’était intéressant pour moi d’un point de vue stratégique, étudier ses ennemis potentiels au sens plus large mais en même temps, sans savoir quelle magie opérait là-bas, je préférais ne pas prendre de risques inutiles. L’appât du gain fait faire des choses stupides… Et ce n’est pas mon genre, loin de là. Je n’aurais pas pu opérer aussi longtemps, autrement. Observez l’actrice. Quand elle me propose de quitter pour l’île, ma main essaie de se poser sur le « collier à chien ».

« Je ne peux pas partir… Je dois encore des faveurs à Johnny. Tant que je n’ai pas fini de le payer, je suis à lui, tu vois? Je veux dire, le collier c’est pas pour faire joli. C’est pour que les autres sachent que j’appartiens déjà à quelqu’un. Je peux pas juste partir comme Ça… Il va me retrouver c’est sûr. Si tu me laisses partir et que je ne suis pas arrêté, peut-être qu’il ne me battra pas. Mais… Si je rentre sans argent… »

Je n’avais aucun mal à donner une attitude terrifiée au personnage. Voler, ce n’est pas à la portée de tous et voler quand vous êtes ligoté comme un saucisson, c’est loin d’être rassurant. J’avais même le teint pâle, ce qui est assimilable à de la peur, quand même. En plus de cela, si pour la super héroïne, les paroles d’une jeune femme probablement avec des problèmes de drogue lui semblaient décousues et vides de sens, pour quelqu’un ayant connu l’Enfer de la rue, le monde se résume à qui est en haut de la chaine alimentaire. L’île des amazones, c’était quelque chose d’abstrait, de lointain, qu’on ne peut pas vraiment comprendre par rapport à : si je ne rapporte pas d’argent, je vais me faire battre. Comme quoi on peut vivre au XXIème siècle et être complètement déconnecté de la réalité. Je le redis : je suis très fière de ma prestation. Très fière.

Tout est dans le souci du détail. Le regard apeuré, les tics nerveux, le teint pâle, la respiration irrégulière… Il faut soigner ce genre de performance jusque dans le non verbal. C’est là le problème de bien trop de pseudos espions : ils vont avoir les manières, les habitudes et 90% du travail de fait et de bien fait mais leur capacité à exprimer une émotion qu’ils ne ressente pas s’effondre dès qu’il est question du non verbal. Et quand comme moi vous pouvez altérer votre apparence, on peut y aller avec tout ce qui est cosmétique en prime. Je suis toujours ligotée alors je ne peux pas me tordre les mains comme je l’aurais fait autrement alors je me lèche les lèvres, ce qui indique un grand stress. Sachez que ce n’est pas facile d’y aller avec des gestes ainsi entravé. Mais bon, il faut faire avec les moyens du bord. On ne peut pas toujours tout avoir.


« Dis, tu pourrais pas me détacher? Je veux dire je sais pas voler moi, où tu veux que j’aille? Ce n’est pas comme si j’avais moyen de sauter en bas et de m’enfuir. Si je fais ça je vais finir en jus sur le trottoir, c’est pas super utile, tu vois? C’est con mais ça me gratte sur le nez et c’est vraiment désagréable. Donc à moi que tu le fasses à ma place… S’il te plait je suppose? C’est vraiment, vraiment en train de me rendre dingue. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 60
Date d'inscription : 16/12/2015


MessageSujet: Re: Comment piéger un symbole (PV Wonder Woman) Mar 23 Fév - 10:52

*Regardant la jeune fille un moment après son refus, elle soupira. Elle aurait pu avoir une meilleure vie et elle n'avait qu'une envie, retrouver ce Johnny afin de lui refaire le portrait pour qu'il laissa la jeune femme devant elle tranquille.
S'accroupissant au cote de la jeune femme, elle réfléchissait, elle voulait aider la jeune femme mais juste lui donner de l'argent ne l'aiderait vraiment pas. Peut-être que la faire interner dans un centre de désintox serait l’idéal. Bien sur, elle n'en dirait rien a la jeune femme, au risque de se recevoir un refus plus que catégorique.

Se tournant vers la jeune femme, elle lui sourit gentiment, se releva, la libéra de son emprise mais la prit dans ses bras avant de s'envoler. Elle connaissait quelques centre de désintox, et se décida a aller au plus proche. Volant pas trop vite, pour éviter d'effrayer la jeune femme, elles arrivèrent au bout de quelques minutes devant l'institut.*

- Je pense que le mieux pour toi se trouve a cet endroit. Tu verras, tu te sentiras mieux et en plus, tu pourras t' offrir une meilleure vie que celle que tu as maintenant. Au diable ce Johnny, tu vaux bien mieux que de le servir. Tu es une femme, et les femmes ne sont pas plus faible que les hommes, crois en mon expérience !

*Elle rit un peu a sa propre boutade, et ne laissant pas le temps a la jeune femme de répondre, elle entra avec elle dans le centre. Allant a l'accueil, elle présenta la jeune femme a la réceptionniste en lui expliquant la situation. Son interlocutrice hochant la tête, lui montra le couloir sur la droite en lui précisant d'aller dans la salle A10, d'y installer la jeune femme et d'attendre un des médecin. Remerciant la demoiselle, elle se dirigea vers la salle, toujours en tenant la pauvre jeune femme qui semblait se débattre dans ses bras. Entrant dans la pièce, elle alla mettre la jeune femme sur l’espèce de canapé qui était a l’intérieur, une fois fait, elle referma la porte de la pièce, et restant debout elle regardait la jeune femme d'un air désolé.*

••••••••••••••••••••••••••••••••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 52
Date d'inscription : 14/01/2016


MessageSujet: Re: Comment piéger un symbole (PV Wonder Woman) Mar 23 Fév - 14:26

C’était encore plus fascinant que je n’aurais pu l’imaginer. Je m’attendais à ce qu’une guerrière du calibre de Wonder Woman décide d’aller faire un peu de ménage, épée au poing, pour venger l’injustice. Au lieu de cela, elle tentait de donner à mon personnage un nouveau départ quitte à ce que ce soit contre mon gré. Donc… Si un jour nos chemins se croisaient, je pourrais utiliser cette particularité en demandant grâce et en promettant de chercher la rédemption. Ce damné lasso dont j’avais tant entendu parler poserait problème en cas d’interrogatoire mais j’avais encore le temps de me renseigner et de chercher un moyen de le contrer. Je n’étais pas de la Terre, ses dieux n’étaient pas les miens et comme je l’ai souvent répété : Daemonites, Démons, Kherumim, Chérubins (les anges). Nous avons aussi notre place dans leurs mythes.

Me voilà donc dans un centre où les humains vont pour guérir de leurs problèmes de drogue. Quand on maitrise comme moi la reconstruction moléculaire, c’est inutile. Je n’ai qu’à utiliser mon pouvoir pour altérer l’organisme d’autrui et le guérir. Pas besoin de se casser la tête de la sorte. Encore une fois, la supériorité de mon espèce sur la leur. Je joue les filles réticentes et je veux tout sauf rester ici. J’ai étudié les humains pendant des siècles. Ceux qui ont besoin d’aide et qui sont les plus démunis sont en général les plus réfractaires à recevoir de l’aide. Je ne sais pas pourquoi, on dirait que c’est juste… Comme ça. Je me tords les mains, je suis nerveuse, mes yeux se promènent dans la pièce avec inquiétude… J’ai l’air de vouloir être n’importe où sauf ici. Surtout que ce ne doit pas être la première fois qu’on leur ramène une jeune femme sale et en mauvais état.

Je me demande : nous avons dévié de mon plan d’origine soit Wonder Woman qui démolit du criminel pour protéger une jeune femme en détresse. Je n’ai pas de problème avec la chose, je me demande juste si on va arriver à l’étape « cassons la gueule de ces salauds ». En fait oui c’est possible. C’est moi qui tire les ficelles. Je sais qui sont les criminels dont je veux qu’elle me débarrasse. Comment ils fonctionnent. Comment les attirer dans mon piège. Comment les faire danser comme des pantins. Quand je mets un plan en mouvement, c’est que j’ai le contrôle sur les pièces. Alors… Il est temps que le « propriétaire » de la pauvre Maverick. Dans le collier à chien qu’elle porte autour du coup, une puce pour pouvoir la traquer. Qui veut perdre sa marchandise, de toute façon? Nous Daemonites sommes télépathes alors quelques manipulations plus tard…

Nous avions de la visite! Des éclats de voix à l’accueil, des coups de feu et pouf! La panique s’empara du centre! Johnny avait envoyé son petit monde pour me récupérer. Eh oui, parfois il faut pousser un peu la roue du destin pour la faire tourner. Rien de bien dramatique, j’ai l’habitude. Cela ne prit guère longtemps avant qu’un trio de brutes armées ne débarque dans la pièce où j’étais. Quand je les vis, je poussai un cri de terreur en allant me réfugier le plus loin possible d’eux. J’aurais pu réduire en purée n’importe lequel de ces abrutis mais… Il fallait jouer le jeu. Tout ceci était un gros test élaboré pour étudier Wonder Woman. Je comptais bien en profiter. Ce n’est pas comme si elle risquait quelque chose de toute façon. Ah si. Mourir d’ennui. Parce que ces criminels ne constituaient pas vraiment un défi pour elle, si on veut être honnête… Une des brutes prit la parole.


« Joli cosplay de Wonder Woman mais tout le monde sait qu’elle a des plus gros nichons. Tu nous donnes le jouet de Johnny et on s’en va sans faire plus de dégâts qu’on en a fait. Cette petite pute de Maverick ne vaut vraiment pas le mal qu’on se donne. Maverick, tu ramènes ton cul ici. Tu seras chanceuse si tu t’en sors avec tous les os du corps encore intacts. Johnny en a marre d’offrir sa générosité à une conne finie! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Comment piéger un symbole (PV Wonder Woman)

Revenir en haut Aller en bas
Comment piéger un symbole (PV Wonder Woman)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Didacticiel] Comment faire apparaître des symboles ou des touches de la manette PS3 dans un texte.
» Le chocobo, plus qu'un symbole : le partenaire privilégié de vos escapades!
» [Tuto]Comment peindre le symbole Dark Angel.
» Comment faire des symboles sur habbo ?
» L'Adoubement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Earth-Alpha :: Earth Alpha - États-Unis :: New York City-