Un univers alternatif de DC en création coopérative.
 
Bienvenue sur Earth Alpha! Prenez un cookie et installez- vous!
Faîtes un geste pour la planète: VOTEZ! Un top- site de voté = un pingouin adopté!

Partagez|

Arrêtez la presse! (PV Clark Kent) (Terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

avatar


Messages : 52
Date d'inscription : 14/01/2016


MessageSujet: Re: Arrêtez la presse! (PV Clark Kent) (Terminé) Jeu 7 Avr - 21:05

« Jalouse, tu dis? Un homme comme toi, ça se partage. Et je suis ouverte d’esprit, je suis sûre que je saurais la convaincre de s’amuser à trois… Si tu ne lui dis rien, comment elle va savoir que j’ai récompensé mon preux chevalier? Et puis je n’ai pas besoin d’aide, je vais très bien. Je me sens plus vivante que je ne l’ai jamais été. Je suis une grande fille tu sais? Je te montre si tu veux… »

Superman, fervent défenseur de la veuve et de l’orphelin, aux prises avec plus de problèmes que de solutions. Les troupes douteuses d’Amanda, une victime un peu trop entreprenante, une intervention musclée de l’armée et maintenant… Une alarme qui se déclenche en annonçant que le système de quarantaine a été mis hors service et que le rétrovirus a été libéré dans le bâtiment… Ce qui veut dire que partout où il y a une brèche vers l’extérieur, le virus va se propager et infecter les soldats en approche voir pire, contaminer jusqu’aux frontières du périmètre. De plus, avec tous ces gardes de sécurité et employés coincés dans le centre de sécurité, cela va vite devenir une scène de boucherie, sans compter que les psychopathes de Waller ne sont pas plus immunisés que les autres au rétrovirus 69-R, celui qui rend extrêmement agressif. Un beau bordel en devenir.

Superman, lui, est naturellement protégé. Sa nature de kryptonien l’immunise à ce genre de choses… Et la jeune femme qui se colle à lui a été inoculée avec une version améliorée du virus donc elle ne semble pas éprouver d’autres effets. Au lieu de gérer UNE crise, il en gère maintenant deux et super vitesse ou non, le virus va faire de nouvelles victimes. À moins que le personnage que j’incarne ne parle. S’il parvient à me faire dire où est le laboratoire… Il pourra minimiser les dégâts. Mais je ne compte pas lui rendre la vie facile. Je m’amuse bien trop pour ça. Puis-je vous rappeler que techniquement, je fais partie de la catégorie des super criminels? Je serais une bien mauvaise vilaine si je lui donnais une victoire facile. Je pourrais le faire. Mais est-ce que je VEUX le faire? Telle est la question. Je vous vends la mèche. Je ne veux pas le faire.

J’aime compliquer la vie aux gens, à loisir. La solution du gouvernement : une bombe nucléaire et puis hop! La solution de Waller : tenter de trouver le virus et de le garder pour soi. La solution de Superman : tenter de sauver tout le monde. Tant d’objectifs si fondamentalement contradictoires… Finalement, les imbéciles qui ont désobéi à mes ordres auront eu le don de m’amuser un peu avant de mourir. Pour le moment ils vivent mais ce n’est qu’une question de temps. Ils vivent, d’ailleurs, sur du temps emprunté : le mien. Et je compte bien collecter avec les intérêts. Je peux pardonner les erreurs de mes subordonnés mais pas la trahison. Oui, c’est une erreur que d’avoir pris cette décision mais c’est trop tard maintenant. Personne ne s’attire les foudres d’Aglaeca et survit pour s’en vanter. Car ce que les traitres oublient c’est que quand on veut faire des coups bas, il faut regarder si en procédant, ce n’est pas s’acculer soi-même au pied du mur.


« Tu as entendu, Superman? Un nouveau danger nous guette. Tu ne me laisserais pas toute seule quand même? Hum… Je pense que je vais aller t’attendre dans ma cellule. C’est un beau fantasme non, la princesse en détresse? Quand tu seras prêt à me donner ce que je veux, je te donnerai ce que tu veux en retour. Mais pas avant. Et tu sais ce qu’on dit sur la volonté féminine, pas vrai? Je ne changerai pas d’avis… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 114
Date d'inscription : 15/12/2015


MessageSujet: Re: Arrêtez la presse! (PV Clark Kent) (Terminé) Lun 11 Avr - 12:21

Ma vision rayon X et microscopique combinée m'apprend ce que je redoutais déjà: cette femme est sous l'influence d'une forme évoluée ou tout simplement différente du virus. Il agit sur son cerveau comme pour les autres infectés, de manière bien plus vicieuse visiblement, puisqu'il supprime les capacités inhibiteurs du cortex cérébral. Au de provoquer une rage irrépressible, le virus la libère de ses limites morales et personnelles, la laissant en proie à tous ses désirs les plus refoulés. Elle est, en somme, plus vivante que jamais en effet, puisqu'elle n'est plus capable que de vivre dans le moment présent. Elle ne vit que ce qu'elle ressent et pense en ce moment, elle est incapable de se projeter. Elle est donc bien capable de laisser tous ces gens mourir, tant qu'elle n'aura pas obtenue ce qu'elle veut... Je suis coincé. Mais il n'est pas question de lui accorder ce qu'elle espère, je ne dois pas céder à son chantage.

"Tu as raison... *lit l’écriteau sur la porte de sa cellule* Darcy. je ne devrais pas te laisser seule, surtout dans ton état, mais je dois minimiser les dégâts... Ne bouge pas de ta cellule. On reprendra cette discussion, je te le promets."

Je laisse la victime retourner dans sa cellule, avant de concentrer ma vue. Celle- ci repasse en microscopique et rayon X, de manière à faire un scan complet de tout le bâtiment sans bouger de ma place. Ainsi, je repère les endroits où le virus se propage dans l'air, ainsi que l'arrivée imminente d'une solide troupe qui ne devrait pas être là. Mais un problème à la fois, d'abord ce virus. Les gens contaminés ne peuvent plus être aidés par moi, mais je peux encore empêcher de nouvelles victimes. Comment? En détruisant le virus jusqu'à ce qu'il n'en reste rien. Pour ça, je me déplace à super vitesse dans tous les lieux où il y a des traces, pour détruire chaque agent avec un rayon laser aussi fin qu'efficace. Malheureusement, les enragés s'en prennent à moi à chaque arrêt, je dois faire attention à ne pas les blesser, tout en agissant le plus rapidement possible.

Ce qui aurait du me prendre quelques secondes, me prend plusieurs minutes. Les soldats commencent déjà leur invasion, dans une zone saine certes, mais plein d'infectés qui les attaqueraient à la moindre occasion, sans parler des super- vilains d'Amanda. Pour arrêter tout ça, je dois retrouver les responsables. Or, durant la destruction du virus, je suis passé absolument partout dans le bâtiment, et il manquait les cadres. Je reviens devant la cellule de Darcy et l'ouvre brutalement.

"C'est le moment de parler Darcy! Je sais ce dont tu as besoin et je suis prêt à te l'offrir! Donne- moi d'abord les informations dont j'ai besoin, je t'en prie, le temps presse! Je suis sûr que les chercheurs ne travaillent pas ici, leur laboratoire n'est pas dans ce bâtiment, il doit être quelque part en ville. Je mettrais ma main à couper que les responsables et les chercheurs se cachent là- bas, dans un endroit sécurisé. Dis- moi où je pourrais les trouver, pour que l'armée puisse retirer leurs troupes au sol avant qu'ils ne se fassent tuer!"

Même si je vais leur parler, les soldats ne m'écouteront pas, ils n'écoutent jamais. Pas tant qu'ils n'auront ps un os à ronger.

••••••••••••••••••••••••••••••••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://earth-alpha-dc.jdrforum.com

avatar


Messages : 52
Date d'inscription : 14/01/2016


MessageSujet: Re: Arrêtez la presse! (PV Clark Kent) (Terminé) Lun 11 Avr - 15:04

Ah finalement il peut, dans une certaine mesure, combattre les virus. Ça c’est intéressant. Note à moi-même : la prochaine fois, essayer de trouver un moyen de contourner ce problème. Peut-être, je ne sais pas, essayer de faire un virus à base de plomb ou enrichi de plomb pour déjouer Superman. Ce serait déjà pas mal, pour commencer. Quand on connait son affaire, il y a tant de possibilités qui s’offrent à vous, c’est tout simplement hallucinant. Et quand en plus vous êtes prêt à mettre les sommes qui s’imposent… Voilà quoi. Rien n’est hors de votre portée. Comment je sais pour le virus? Allons. Vous oubliez que j’ai de puissants subordonnés à mon emploi. J’ai plus de façons de voir que ce qui est considéré comme organe visuel sur mon corps. En tout cas on ne peut pas dire qu’il ne fait pas tout ce qu’il peut pour sauver des vies, le Superman.

C’en serait presque admirable, si bien sûr je me souciais du sort de ces gens. Cette ville entière pourrait mourir, une partie de l’état se faire contaminer que je ne broncherais pas davantage. Je m’en moque éperdument. Tout ceci n’est qu’un vaste laboratoire pour étudier un cobaye : Superman. Tout simplement. Tout le reste est purement accessoire. On recommencera ailleurs, si besoin. Qu’est-ce que j’en ai à faire, au juste? Absolument rien. Est-ce que je devrais être préoccupée par quoi que ce soit? Non. Je ne risque absolument rien. Et même si Superman finissait par découvrir la vérité, on ne peut traquer quelqu’un qui n’existe pas. Je suis un vrai fantôme. Personne ne m’a jamais vu sous ma forme véritable. Et par là j’entends deux choses : la forme du corps que j’ai parasité ET ma forme de parasite. Car nous, Daemonites, sommes les parasites ultimes, au fond.

Je me demande ce que ce serait, je ne sais pas, de parasiter un kryptonien. Ou un martien. Ou n’importe quel spécimen œuvrant pour les super héros. Redécouvrir certaines limitations tout en explorant de nouvelles possibilités. C’est à ça que je suis en train de réfléchir quand Superman revient, plusieurs minutes plus tard, devant la cellule où je me suis réfugiée. Il me parle et je sais qu’il ment. Personne ne commence en disant : « donnes moi ce que je veux et je te donnerai ce que tu veux » en étant sincère. Il est évident que dès que je lui aurai donné ce qu’il veut, soit il va assommer mon personnage (il frapperait une femme?) soit il va juste m’enfermer et aller faire ses petites affaires. Trahir ce que je suppose être la femme qui hante ses nuits? Non… Il ne ferait pas ça. Il est bien trop droit dans ses chaussures pour abuser d’une pauvre victime.


« Tu mens Superman, tu mens. Si je te dis ce que tu veux savoir, tu ne vas pas me donner ce que je veux. Et la situation n’est pas assez grave pour toi pour que tu cèdes et me donne ce que moi je veux. Donc nous sommes dans une impasse, pas vrai? Ou peut-être pas. Promets-moi que tu tiendras parole et je te dirai ce que tu veux savoir. Un super héros, un vrai, ne mentirait pas à une victime innocente, quand même?

Les gens que tu cherches sont ici. Sous le bâtiment. L’ascenseur est dissimulé au fond du hall. Ta précieuse super vision ne te l’avait pas révélé, ça? Et fais gaffe, ce ne sont pas des tendres et ils feront tout pour éviter la capture. Disons que ce genre de types a tendance à trop parler quand il pense que son cobaye est trop faible ou trop stupide pour comprendre ce qui se dit. Maintenant… À toi de tenir parole, Superman… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 114
Date d'inscription : 15/12/2015


MessageSujet: Re: Arrêtez la presse! (PV Clark Kent) (Terminé) Mer 13 Avr - 9:32

"Je ne mens pas et je tiendrai parole, tu auras ce dont tu as réellement besoin: des soins."

Malgré cette subtilité, je ne peux pas m'empêcher d'avoir des remords. Ce n'est pas dans mes habitudes de tromper les autres, ennemis ou amis, et pourtant, je viens quasiment de le faire avec elle. Pour la bonne cause certes, mais les vilains aussi, pour la plus part, croient agir pour de bonnes raisons. J'essaie d'éviter de la regarder dans les yeux à cause de la honte, il faut l'évacuer. Et il est temps pour moi d'arrêter le massacre, j'entends déjà les échanges de coup de feu en bas. Cependant, alors que je me rapproche de Darcy, quelque chose imprègne mes semelles et le sol, comme une sorte de boue ou d'argile. Je continue toute fois de marcher, jusqu'à ce que la substance en question ne remonte d'elle- même sur mes chaussures, puis mes jambes et mon buste, me recouvrant de plus en plus. Rapidement, mon corps entier est emprisonné dans une tonne d'argile, et plus je me débats, plus vite on m'y enferme. Elle finit par se solidifier en un énorme bloc informe. Une tête apparaît à son sommet, avec des yeux et une bouche.

"HAHAHAHAHAHA j'ai vaincu Superman!
- Ta gueule l'argile..."

Un petit jeu de mot avec le nom du vilain en question qui n'est autre que Gueule d'Argile, son interlocuteur est Captain Boomerang qui le suit de près depuis leur arrivée dans le bâtiment. Il sourit à Darcy.

"Hey petite, ça te dirait de nous suivre sans faire de crise cette fois? Mes amis et moi avons quelques question à te poser."

Il lui saisit le bras en la menaçant d'un boomerang tranchant posé contre sa gorge, avant de la tirer vers l'extérieur de la pièce. Puis, il se dirige vers le sous- sol où sont censés être les responsables. Bien que les super- vilains aient entendu les parole de la jeune femme, ils ne savent pas comment entrer dans ce laboratoire secret. Boomerang compte lui faire cracher le morceau une fois qu'ils seront au rez-de-chaussée. Il n'hésite pas à tuer tous les enragés qui leur barrent la route, mais s'arrête une fois au bon étage, à cause des militaires se battant contre les vilains et les malades. Il réfléchit à la manière de passer le champ de bataille sans être pris dedans. Quant à moi, la colère gronde au fond de moi. En effet, mon immobilisation ne m'a pas empêché d'utiliser ma vision rayon X pour voir la scène précédente. Boomerang a enlevé une innocente personne en la menaçant. De plus, il ne devrait pas être là, il devrait être à Belle Reve. Pourtant, je n'ai jamais reçu de rapport parlant d'une évasion.

j'utilise ma super force tout en m'agitant dans ma prison jusqu'à la briser. Je ne l'ai pas fait plus tôt de peur de tuer ou blesser quelqu'un à cause des éclats projeté, Darcy et Boomerang ne sont pas invulnérables. Mais il n'y a plus personne ici à part moi et Gueule d'Argile en ce moment, je peux me lâcher. Le super- vilain hurle de mécontentement, essayant de se rassembler. Je l'affronte alors, en cherchant un moyen de l'arrêter pour aller sauver Darcy, avant qu'il ne lui arrive quoi que ce soit.

••••••••••••••••••••••••••••••••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://earth-alpha-dc.jdrforum.com

avatar


Messages : 52
Date d'inscription : 14/01/2016


MessageSujet: Re: Arrêtez la presse! (PV Clark Kent) (Terminé) Mer 13 Avr - 15:52

Non mais il se prend pour qui cet imbécile? À venir interférer dans mon jeu, dans mes plans? Évidemment, il ne sait pas à qui il a à faire et s’il pense pouvoir me tuer avec son pathétique boomerang… Il fait erreur. Il ne sait pas que je ne suis pas humaine et je compte bien lui faire payer son arrogance. Je me ferai une joie non feinte que de lui donner une bonne leçon. Je me laisse donc entrainer sans trop opposer de résistance et une fois que nous sommes bien loin de Superman, je décide de m’amuser un peu. Je lui demande s’il connait ça, les films de zombies. La question le surprend mais il me répond quand même d’un ton agacé : oui. Je lui dis que dans ce cas il n’aurait pas dû prendre en otage quelqu’un infecté avec le même virus qui a rendu tout le monde enragé avant de le mordre. Pas une petite morsure innocente. Une VRAIE morsure.

Il lâche un hurlement, révélant sa position et je me sers de mes facultés de Daemonite pour lui faire CROIRE qu’il est infecté. Il devient moins rationnel, plus agressif… Et j’en profite pour lui fausser compagnie pendant qu’il devient la cible des soldats. Je suppose que Superman finira bien par me retrouver. Mais il n’aura plus mon aide en revanche parce qu’il m’a menti. Je me promène dans le hall, restant hors de vue, adoptant un comportement erratique qui serait normal pour quelqu’un subissant une forte fièvre. Je m’amuse. Mort et destruction sont semées autour de moi et je m’en moque éperdument. Je ne prends pas forcément plaisir à ce qui se passe. Mais en même temps, c’est déjà plus stimulant que de donner une énième interview avec Ericka Darnell. C’est horriblement difficile de jouer les gentils. Les humains sont des imbéciles, pour la majorité.

Oh je pourrais retourner vers ma cellule et me mettre volontairement en danger mais je préfère et de loin continuer à m’amuser comme je le fais. Je me dirige vers la cafétéria. Manger un morceau sur fond d’apocalypse, ce n’est pas donné à tous. Et puis bon, Superman est en train de se battre, ce n’est pas comme s’il allait venir me récupérer là, maintenant, tout de suite. Tout bien considéré, il est plutôt rigolo Superman. Il se prend pour un chevalier en armure mais en vérité, c’est lui qui aurait besoin d’être sauvé. Ce n’est pas sain d’être aussi coincé, on dirait qu’il a un balai dans le cul. Je comprends qu’il veule se faire champion du bien mais il y a toujours des limites. Comment peut-on vivre en se mettant autant de contraintes, autant de limites? Moi je deviendrais folle au bout de quelques jours, maximum. Enfin bon c’est un grand garçon, il fait bien ce qu’il veut. Je m’en fous. Ça ne me regarde pas. Ou peut-être que si en fait. Je me demande…

Monsieur champion du bien doit avoir des remords dès qu’il triche un peu. Juste dans la façon dont il m’a répondu tout à l’heure, c’était flagrant. Pas capable de me regarder dans les yeux parce qu’il a menti. Eh ben. Moi je mens à tous les jours et ça ne me fait strictement rien. Et puis sa tendance à ne pas vouloir profiter de la vie… Moi une superbe femme s’offre à moi, je m’en fous qu’elle soit infectée par un virus qui la pousse à agir ainsi. Si je suis immunisée, pourquoi ne pas s’amuser un peu. Je suis sûr que le mec, il n’est pas heureux. Il doit manger son gruau nature, bio, sans sucre le matin en se disant que ce qu’il fait il le fait pour faire du monde un endroit meilleur. Eurk. C’est presque vomitif. Le monde est comme il est car les humains sont fondamentalement instables et toujours tentés d’agir selon leurs tendances égoïstes. C’est aussi simple que ça…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 114
Date d'inscription : 15/12/2015


MessageSujet: Re: Arrêtez la presse! (PV Clark Kent) (Terminé) Mar 26 Avr - 11:18

Un courant d'air. C'est tout ce que peuvent constater les combattants, juste après s'être retrouvés désarmés et séparés en plusieurs groupes: les soldats d'un côté, les malades d'un autre et les super- vilains d'un autre côté encore. Comment suis- je arrivé aussi vite, alors que je me battais contre une créature presque invincible il y a quelques minutes? Simple: il ne l'est pas. Mon souffle givrant a vite fait de le glacer sur place, lui qui est fait d'argile malléable, donc très humide. Il est incapable de se sortir de là, puisqu'il ne peut pas dégager de chaleur. La température ambiante ne le libérerait que dans quelques heures, au vue de l'intensité de mon gel. L'utiliser sur des humains pourraient les tuer ou les amener à devoir se faire amputer, c'est pour cela que j'évite en général. Mais Gueule d'Argile n'en est plus un depuis longtemps, plus de corps. Je l'ai juste laissé dans la cellule de Darcy, pour rejoindre l'étage inférieur.

Malheureusement, la jeune malade n'est plus là, alors que son kidnappeur oui. Ce dernier est agité, il transpire et n'arrive pas à tenir en place. Il finit par vomir, j'essaie de ne pas montrer mon dégoût face à une telle scène. Seul le stresse le pousse à de telles extrémités, ma vision rayon x et microscopique m'apprend qu'il n'est pas infecté, par aucune maladie pour tout dire. Il a juste un déséquilibre étrange dans son métabolisme, qui s'efface au fil du temps. J'ordonne au soldats, de toute l'autorité dont je peux faire preuve, de me laisser gérer les deux autres groupes. Ils ont mieux à faire: retrouver les responsables d'un tel désastre. Je leur donne toutes les informations nécessaires pour les retrouver -merci Darcy- et me tourne vers les autres. Les infectés n'attendent pas plus longtemps pour m'attaquer. Les super- vilains en profitent pour s'enfuir, vers les étages supérieurs, sûrement récupérer leur vaisseau.

Ce n'est pas dans mes habitudes de laisser filer les criminels, mais il seront plus en sécurité s'ils partent. Et comme je sais comment les retrouver, il n'y a aucune raison de m'obstiner à les arrêter maintenant. Je me contente de retenir les infectés en les combattants sans leur faire de mal. L'affrontement ne dure pas très longtemps, il me suffit de tous les assommer un par un pour en être débarrasser. Puis je retrouve la fugitive en train de manger. Je m'assois en face d'elle, après m'être servi un plateau.

"J'espère que la nourriture est bonne ici, j'ai les papilles sensibles."

Je souris en prenant une bouchée, que je mâche en regardant la jeune femme avec amusement. Elle doit vraiment m'en vouloir, et je ne peux que la comprendre. Tromper les gens n'est pas dans mes habitudes, sauf pour mon identité secrète.

HRP:
 

••••••••••••••••••••••••••••••••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://earth-alpha-dc.jdrforum.com

avatar


Messages : 52
Date d'inscription : 14/01/2016


MessageSujet: Re: Arrêtez la presse! (PV Clark Kent) (Terminé) Mar 26 Avr - 18:46

« À moins que tu ne sois ici pour un moment de passion entre nous, je n’ai rien à te dire, tricheur. Tu es un menteur et un être malhonnête. Retournes jouer à taper sur les méchants. Quand tu sauras comment on traite une femme, tu reviendras me voir. Tu as été un mauvais garçon, tu le sais ça? Qui aurait pu croire que le bon et vertueux Superman puisse être ainsi? Tu caches bien ton jeu… »

L’armée aux commandes, les super criminels en déroute…Il ne restait plus qu’à neutraliser les têtes pensantes bien à l’abri sous le bâtiment. Du beau travail pour Superman, non? Ou pas. Ou pas. Toujours pas d’antidote pour les victimes et qui pouvait bien savoir ce que ceux qui étaient derrière tout ce bordel allaient faire? Un animal prit au piège devient imprévisible et extrêmement agressif. Un soldat en panique entre dans la cafétéria pour parler à Superman et j’en profite pour le planter là. Je veux passer à la prochaine étape. L’attention, encore une fois, est loin de moi et un coup de téléporteur plus tard, je suis dans le bunker souterrain en train de me promener au travers de scientifiques affolés, de gestionnaires affolés et de mercenaires stressés. Un home en sarrau vient me faire une injection et la vraie nature de mon personnage est révélée.

Tout ceci n’était qu’une mascarade pour essayer de voir qui était derrière la fuite d’information. « Darcy » commence à donner ses ordres : purge des bases de données, destruction des échantillons, quand Superman et sa clique de soldats vont débarquer, ils ne pourront jamais prouver que des trucs pas nets se passaient ici. Voyez-vous, j’ai dit plus tôt et laissé entendre que ces imbéciles avaient pris mon argent pour faire mumuse. C’est en partie vrai. Je veux dire, je n’ai certainement pas proposé, sous les traits de Darcy Delaney, de nous en mettre plein les poches sur le dos de notre commanditaire. Quoi? C’est beaucoup plus drôle de jouer les deux côtés d’une même face et tirer toutes les ficelles. D’un côté je profite de ces recherches illégales, de l’autre, je me suis amusée comme jamais en apprenant plein de trucs sur la virologie. Bon allez. Scène finale.

Je vais m’asseoir dans le bureau du responsable de projet et le haut fauteuil fait dos à la porte. Le dossier a une fine feuille de plomb, étudiée spécialement pour cette « confrontation finale » Comment vouliez-vous faire venir Superman ici sans une crise épouvantable? Nos virus ne l’affectent pas et il peut les détruire grâce à sa super vision mais… Il peut devenir porteur du virus et le transmettre. J’entends les exclamations indignées des autres responsables qui clament leur innocence et comme quoi ils n’ont rien à voir avec cette histoire, qu’on ne trouvera pas la plus petite trace de toxine ici, j’entends les coups frappés contre ma porte et cette dernière se faire défoncer, j’entends la voix autoritaire de Superman mais je ne fais pas pivoter mon fauteuil. Je le laisse faire, découvre la surprise sur son visage et lui sourit. Le sourire de Darcy.


« Salut toi! Tu viens m’arrêter parce que j’ai été une vilaine fille? Me croirais-tu si je te disais que tout ceci est un énorme malentendu? Je ne sais pas ce qu’on t’a raconté mais je peux être très… Persuasive. Le truc par contre c’est que le vrai coupable n’est pas ici. Moi? Je suis juste l’agneau à sacrifier. Celle qu’on a poignardée dans le dos. Je reprends mon trône quand le royaume est au bord de la ruine… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 114
Date d'inscription : 15/12/2015


MessageSujet: Re: Arrêtez la presse! (PV Clark Kent) (Terminé) Ven 29 Avr - 11:45

Les paroles de Darcy font l'effet d'une douche froide, et surtout, elles augmentent mon sentiment de culpabilité. Oh non, je n'aurais pas agit autrement, même maintenant, face à son chantage. Ce qu'elle m'a demandé est tout simplement impossible à faire, c'est bien pire qu'une petite tromperie. Je pense avoir choisi le moindre mal, elle ne pourrait que s'en rendre compte plus tard, quand elle serait soignée.

"Je suis désolé... Je n'ai pas voulu te mentir, c'était la seule solution."

Un soldat entre dans la salle, je me lève pour l'accueillir devant son air paniqué, oubliant temporairement la jeune femme. Les choses ne se passent pas aussi bien que je le souhaiterais dans le sous- sol secret, les affrontements sont d'une intense violence. Je me tourne rapidement vers Darcy pour lui demander d'attendre pendant que je règle le problème, elle n'est déjà plus là. Le soldat hausse les épaules, l'air de dire qu'il ne sait pas non plus ce qu'il est advenu d'elle. Je rejoins les soldats pour combattre à leur côté, les protégeant, tout en mettant hors combat les combattants ennemis. Au bout de quelques minutes, nous arrivons devant une porte, tout le reste de l'étage est sous notre contrôle. Je détruis la porte d'un coup de poing, pour entrer. Mon visage d'habitude si calme, montre une intense colère, mes yeux rougissent en réponse à mes sentiments, sur le point de lancer des lasers que je retiens.

"Rendez- vous, toute cette folie a assez duré!"

Puis une autre expression se fige sur mon visage: la surprise. Je me calme immédiatement, réfléchissant à toute vitesse en regroupant tous les éléments de cette faire. Darcy est là, assise dans le fauteuil qui semble normalement réservé au responsable en chef. Son calme apparent me laisse perplexe, elle l'est depuis le début pour tout dire. Puis je comprends et réalise qu'elle m'a trompé. Elle n'a jamais été infectée, elle jouait la comédie. Elle m'a manipulé, pour quoi? Coucher avec moi? Me tuer? Plus probablement les deux. Mais plus important encore, quel est son véritable plan? Elle m'accueillent avec des paroles qui respirent le mensonge à plein nez.

"Je ne te crois pas!"

Je m'avance vers elle et la saisis par le col, la soulevant de son siège.

"Je suis presque sûr que tu es derrière tout ça, de A à Z. Je connais quelqu'un d'aussi vicieux que toi, avec une intelligence hors du commun qu'il n'utilise que pour flatter son égo démesuré et faire du mal autour de lui. Je sais reconnaître les gens de son espèce, et tu en fais absolument partie. Il m'a trompé à plusieurs reprise de cette manière avant que je ne connaisse sa véritable nature, je ne tomberai pas dans le panneau."

Je la relâche en comprenant que je risque d'aller trop loin si je me laisse submerger par ma colère, reculant doucement.

"Rends- toi sans résister Darcy, tu t'es assez amusée avec la vie d'innocentes victimes."
Je n'ai aucune idée de la manière dont elle s'était prise pour mettre un tel bordel, mais je le saurais bien assez tôt, quand elle se sera livrée à la police.

••••••••••••••••••••••••••••••••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://earth-alpha-dc.jdrforum.com

avatar


Messages : 52
Date d'inscription : 14/01/2016


MessageSujet: Re: Arrêtez la presse! (PV Clark Kent) (Terminé) Ven 29 Avr - 14:12

« Si prompt à accuser. Une bien belle histoire mais tu fais fausse route sur toute la ligne. Quand on m’a recruté pour ce projet, c’était pour réaliser un de mes projets les plus ambitieux : trouver enfin un traitement à l’agressivité. Je suis virologue, Superman et je pensais avoir trouvé le moyen d’instaurer une paix mondiale en supprimant les pulsions violentes. Le rêve d’une vie. Mais ce n’est pas ce qui s’est passé.

Au lieu de cela j’ai connu l’horreur. J’ai vu mes recherches perverties, je suis devenu un cobaye pour que jamais je ne puisse dire la vérité. C’était sans compter que ce virus qu’ils ont utilisé contre mon se basait sur mes recherches et donc que je savais comment en atténuer les effets. Tu m’as regardé tout à l’heure tu as vu le virus courir dans mes veines. Une part de toi sait que je dis la vérité. Mais ce n’est pas tout. »


Il m’a brutalement laissé retomber au sol mais je m’en moque. Je le relève et me dirige vers le mur du fond, révélant un coffre-fort que j’ouvre. Je récupère un cylindre et même sans regarder ce qu’il y a à l’intérieur, il peut percevoir les faibles radiations de kryptonite qui en émane. Est-ce que je suis en train de le piéger, vais-je essayer de le tuer? Car dans mon autre main, je tiens une arme à feu… Je retourne m’asseoir. Les émanations sont suffisantes pour l’incommoder, pas assez pour lui faire perdre ses moyens. J’ai ton attention maintenant? Bien. Maintenant tu te tais et tu écoutes. Je me cale confortablement dans le fond de mon siège, comme si j’allais commencer un exposé. Ce que je fais en fait. Je commence à lui raconter une histoire. Avec la kryptonite qui fait son petit travail, il aura plus de mal à percevoir un mensonge.

Je commence à lui expliquer ce qui s’est passé, comment on a voulu intégrer de la kryptonite au virus pour utiliser Superman comme une arme de destruction massive, en le rendant fou de violence et de le relâcher dans la nature. Comment est-ce que mes recherches ont été dénaturées pour utiliser en cobaye les habitants de cette ville. Les humiliations que j’ai subi pour avoir osé dire non. Je suis calme. Mortellement calme mais il peut bien se douter du pourquoi. C’est refouler l’horreur, le traumatisme. Mon exposé terminé, j’ouvre le tube et sors une pointe en kprytonite horriblement effilée et pointue. Superman ne pourra pas s’approcher de moi sans subir les pleins effets de la substance. Je pose la pointe contre mon cœur, à la manière d’un pieu et je le regarde sans ciller. Même s’il le voulait, il ne peut rien faire : le « poison » fait son effet.


« Je ne finirai pas en prison pour les horreurs des autres. Je ne serai pas le monstre quand c’est moi la victime. On m’a volé mes recherches et mon intégrité. Scénario 1 : je plonge cet épieu de kryptonite droit dans mon cœur, m’ôtant la vie. À moins de vouloir souffrir atrocement, tu ne pourras pas me sauver. Et tu le sais comme je le sais. Scénario 2 : tu reconnais la véracité de mes propos et tu me laisses partir.

Je voudrais bien te donner un scénario 3, prendre mon arme, détruire la kryptonite et juste me rendre mais nous savons tous les deux que la personne qui a envoyé les super criminels va m’attendre à la sortie pour me choper et que tu ne peux pas me protéger. Ou que mes employeurs vont se charger de mon cas. Tu es quelqu’un de bien Superman et je préfère encore la mort à ton déshonneur. Tout ce que j’ai dit sous l’effet du virus n’était pas dû qu’au virus. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 114
Date d'inscription : 15/12/2015


MessageSujet: Re: Arrêtez la presse! (PV Clark Kent) (Terminé) Lun 2 Mai - 17:00

Je regarde, méfiant, Darcy se relever et rejoindre le fond de la pièce, ouvrant un coffre. Sa réponse me laisse mi- perplexe, mi- intrigué. Oui, une part de moi y croit, son histoire est assez crédible, elle expliquerait pourquoi elle semble si différente des autres. Malades comme responsables. Elle a l'air d'en savoir bien plus que tout le monde, de savoir où elle va. La preuve: elle était au courant pour le sous- sol secret. Je lui laisse donc le bénéfice du doute quant au fait qu'elle ait été trahie et enfermée de force. Par contre, il m'est impossible d'imaginer qu'une femme capable de me menacer avec une arme puisse être toute blanche, si elle me menace bien... Sans compter ce cylindre qu'elle tient qui contient sûrement de la kryptonite. J'essaie de rester concentré malgré les migraines qui accompagnent l'exposition aux radiations. Je me sens mal à l'aise, comme si d'innombrables aiguilles me transpercent la peau en permanence.

"Pose cette arme Darcy..."

Inutile, elle ne m'écoute pas, elle a une idée en tête. Quelque chose me dit qu'elle ne va pas du tout me plaire. En tout cas, sa petite histoire me captive, c'est assez difficile de la suivre avec ces migraines à répétitions, mais pas impossible. J'essaie tant bien que mal de montrer que je ne suis pas incommodé par le cylindre, pour ne pas révéler une quelconque faible. Pourtant, tout indique que Darcy le sait déjà, ça ne peut pas être une coïncidence. Elle doit juste attendre le bon moment pour s'en servir... Et effectivement, elle s'en sert bel et bien, d'une manière qui me prend totalement de court. Je sais reconnaître un acte désespéré quand j'en vois un, et s'en est bien un. Je n'aurais jamais cru la pousser à de telles extrémités, ma culpabilité revient en force.

"Ne fais pas ça Darcy..."

Je m'approche pour attraper fermement son bras -impossible de le reprendre donc- et lui retirer la pointe de la main. A peine ai- je touché son bras, que mes veines se verdissent, la douleur devient atroce. Au moment où je touche la pierre, elle devient insupportable, je serre les dents, gardant la bouche fermée pour ne pas hurler.

"Je suis désolé, mais je ne peux pas te laisser partir, ni te laisser mourir."

Darcy croit que la douleur est quelque chose que je crains, si c'était le cas, je ne ferai pas ce genre de travail. Je suis prêt à tout pour aider ceux qui en ont besoin, quitte à souffrir de mille morts pour eux, c'est cela endosser la cape de Superman. Ma force baissant considérablement, je la relâche mais recule pour être hors de portée de toute tentative de reprendre l'arme verte.

"Tu n'as peut- être rien fait, ou tu as fait quelque chose, ce n'est pas moi qui te condamnerai à quoi que ce soit. Mais je te promets que tu pourras t'expliquer, montrer les preuves de ton innocence au cours d'un procès équitable et recevoir des soins. Soins qui prouveront tout du moins que tu as effectivement été l'objet d'expériences sous la contrainte. Tu n'iras pas non plus en prison, pas une seule seconde, tu iras au centre de soin avec les autres malades et y resteras jusqu'au procès. Je suis sûr qu'une femme aussi intelligente que toi a des tas d'éléments en sa possession en sa faveur, pas vrai?"

Un faible sourire passe sur mon visage, alors que je continue de tenir la kryptonite dans la main, malgré le poison que devient mon sang à mesure que le temps passe, infectant mon organisme mourant. Je dois tenir, jusqu'à ce qu'elle cède.

"Chacun est responsable de ses fautes, mais aussi de ses erreurs, je suis sur que tu peux comprendre ça."

••••••••••••••••••••••••••••••••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://earth-alpha-dc.jdrforum.com
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Arrêtez la presse! (PV Clark Kent) (Terminé)

Revenir en haut Aller en bas
Arrêtez la presse! (PV Clark Kent) (Terminé)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Sujets similaires
-
» SUPERMAN - Man of Steel
» aide pour Attaché de presse : combien !
» [Blabla] Tropol News Presse
» [Limousin La Marche] Archives de presse AAP
» [Blabla] Presse Libre - Ecrivez votre commentaire!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Earth-Alpha :: Earth Alpha - États-Unis :: Metropolis :: New Troy :: Rédaction du Daily Planet-