Un univers alternatif de DC en création coopérative.
 
Bienvenue sur Earth Alpha! Prenez un cookie et installez- vous!
Faîtes un geste pour la planète: VOTEZ! Un top- site de voté = un pingouin adopté!

Partagez|

Une simple méprise [Ericka]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Admin encyclopédique

avatar


Messages : 58
Date d'inscription : 15/12/2015


MessageSujet: Une simple méprise [Ericka] Jeu 14 Jan - 17:26

La vie est une chose précieuse et pleine de surprise.
Et je pense que je parle a tous le monde quand je dis que certaine sont bonne et d'autre beaucoup moins ?
Bien car aujourd'hui est une journée ou les surprises pleuvent et sont de moins en moins bonnes.

La première est ce genre de coup du sort contre lesquels ont peut pas faire grand chose et qui pourrait être une forme de "destin".
Car ce matin la, je profitais tranquillement d'une petite tasse de thé dans mon appartement quand j'ai reçut un message de ma mère et je parle de Titania.
Le morceau de parchemin magique m’était apparut entre les doigts et disparut une fois que j'eut termine de le lire, dessus un message de ma mère souhaitant que nous discutions sur un terrain neutre afin de régler nos différents une fois pour toutes.

Cela pus le piège, mais soit il vaut mieux que je m'y rende si par miracle Titania a décider que parler puisse être une bonne choses.
Aussi je me suis préparer et rendu au rendez-vous qui bien sur fut un piège.
Plusieurs soldat des armée de la Féerie m’attendait et voulurent m'occire a coup de sort et d'arme magiques.
L'affrontement fut brutal, mais je fis en sorte de ne pas les tuer et cela aurait pu s’arrêter la.

Mais viens la seconde surprise, des mages d'un groupe que je n'ai pas pu encore identifier me sont alors tomber dessus attirer par la magie de l'affrontement et ils cherchaient apparemment a me mettre la main dessus pour une raison ou une autre.
Affaiblie après le premier affrontement, je fis en sorte de prendre la fuite, mais je sais que je reste presque toujours traçable une fois capté donc pour perturber les signaux magique je suis entrer dans un immeuble abandonné ou j'ai pu remarquer une grande présence d'animaux en tous genre.

La aussi cela aurai pu être une bonne fin, mais jamais deux sans trois dit ont et je tombe sur un groupe de personne en plein débats, je sens bien que je les interromps quand ma présence lance un froid dans la salle et que ces gens arborant tous le même sigle sur leurs broches me saute dessus pour me maîtriser.

Il ne sont nullement magique ni surhumain et en soi ne semble pas vouloir me faire de mal et je doute qu'ils en ait vraiment les moyens, mais la moral m'oblige a me laisser faire car ce ne sont que des gens normaux.
C'est a genoux, les mains nouer dans le dos et les lunettes laisser sur le lieux de ma capture que je suis emmener plus profond dans l'immeuble.

Ces gens semble appartenir a une secte ou un culte prônant un penser positive du monde, mais ils se considèrent aussi réaliste et apparemment ma présence a été pris comme une tentative d'attaque sur celui ou celle qu'ils considère comme leurs maître de pensée.

Bref cette journée s'annonce vraiment comme une revanche de l'univers envers ma capacité a pouvoir l’altérer, encore une fois merci la magie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 52
Date d'inscription : 14/01/2016


MessageSujet: Re: Une simple méprise [Ericka] Jeu 14 Jan - 20:30

Ah Metropolis, une ville célèbre par et pour le grand Superman, bien sûr. Mais ce soir, ce n’était pas Superman que ces gens bien ordinaires étaient venus voir et entendre. C’était moi. Ericka Darnell, la faiseuse de miracle. Bon je ne fais pas vraiment de miracles, en fait. La reconstruction moléculaire est simplement un pouvoir sympa qui permet entre autre de guérir, de corriger les imperfections voire d’améliorer. En vraie Daemonite, je devrais m’en servir pour blesser et torturer mais je n’ai jamais cru et ne croirai jamais à la violence comme solution à mes manigances. Enfin. À une exception près : la guerre entre les Kherubims et les Daemonites m’arrangeait énormément. Mais bon. Aujourd’hui il n’était pas question d’une guerre extraterrestre mais bien de prêcher un message. Celui qu’il y a un héros en chacun de nous.

C’était une conférence comme j’en avais donné des dizaines et la foule de curieux et de « fanatiques » s’était déchainée, comme d’habitude. J’avais fait quelques « miracles », des broutilles, vraiment : rendre la vue à quelqu’un par réparation du nerf optique, soigné une vieille blessure de guerre d’un vétéran, sauver la vie d’un bambin mal en point… Des broutilles, j’insiste. À la portée de quiconque a un pouvoir comme le mien et sait s’en servir. On pense à tort que j’aide les gens pour mon profit personnel. Ce n’est qu’une demi-vérité en fait. Oui je le fais pour moi mais en même temps je me dis : il n’y a rien de plus indestructible que la vraie loyauté. Mes plus fidèles partisans faisaient parfois des kilomètres pour venir entendre mon message et certains donneraient leur vie pour moi. Les plus fanatiques d’entre eux étaient mes espions. Mes agents. Mais le reste?

Monsieur et madame tout le monde, des gens qui ne se doutaient de rien. Des gens qui avaient besoin de croire en quelque chose et je n’étais que trop contente de les aider à croire en eux. J’étais dans un petit local me servant de « loge », ma conférence terminée quand on tambourina à ma porte. Je donnai la permission d’entrer et on jeta sans délicatesse un jeune homme les mains attachées dans le dos devant moi. Un assassin, un meurtrier, accusèrent mes fidèles. Je demandai qu’on m’explique la situation et demandai qu’on détache le jeune homme, convaincue que je ne risquais rien. Le pauvre était simplement entré dans un bâtiment qu’il croyait désaffecté, sans doute pour se protéger d’un danger. Je m’agenouillai devant lui et soulevai son menton en lui offrant un sourire plein de compassion. Une de mes armes les plus redoutables, ce sourire.


« Pauvre garçon. Il faut excuser mes partisans. Ils sont un peu… Sur les nerfs. On a tenté de me tuer aujourd’hui. Ils ont peur. Ils ont besoin d’une main rassurante pour les aider. Chacune de ces personnes a en elle l’étoffe d’un héros. La simple compassion humaine peut faire des prodiges. Ils ont besoin de croire. En eux, je préfère. Mais rassures moi, tu n’es pas blessé? Ils ne t’ont pas fait trop mal? »

Entra alors en ligne de compte ma seconde arme de distraction massive : un vertigineux décolleté car je portais une ravissante robe. En fait, l’ensemble n’était pas sans rappeler Red, dans le jeu vidéo « Transistor ». Autant on peut mener par le bout du nez en promettant des choses verbalement, autant un jeu physique savamment calculé pouvait en faire autant. Le personnage d’Ericka Darnell était un personnage exotique à la chevelure improbable, au regard perçant et au tatouage mystérieux. Un mélange concentré d’élégance et de persuasion, les meilleures armes pour la manipulation. Et à moins de faire erreur, c’était un humain de sexe masculin dans la phase d’adolescence qui se tenait là par terre. Donc, avec des hormones fort travaillées donc vulnérables aux charmes féminins. Il faut savoir utiliser toutes les armes de son arsenal dans la vie…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin encyclopédique

avatar


Messages : 58
Date d'inscription : 15/12/2015


MessageSujet: Re: Une simple méprise [Ericka] Ven 15 Jan - 14:45

Ce bâtiment est un ancien immeuble d'habitation qui est a présent en attente de démolition, cette dernière étant prévu pour dans plusieurs semaines, il est laisser a l'abandon, du moins c'est ce que je pensait en y étant pénétré, malheureusement il semble qu'un groupe ce soit donner le lieux comme point de rencontre et/ou rendez-vous et a présent qu'ils ont fait de moi leurs prisonnier je ne peux que les laisser me traîner au sol pour m'amener a leurs chef.

Ce traitement aurait put être douloureux pour beaucoup mais avec mon corps et le traitement que j'ai déjà subit aujourd'hui cela me semble être le moment le plus sympathique, le sol sur lequel je suis traîner est dégueulasse, les mur complètement délaver, mais le lieux ne semble pas déranger ces hommes et femme déterminé a me faire payer ma traîtrise envers l’humanité.
Du moins ce sont les paroles que s’échanges les gens ici présent, je connais bien les hommes et j'ai vu assez de culte pour différencier ceux qui force les gens agir et ceux qui parviennent a inspirer.
Ces gens la croient vraiment a ce qu'il font et je pense que je ne vais pas tarder a comprendre pourquoi.

On s’arrête devant une porte qui donne sur un petit local qui a été bien entretenue ou alors nettoyer pour l'occasion, on me jette par terre et je reste au sol, il serait mauvais qu'ils me pensent encore dangereux, une voie de femme s’élève alors, une voie claire et inspiratrice, demandant a ce qu'on lui explique ce qu'il se passe.
A leur yeux je suis un assassin envoyer pour m'en prendre a elle, une méprise a ce que je vois, mais qui aurait pu être dangereuse, si cela avait été quelqu'un d'autre que moi cela aurait pu mal tourner pour la personne a ma place.
Mais j'encaisse plutôt bien, merci a mon corps de démon.

Mes mains sont alors libérer sur ordre de la leader et je sens une me prendre le menton avec douceur afin de me redresser le visage tendis que je me met redresse assez pour n'avoir plus qu'un genoux a terre, un sourire d'une gentillesse infinie m'accueil alors tendis que la magnifique femme me prie d'excuser ses "partisans".
Une véritable vision de rêve qui ferait réfléchir n'importe quel homme avec ses tripes et sa virilité, voila le charisme qu'elle utilise pour attirer les gens a elle.

Je termine de me redresser et de m'épousseter légèrement, en soit je ne porte qu'un simple sweat-shirt rouge et un jean qui ont tous deux bien encaisser les voyages, mais qui ont clairement subit des dégâts a cause de mes deux précédent affrontement.
Une grande respiration afin de remettre un peu d'ordre dans mes idées et surtout pour pouvoir regarder autre chose que son décolleté qui est clairement fait pour être regarder.

"Ne vous en faites pas, il ne m'ont pas fait de mal, en revanche j'aimerai comprendre ce que vous faites tous dans un immeuble laisser a l'abandon ? "

Une fois ma demande terminée mon regard se porte un instant sur chacun des visages qui m'entoure aussi bien pour bien identifier chacune des personnes présente que pour voir leur réaction, certains semble voir leur méprise et d'autre continuer a se méfier de moi, j'imagine que c'est normal si elle a vraiment essuyer un tentative d'assassinat, en revanche je la trouve bien trop détendu pour quelqu'un dont la vie pourrait être en danger.
Je suis peut être tomber dans un lieu plus dangereux que mes précédents affrontement de la journée et si le danger pourrai venir du leader je sens que ce n'est pas une simple femme...et cela vient surement de la perfection presque surnaturelle de ses courbes et des traits de son visages que ses tatouage mettre encore plus en valeur... c'est bien trop beau pour être vrai et j'aimerai que mon sens de la reflexion ne soit pas embrume par cette beauté d'un autre monde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 52
Date d'inscription : 14/01/2016


MessageSujet: Re: Une simple méprise [Ericka] Ven 15 Jan - 18:52

« Excellente question! Plusieurs des gens qui sont dans la salle d’à côté vivaient ici. C’est un quartier plus défavorisé qu’on voudrait bien le faire croire. En fait, c’est un exercice sur le deuil, de devoir abandonner son chez soi, une partie de soi et de retrouver le courage et l’envie de mordre dans la vie par des actions nobles comme le bénévolat ou le travail communautaire. Comment s’investir pour aider son prochain.

Mon discours est controversé, ce qui fait que peu de salles officielles acceptent que je les loue. Les autorités encouragent les citoyens à ne pas se mêler des affaires des héros. Je crois au contraire que chaque citoyen doit s’investir dans des actions pour aider à faire de notre monde un monde meilleur. Et certains veulent simplement me voir morte car j’inspire les gens ordinaires à ne pas courber l’échine face aux criminels. »


Je suis habituée à mentir. À m’investir complètement dans mon personnage. Et pour prouver mes dires sur la tentative d’assassinat, je fais signe à un homme de s’avancer. Une vraie armoire à glace, carré à un tel point que c’en est presque surhumain. Du sang séché couvre une partie de son visage bandé et ses vêtements sont en piteux état. Il a aussi un bras en écharpe et une jambe un peu raide, sans doute à cause d’une blessure causée par des éclats. Cet homme est l’un des plus loyaux à ma cause. Pour la petite histoire, il n’avait pas l’argent pour que sa femme puisse accoucher à l’hôpital et il y a eu des complications. La mère et l’enfant seraient morts sans mon intervention. C’est ce qui arrive quand vous ne mettez pas la santé entre les mains de l’état. Pas d’argent. Pas de soins. Le colosse regarde le jeune homme d’un air hostile.

Je fais signe à cette montagne de muscles de s’approcher et il me regarde avec la même admiration que certains ont pour les grandes figures de ce monde. Il s’agenouille devant moi, ce qui me fait rire mais je lui demande de se relever. Je ne suis pas une idole digne de vénération. Juste quelqu’un qui veut les aider à débloquer leur plein potentiel. Usant de mon pouvoir de reconstruction moléculaire, je le soigne et sur ce visage dur, le visage d’un soldat qui a vu trop de guerre, trop de morts et trop d’horreurs nait un sourire béat. Un seul acte de bonté peut engendrer la loyauté la plus indestructible qui soit. Oh je me doute bien que ce jeune homme est plus qu’il en a l’air et que mes réponses risquent de ne pas le satisfaire complètement. Ceci dit, je me dois de jouer mon rôle sinon je perdrai une couverture fort utile. Ce que je ne compte pas faire, je le précise. Loin de là.

Je demande à mes fidèles de nous laisser seuls et l’un d’entre eux a la présence d’esprit de ramener les effets échappés ou abandonnés par cet intrus lors de sa capture. Moi aussi j’ai des questions pour lui. Une qui me vient en tête plus que les autres. Je dirais au mieux qu’il est près d’être un jeune adulte et pourtant ses vêtements laissent à penser qu’il n’en est pas à sa première mésaventure de la journée. Impossible de dire ce qui lui est arrivé mais les signes sont flagrants. Nul besoin d’être un Haut Seigneur Daemonite pour s’en rendre compte. Je me verse une tasse d’un thé au jasmin dont la fragrance empli les lieux avant de lui en proposer un et de m’asseoir. Nous sommes entre personnes civilisées après tout. Ce serait idiot de ne pas faire preuve d’un minimum de politesse. Il peut suspecter que je ne sois pas une simple humaine. Ma nature véritable lui est inconnue en revanche.


« Je me demande… Qu’est-ce que toi tu faisais à entrer dans un bâtiment techniquement à l’abandon. J’ai renvoyé mes partisans à leurs petites occupations pour que nous puissions avoir une discussion civilisée mais quelque chose me dit que tu n’es pas entré ici pour le plaisir de la chose. Je dirais que tu as au plus quoi… Dix-huit ans? Alors qu’est-ce qu’un jeune homme fait à jouer dans des bâtiments désaffectés? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin encyclopédique

avatar


Messages : 58
Date d'inscription : 15/12/2015


MessageSujet: Re: Une simple méprise [Ericka] Sam 16 Jan - 11:20

Le message est louable, mais je me demande ce qu'elle gagne a donner espoir a des gens dans le besoin, a vouloir leur faire devenir des héros, c'est très dangereux pour eux, mais elle surement ce genre de personne qui te rend capable de faire les choses les plus folle a l'ide d'un simple mots que ce soit parce que l'on est fou d'amour pour elle ou alors qu'elle nous inspire.
La vrai question est plutôt comment peut elle attirer l'attention et l'admiration avec un message aussi rose bonbon, il y a forcement un truc qui la rend spécial au delà du fait qu'elle devrait être la seule mannequin.

La réponse a cette question vient d'elle même, en effet elle fait venir a elle une personne qui doit aisément atteindre tout es standard physique de la brute et son état physique suivait bien la chose, il avait du prendre et pas qu'une seul fois.
De plus il est clair que sa loyauté envers elle est authentique ou moins c'est l'impression que cela donne et la sous mes yeux inquisiteur, il guérit a vu d’œil et même certain détail de son anatomie changent de manière a ce que la médecine ne pourrait pas réaliser.
Au final le plus étonnant c'est que je ne ressent pas une once de magie dans ce lieu... cette femme peu influer dans ce monde et sans se reposer sur quoi que ce soit...

C'est bien plus dangereux que la magie et je comprends mieux pourquoi ces gens la prie comme on le ferait d'une déesse ... il s'agit donc bel et bien d'une secte.
Et la elle vient de renvoyer ses partisans a leur occupation afin de se retrouver seule avec moi, bien que ces derniers me rende mes lunettes que je remet rapidement après les avoir nettoyer, bien sur cela ne change rien a ma vue puisque je les porte plus par habitudes qu'autre chose

Elle me propose une tasse de thé, j’hésite une seconde, mais mon cote anglais s'exprime et vu que je n'ais pas pu en prendre depuis ce matin avec mes mésaventure, j'accepte la boisson, bien que je trace discrètement sur la tasse un Kenaz histoire que si il y a un poison quelconque il se transforme lui aussi en thé.
Et viens la question que j'attendais plus tôt, ma présence ici, après tout c'est cela l’élément perturbateur pour eux.

"Et bien c'est simple comme ton bon geek je fuyais les élèves qui n’apprécie pas ceux qui savent réfléchir, et comme vous pouvez le voir, il m'ont bien plus amocher que vos gens

Simple vague, classique mais efficace, du moins j’espère que cela suffira.
Et j’enchaîne rapidement afin de noyer un peu le poisson et surtout changer de sujet.

Etes vous une déesse tomber sur Terre ?
Car il est impossible de pouvoir faire ce que vous faites et être aussi belle en étant une simple mortel... n'est-ce pas ?


Je lui pose cette question en ayant l'air aussi impressionne que possible, ce qui n'est pas si complique vu que c'est en partie vrai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 52
Date d'inscription : 14/01/2016


MessageSujet: Re: Une simple méprise [Ericka] Sam 16 Jan - 19:25

Ce jeune homme trahissait une plus grande maturité que ce que les gens de son âge possédaient en général. Il était facile de jouer avec des demi-vérités ou de contourner une réponse directe mais une chose était certaine : l’un comme l’autre, nous avions un doute. Un petit doute. Pour le moment je restais cordiale, nul besoin de jouer la carte de la méfiance, encore moins de lui mettre mes sbires aux fesses. Je veux éviter au maximum toute option qui pourrait inciter à la violence. Ce serait une solution stupide de toute façon. Il me demande si je suis une déesse. Mon petit, les divinités ça n’existe pas. C’est soit une magie très puissante, soit une technologie très puissante ou un mélange des deux. Je suis une Daemonite. Je peux te garantir que j’en ai vu plus que tu n’en verras jamais des faux dieux. Et JAMAIS je ne me considèrerai comme tel.

Je suis Aglaeca, Haut Seigneur Daemonite, la Maitresse des Secrets. Point. Ces gens qui me vénèrent comme une déesse le font de leur propre initiative. Je n’ai rien demandé et je leur ai dit que je n’étais pas une déesse ou une idole à louanger. Mais les humains sont des créatures parfois difficiles à cerner qui préfèrent agir selon ce qu’ils perçoivent comme étant la bonne chose à faire. Ce petit culte sert mes intérêts en me donnant accès à de nouveaux secrets et à des gens qui donneraient leur vie pour me défendre. Le tout sans que je n’ai à faire autre chose qu’utiliser un pouvoir que j’avais en venant au monde. Je ne vois pas ce qu’il y a d’admirable là-dedans. Superman peut naturellement voler. En quoi alors est-ce impressionnant si ce n’est même pas une habileté qu’il a développé? En revanche, l’humain qui nait sans prédispositions artistiques et qui devient un maitre…

Peut-être que cette trop longue existence me rend cynique et désabusée. Ce n’est pas impossible. Qu’importe. Pour le moment j’ai un problème potentiel sur les bras. Ce jeune homme. J’ai dans l’idée que ce ne sont pas les brutes de son école qui lui couraient après. Ses dernières paroles sonnent… Creuses. Comme dire quelque chose, vouloir le faire croire mais ne pas y croire soi-même. Je ne sais pas comment l’expliquer autrement. Mais il va falloir jouer de prudence. Il ne pourrait pas découvrir la vérité mais il pourrait tirer des conclusions sur l’utilité réelle de ce culte en revanche. Ou tout du moins, se demander ce que je pourrais bien demander en échange. Je suis vêtue pourtant comme une personne de la classe moyenne, je n’ai pas l’air de posséder une fortune colossale (ce qui n’est pas le cas, je suis riche à pisser de l’or) alors qu’est-ce qu’il y a derrière le vernis et la jolie peinture, doit se demander ce jeune homme...


« Une déesse, allons ne sois pas ridicule. Est-ce que Superman est un dieu parce que ses pouvoirs sont hors du commun? Non. Je suis simplement métahumaine comme il y en a plus qu’un cas recensé en ce monde. À la différence de plusieurs autres en revanche, je crois que le futur, c’est encore l’humain ordinaire et pas ceux qui décident de porter la cape et le masque. Tout simplement. »

Je reste parfaitement calme, sûre de moi, plus amusée par la situation qu’inquiète ou contrariée. Et c’est justement l’impression qu’il faut que je projette. Que je suis en plein contrôle de la situation. Ce qui est le cas, je le précise. Notez toutefois que s’il décidait de prendre la fuite ou de partir, je ne le retiendrai pas. Je veux qu’il sente qu’ici, il n’y a rien à craindre, plus spécifiquement que s’il y a un danger ici, c’est lui qui l’a amené et pas moi qui l’ai causé. Contrairement à la plupart de mes semblables, je suis plus manipulatrice que belliqueuse. C’est ce qui explique pourquoi je suis encore au top de ma forme et bien installée ici contrairement à Defile et Helspont. Je vous le dis moi : poussez les autres à agir pour vous et vous aurez peu ou aucun ennui avec les défenseurs de la loi et l’ordre. Moi? Je suis experte pour diriger l’attention ailleurs que sur moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin encyclopédique

avatar


Messages : 58
Date d'inscription : 15/12/2015


MessageSujet: Re: Une simple méprise [Ericka] Dim 17 Jan - 14:10

J'imagine que si elle ne m'a pas déjà renvoyer d'ou je viens cela peut venir de plusieurs bonne raisons.
Peut être tente elle d'en apprendre un peu plus sur moi afin de savoir si je pourrais rejoindre son groupe, ou alors elle a peut être des soupçons sur ma personne, après tous j'ignore l'entendue de ses pouvoirs et ce qu'elle peut déjà savoir sur moi grâce a eux.
Et enfin comme elle remarque que je viens d'une situation qui a put être dangereuse elle ne me force pas a partir afin d’éviter d'y retourner, et c'est soi par gentillesse oit pour remplir un des objectif précédemment pensé, voir tous en même temps.


Dans tous les cas je ne me sens pas des plus a l'aise, mais je fais en sorte de boire mon thé avec un certain détachement tout en continuant de garder un peu partout autour de moi quand je ne suis pas en train de parler ou qu'elle ne me parle pas, dans ce cas la je fais en sorte de la regarder et surtout de garder mon champs de vision en majorité au dessus de son décolleté... évidemment ce n 'est pas bon de se retrouver seule avec elle, car cette bonne pote qu'est luxure pourrait décider de passer squatter mes pensées et cela va pas être beau a voir.
Enfin tout dépend du point de vue, j'imagine que pour elle c'est le but rechercher, les hommes sont peut être programmée pour parler plus quand ils débranche leurs cerveaux ?

Tous ce que je sais c'est que je tente de dissimuler mon regard derrière mes lunettes et les geste que je fais pour amener la boissons chaude a mes lèvres, cette dernière fait bien son boulot et me détends un peu.
J'ai bien l'impression que nous somme dans une espèce de jeu cérébrale, moi de la jauger sans qu'elle ne se rende compte de mes vrai connaissances et elle d'en apprendre le plus sur moi sans se révéler... cela peut aller très vite comme durée très longtemps et dans les deux cas je pense que l'on va vite finir sur la défensive.

Par contre contrairement a ce qu'elle dit, les dieux existe, mais ne rentrons pas dans ce débat car c'est relatif en réalité, ils existent tant que l'on croit en eux et encore même un dieux oublie peut garder un certain pouvoir.

Disons que avant de vous avoir vu je disais aussi que les dieux n'existe pas, mais vous avez remis en cause beaucoup de chose en très peu de temps, je ne voulais pas être insultant si vous l'avez mal pris.

Je bois une gorgée et avant de poursuive fait comme si j'avais un peu de mal a la regarder, un peu a la façon d'un jeune homme timide.

C'est quand même étrange d'avoir pris Superman en exemple, si vous êtes une méta-humaine, ce type est un alien après tous... mais j'imagine qu'il est censée parler a tous le monde...
Dites moi vous n'avez pas peur que certains de vos partisans cherche a utiliser les dons que vous mettez a leur service pour faire de mauvaise choses ?
Je comprends bien que vous tenter de faire de votre mieux pour faire ressortir le meilleurs en chacun, mais a faire ressortir trop de chose vous avez pas peur que cela dérape d'une façon ou d'une autre ?


Je garde un expression d’étonnement absolue, il faut dire que je ne devrais pas habituer a avoir ce genre de discutions, malheureusement quand on est l'openeur on en voit passer des cultes de mage qui chercher a améliorer le monde d'une façon ou d'une autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 52
Date d'inscription : 14/01/2016


MessageSujet: Re: Une simple méprise [Ericka] Dim 17 Jan - 17:12

« Peut-être mais Superman est un merveilleux exemple de ce que quelqu’un avec des pouvoirs peut faire de beau et de bon pour le monde. Il est LE symbole par excellence, bien plus que tous les autres. C’est une question de point de vue, certes, mais c’est quand même lui, sans jamais m’avoir jamais vu, qui m’a inspiré à faire ce que je fais. Allumer la flamme de l’espoir dans le cœur des gens. Tout simplement.

Ensuite, je guéris les gens. J’aide les gens. Est-ce que je devrais laisser cet homme, père de famille, aveugle à cause d’un accident industriel causé par la négligence d’autrui? Est-ce que je devrais laisser cet ambulancier avec le dos en miette après des années de loyaux services? Ce que je donne aux autres, c’est une seconde chance. Oui, quelqu’un pourrait vouloir abuser. C’est une évidence. Mais je n’arrêterai pas pour autant. »


J’ai l’impression de jouer aux échecs avec ce jeune homme. Et je dois dire que c’est une partie fort plaisante. Il pose des question, je réponds, j’ouvre la porte à une réflexion, il essaie une feinte avec un compliment, je réplique avec de la rhétorique… Le but au fond ce n’est pas forcément de gagner un argument. Je ne suis pas idiote. Si effectivement quelqu’un ou plusieurs personnes en avait après lui, le mettre à la porte risquait de causer deux choses. Scénario un, il se retrouve pile devant ses poursuivants. Scénario deux, il échappe de justesse à ses poursuivants qui décident ensuite de venir faire une petite visite ici pour poser des questions et je suppose que l’échange sera loin d’être cordial. Théoriquement, c’est davantage profitable pour moi de le garder ici quitte à devoir subir ses questions que de le renvoyer. Je me doute qu’il se doute de cela.

Je ne me bats pratiquement jamais. Je manipule, c’est ma stratégie de combat numéro un. Mais si je devais me battre je peux vous assurer que quiconque s’y risque va en avoir pour son argent. Mes partisans sont des outils utiles mais je ne les expose pas au danger inutilement. Si les problèmes de ce jeune homme se pointent ici ils vont faire face à la colère d’une « déesse », ce que mes partisans voient en moi, pour être plus exact. Mais ce ne sera pas le cas, bien sûr. Je prends le thé avec ce jeune intrus, ce serait fort mal élevé de venir nous déranger. D’ailleurs en théorie c’est à moi de jouer sur ce tour d’échecs nouveau genre où les pièces sont remplacées par des questions et des réponses. Alors, mon jeune intrus, je suis curieuse… Qui es-tu et dans quelle mesure seras-tu honnête? Je sais si les gens mentent, pas ce qu’ils cachent comme vérité en revanche.


« Mais dis-moi, mon jeune intrus, il est de coutume entre gens civilisés de se présenter et considérant que c’est toi qui est débarqué ici sans invitation, il serait logique que tu sois le premier à te présenter. Moi, si tu as vu les affiches, tu sais qui je suis. Ericka Darnell. Mais toi? C’est une autre histoire. Tu dois bien avoir un nom, un surnom au strict minimum. Une autre tasse de thé? Ou un biscuit peut-être? »

Je ne le dis pas bien sûr mais il ne s’est pas fait que des amis ici et certains de mes partisans risquent de lui en vouloir s’il lui venait l’idée de me déplaire. Je peux sentir leur présence psychique derrière la porte, certains sont prêts à intervenir au moindre cri de détresse de ma part. Mais c’est un jeune homme bien élevé : il sait qu’on ne frappe pas une femme et en ce moment je lui offre asile et protection. La question à se poser c’est est-ce que la gueule du loup est plus sécuritaire que l’extérieur? Pour le moment nos relations sont neutres, sympathiques et sans animosité. Il n’en tient qu’à lui de garder les choses en état. Moi? Dans un cas comme dans l’autre, je bois une tasse de thé. Je suis donc calme et détendue, sans trop me soucier du monde et de sa folie. Après tout… Le thé, on le prend pour relaxer, par pour se stresser avec un million de questions…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin encyclopédique

avatar


Messages : 58
Date d'inscription : 15/12/2015


MessageSujet: Re: Une simple méprise [Ericka] Mar 19 Jan - 7:05

Je pense clairement qu'elle se rends compte que son discourt est dangereux, car si son pouvoir avait été autres chose que guérir il n'est pas improbable que ses actions soit complètement autres.
Mais soit je suis un invite ici et encore un intrus qui reste la pour éviter de se faire tabasser par ses petit copains donc ne la froissons pas sait-on jamais.
Bien que ce serais un bon moyen de savoir de qui la fait réagir je n'ai rien pour me dire qu'elle fait vraiment quelque chose de mal et au pire je pourrais toujours prévenir Superman, après tous c'est lui qui gère ce qui n'est pas magique.

Oui cette situation sent clairement la pourriture en puissance, mais malheureusement l'apparence est lisse aussi je ne peux que tenter de creuser la surface afin de voir ce qui se cache en dessous, mais c'est une façon de faire indirecte, dangereuse et qui demande du temps ce que je n'ai pas vraiment aussi si je veux pouvoir approfondir mes recherches je n'ai que peu d'option.
Et l'une d'elle est de rejoindre ce culte après tous ses gens ont l'air de venir d'un peu partout donc je pense qu'il ne me serait pas si difficile de les rejoindre ou a défaut de les infiltrer mais cela signifie avoir des informations sur eux régulièrement car si ils ont choisit un immeuble qui sera détruit je pense que cela veut aussi dire qu'ils se déplacent beaucoup.

Mais pour l'heure j'en suis encore aux civilités d'usage avec la gourou de l'endroit j'ai nomme Ericka Darnell, décidément j'ai le chic pour me mettre dans des situations qui me dépasse et a quand même vouloir agir, si nous je serais déjà partie et cela aurait été régler déjà.

Je suis vraiment navre, avec toute cette agitation et votre présence j'ai complètement oublié.
Je m'appel Timothy Hunter, enchante de vous rencontrer Ericka et je comprends mieux pourquoi ces gens cherchent a vous défendre, vous êtes quelqu'un de vraiment spéciale


Je lui tends doucement ma tasse de thé afin qu'elle me resserve, bien sur tout en traçant le "v" incliner qu'est Kenaz, on est jamais trop prudent bien que je pense qu'elle serait plus du genre a faire en sorte qu'on la pense en danger si elle veut vraiment se débarrasser de quelqu'un.
Il suffit de voir comment agissent ses partisans avec les inconnus quand il la pense en danger pour aisément se dire qu'ils pourrait organiser une opération a grande échelle si elle parvient a subtilement mettre une cible sur le visage d'une personne.

Je sais que c'est surement un peu étrange de vous dire cela ainsi, mais pensez vous qu'il serait possible pour moi de me joindre a vous tous ?
Non pas que j'ai un problème a soigner, mais plutôt que votre message me semble adapte a la situation d'aujourd'hui et que j'aimerai vous aider a le diffuser.


Autant jouer l'innocente biche, après tous si elle sait que si elle refuse sans de bonne raison j'aurai d'autant plus de raisons que de vouloir creuser, en revanche si elle continue de montrer patte blanche lie a une surface parfaitement lisse, je devrais reconnaître que je m’inquiète pour rien... mais je pense que ce qui m’inquiète le plus, c'est elle.

J'ai rencontrer beaucoup d’entité sans-age et avec l’éternité devant eux et des centaines d’années derrière eux et il ont tous ce petit truc, ce regard cette prestance... un chose au delà du mortel que seul le temps peut apporter et l’expérience qui va avec.
Et devant elle j'ai l'impression de retrouver cela et si elle est vraiment capable de soigner ainsi il n'est peut être pas impossible que cela fonctionne sur elle et qu'elle est bien plus âgée qu'elle ne le parait.
Cela encore je ne pourrais le savoir qu'en restant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 52
Date d'inscription : 14/01/2016


MessageSujet: Re: Une simple méprise [Ericka] Mar 19 Jan - 16:16

« Te joindre à notre groupe? Certainement. Si tu as vingt et un ans, tu es considéré comme majeur et donc tu es libre de faire ce qu’il te plait. Ceci dit… Tu n’as pas vingt et un ans, pas vrai? Ce qui veut dire qu’il va falloir le consentement d’un parent ou d’un tuteur. Je peux te donner notre brochure si tu veux. Tu pourras la leur présenter et qui sait, peut-être qu’ils se montreront intéressés également. »

Une belle tentative mais je ne suis pas dupe. Il s’attend à mon refus. Quand les choses sont trop belles pour être vraies, elles cachent forcément quelque chose. Ce qui est loin d’être faux mais le piège classique ce serait de refuser qu’il se joigne à nous sans raison valable. Et ceux qui peuvent trouver ce petit tour de passe-passe sur la légalité et l’âge douteux devraient savoir que ce que je dis est loin d’être faux. Mes partisans adultes n’ont pas peur de se faire arrêter par la police si nous nous trouvons dans un endroit comme celui-ci où techniquement nous ne devons pas être. Mais un mineur? Non, cela crée plus de problèmes que cela n’en résout. D’ailleurs, si le jeune Timothy regarde la foule qui s’est rassemblé, il n’y a personne en bas de l’âge légal de la maturité. Pas de femmes avec un bébé dans les bras, rien de cela. Pourquoi?

Parce que ce n’est pas VRAIMENT un culte. Pas plus que ces gens qui donnent des conférences pour motiver les gens. Oui, certes, dans mon cas il y a l’aspect miraculeux, quand je guéris les gens. Mais je ne demande pas à mes partisans (partisans, pas fidèles, pas cultistes) de me considérer comme une divinité et nous ne commençons certainement pas nos réunions par une prière douteuse. S’il se joint à nous, il ne fera jamais partie des hauts échelons, ceux qui sont un peu plus au courant de mes manigances. En fait, ces personnes sont rarement dans nos rassemblements parce qu’elles font un certain type de boulot pour moi. Lancez un filet assez large et vous allez vous retrouver avec certaines prises intéressantes. Je n’ai pas vraiment de problème à ce que ce jeune fouineur mène son enquête : comme tous les autres avant lui, il ne trouvera rien. Il n’y a rien à trouver.

Mais bon. S’il est vraiment sérieux dans sa démarche, il va se joindre pendant un temps à quelque uns de nos rassemblements, éventuellement se lasser et nos chemins se séparerons. Moi, je vais enquêter sur ce Timothy Hunter, en partant du principe que c’est son véritable nom. La confiance est un luxe qu’aucun Daemonite ne devrait avoir et donc je me méfie de tout le monde. Ne jamais se fier aux apparences. Je sais de quoi je parle, ce n’est une surprise pour personne. J’ai bien hâte d’entendre sa réponse, en revanche. Certaines personnes n’aiment pas que l’on réponde d’une façon qu’ils n’avaient pas forcément anticipé. Je ne suis pas inquiète. Nous ne sommes pas ennemis et nous n’avons aucune raison de l’être. Un de mes partisans cogne à la porte et il semble inquiet : des gens, dit-il, sont ici pour le jeune homme. Hum. Il va donc falloir agir vite.


« Tiens c’est amusant. Tu m’as dit que c’était les brutes de ton école qui te courraient après. Or il se trouve qu’un groupe d’adulte exige que nous leur remettions… Toi, en fait. Tu comprends ma position : je ne veux pas mettre mes partisans en danger mais je ne suis pas du genre à juste abandonner un invité, fut-il surprise, aux griffes de gens que je ne connais pas et aux manières déplorables… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Une simple méprise [Ericka]

Revenir en haut Aller en bas
Une simple méprise [Ericka]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» [RP]Prise de Joinville
» Simple API Utility & Weather Service
» *lettre simple, à écriture rouge sang sur fond noir* Chers Gardes.
» Doom II - Map 07 : Dead Simple
» technique simple pour tuer gruul en groupe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Earth-Alpha :: Metropolis-