Un univers alternatif de DC en création coopérative.
 
Bienvenue sur Earth Alpha! Prenez un cookie et installez- vous!
Faîtes un geste pour la planète: VOTEZ! Un top- site de voté = un pingouin adopté!

Partagez|

Arrêtez la presse! (PV Clark Kent) (Terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

avatar


Messages : 52
Date d'inscription : 14/01/2016


MessageSujet: Arrêtez la presse! (PV Clark Kent) (Terminé) Dim 3 Avr - 16:09

Nombreux sont ceux qui trouveraient pratiquement suicidaire l’idée de commettre un crime à Metropolis. Logique, quand on y pense : c’est la ville de Superman. Mais parfois, ce qui devient un crime n’en était pas un à la base. Prenons par exemple cette journée parfaitement ordinaire où les membres du Daily Planet vaquent à leurs occupations, sans trop se soucier des drames qui se jouent là, dehors, derrière les fenêtres de leurs confortables bureaux. Le temps est doux et tout indique que dans douze minutes, heure du lunch, ce sera un moment parfait pour aller manger un morceau au bistro du coin. Tous les journalistes ont leur petit casse-croûte favori où ils rencontrent, entre autres, sujets d’articles et informateurs. C’est un peu une institution, quand on y pense. Ainsi fonctionne le milieu journalistique. Ainsi tourne le monde des médias.




???, Mystérieuse inconnue, Objectif indéterminé.


Plongés dans cet état d’esprit, les journalistes qui planchent sur le dernier droit avant la pause ne remarquent pas cette femme qui vient d’arriver à l’étage. Ou s’ils l’ont remarqué, ils n’y font pas attention. La pause approche, pourquoi se casser la tête à se poser des questions inutiles, au fond? Si elle a accès aux étages, c’est qu’elle doit avoir le droit, non? Alors on se concentre sur le boulot et on pense au dîner. Un des journalistes se rend compte que cette jeune femme vient de s’arrêter devant son bureau et il l’ignore ouvertement. Il est occupé, ne le voit-elle pas? Excusez-moi, dit le femme. Il se contente de pousser un grognement pour marquer son désintérêt. Excusez-moi, insiste-t-elle. Il tente de la chasser d’un revers de la main. Il l’entend renifler et une goutte de quelque chose tombe sur son bureau. Elle pleure maintenant? N’importe quoi.

Son expression se fige en découvrant une goutte de sang. Ce n’est pas le sien donc… Il déglutit, lève lentement les yeux et se retrouve nez à nez avec le canon d’une arme. Il pousse un cri et la panique s’empare des bureaux. L’inconnue tire un coup de feu dans le plafond et s’adresse d’une voix calme malgré une vilaine blessure d’origine inconnue. Il ne sera fait de mal à personne si on l’aide. La femme les regarde, l’air surprise. Mais avec un article, répond-elle. Vous êtes bien des journalistes?  Jimmy Olsen, figure connue du journal, tend discrètement la main vers son téléphone intelligent. À cette distance, cette femme ne devrait pas… Nouveau coup de feu et le téléphone explose en morceaux. Poussant un soupir qui semble douloureux, la femme fait s’avancer tous les journalistes. Si c’est ainsi qu’ils désirent que les choses se jouent et bien… Soit. Ainsi soit-il.

Tous les téléphones lui sont remis et elle enferme les journalistes et le personnel dans une salle de réunion plutôt vide, ne gardant que Olsen. Sans possibilité d’appeler à l’aide, la rédaction est belle et bien prise en otage. Ce que la mystérieuse femme ne sait pas, c’est qu’un certain Clark Kent attend quelques-uns de ses collègues pour un repas entre amis et que leur absence anormale et le fait qu’ils ne répondent pas au téléphone va piquer la curiosité d’une autre personne : Superman. Et si ses amis étaient en danger? Mais ça, la mystérieuse femme ne le sait pas. Elle attend que Jimmy se mette à écrire ce qu’elle lui dicte. Et de dire que la matinée vient de prendre une bien curieuse tournure, ce n’est rien de le dire. Mais ils ne savent pas encore à quel point car toute cette mise en scène fait partie d’un plan. MON plan. Je ne suis pas la Maitresse des Secrets pour rien. Tout ce que je fais a un but, un objectif précis…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 114
Date d'inscription : 15/12/2015


MessageSujet: Re: Arrêtez la presse! (PV Clark Kent) (Terminé) Lun 4 Avr - 18:51

Je baisse légèrement mes lunettes pour regarder à travers les parois du bâtiment. Une femme tient en joue mes collègues de travail, au sein du siège de l'une des plus grosses compagnie d'information des États- Unis et du monde. C'est tout risquer pour rien, son acte est tout simple stupide, à mon goût. Encore une personne qui veut se faire remarquer, ce n'est pas nouveau. Je me lève pour regagner un coin isolé, avant de poser un morceau de tissu de forme vaguement triangulaire, dont le dessin représente l'espoir chez mon peuple. Rapidement, la reconnaissance biologique fait son effet, activant la propagation de l'armure kryptonienne qui finit par me recouvrir entièrement. Je suis Superman, l'être le plus puissant de la planète et accessoirement, un alien venu d'une lointaine planète aujourd'hui disparue. Je ressors à vitesse super sonique, et apparaît devant la preneuse d'otage, surprise.

J'utilise ma vision rayon X pour déterminer si elle n'a pas d'autres armes sur elle, ce n'est pas le cas. Un regard moins inquisiteur se pose sur le meilleur ami de Clark Kent: Jimmy Olsen. Je comprends que la femme le force à écrire un article contre son gré en le lisant grâce à ma vision télescopique, mais pas pourquoi en arriver là, juste pour ça. Je me désintéresse d'elle pour le moment, car je me rends compte qu'il n'y a personne dans les parages à part le photographe et personne n'est sortie depuis l'incident. Un coup de super vision, et je retrouve tout le monde dans une salle proche. J'utilise ma super vitesse pour repartir, pour aller les délivrer. Chacun des otages se retrouve instantanément dehors, l'un après l'autre, comme porté par un vent très rapide. Un clignement d'oeil et ils passent d'une pièce à peine assez grande pour les contenir tous, au trottoir où les passants surpris s'arrêtent pour les interroger, tout en appelant la police sur leur demande.

Je reviens enfin dans la salle de travail, dix secondes à peine plus tard. Je crois les bras en regardant l'arme tendu vers moi, fronçant les sourcils d'un air désapprobateur.

"N'aggravez pas votre cas mademoiselle, rendez- vous et la peine se réduira à des travaux d'intérêts généraux."

Je lui donne cette information pour l'avoir entendue maintes et maintes reprises avec ma super ouie, en écoutant certaines interrogatoires et procès. Quand on s'ennuie, c'est encore mieux qu'une série télévisée. Et si je veux des images, il me suffit d'utiliser ma vision rayon X couplée à la vision télescopique. Mon visage s'adoucit finalement, un sourire amical y apparaît. Cette fille soit seulement être un peu paumée, elle a besoin d'aide, pas de châtiment. J'ai envie de l'aider.

"Vos balles ne me feront rien, mais si vous tirez, ce sera une tentative de meurtre et la peine sera plus lourde... Pour l'instant, vous n'avez tiré sur personne, on peut encore revenir en arrière. Rendez- moi votre arme, s'il vous plaît. Si c'est votre histoire que vous voulez qu'on raconte, je connais quelqu'un qui le fera avec plaisir, au Dailyplanet."

••••••••••••••••••••••••••••••••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://earth-alpha-dc.jdrforum.com

avatar


Messages : 52
Date d'inscription : 14/01/2016


MessageSujet: Re: Arrêtez la presse! (PV Clark Kent) (Terminé) Lun 4 Avr - 19:40

Je voulais faire rédiger un article et je me retrouve en face de Superman. Drôle d’histoire mais pourquoi pas. Je mentirais en disant que je n’avais pas anticipé la chose. En fait cette arme n’est pas vraiment chargée. Balles à blanc. Mais pour avoir de l’attention parfois il faut mettre le paquet. J’ai eu mieux que je ne l’avais anticipé. Quand comme moi vous êtes habitué à la manipulation et à ce genre de manigances, vous devez toujours prendre en considération que l’affrontement est l’ultime recours. Je ne tues jamais. J’ai fait tuer des gens, oui. Mais je ne tues jamais de mes mains. Drôles de principes me dira-t-on mais je suis comme je suis. Et je ne compte pas changer. J’ai un petit problème à faire comment dire… Disparaitre et comme je n’ai pas envie de me salir les mains, j’ai décidé de me servir des médias pour le faire.

Pourquoi le Daily Planet? Parce que ce qui se dit à Metropolis va aux oreilles de Superman et donc de la Justice League. Vous voyez toute la beauté de l’effet domino? Moi oui. Et très franchement, je trouve ça génial de pouvoir faire des vagues aussi facilement. Mais reportons l’attention sur ce qui se passe en ce moment. J’ai dit balles à blanc parce que dans le chargeur, il n’y avait que trois vraies balles. La première a fini dans le plafond sans blesser personne, la seconde a pété le téléphone d’Olsen et la troisième servait à bousiller la serrure. Le reste du chargeur est inoffensif. Je ne suis pas idiote. En général, c’est trois prises avant un retrait. Sauf que moi, je l’ai dit, je ne veux pas avoir à tuer. Je préfère et de loin me servir de ma tête. La plupart des criminels ont peur en voyant Superman. Je soupire de soulagement. Surprenant? Un peu.


« Faut pas s’en faire, il n’y avait que trois vraies balles, le reste c’est des balles à blanc, regarde. Tu vois? Et le sang c’est pas du vrai sang. Sirop d’érable, colorant alimentaire et farine, pour faire du faux sang plus vrai que vrai. Mais j’ai vraiment besoin de faire publier l’article. Je ne voulais pas avoir à faire peur aux gens mais… Ils m’ont un peu forcé la main. Faut me croire, des gens vont mourir merde!

Je… Je vais commencer par le début. Je viens de Greenville. Enfin. Une des nombreuses villes à s’appeler comme ça. Il y a un an environ, toute la ville est tombée malade. Une mauvaise grippe qui ne voulait pas passer. Et quand je dis pas passer, c’est des semaines et des semaines où on était tous malades. Et là tout d’un coup y a cette compagnie pharmaceutique qui vient voir le maire et qui lui demande de s’installer en ville.

Le maire a dit oui. On était tous malades et voilà que des fabricants de médicaments venaient pour nous sauver les fesses. Sauf que je ne suis pas idiote. Ce deal, il puait la merde. Alors au lieu de jouer les cobayes, je me suis fait engager comme secrétaire. Et… Merde… Juste d’y penser ça me fout une de ces trouilles… J’en tremble… Je ne me sens pas bien, je peux avoir un verre de jus, quelque chose avec du sucre? »


Et effectivement, je n’ai même pas encore dit de quoi il retournait à Superman que je me mets à trembler comme une feuille, comme sous le choc. Évidemment rien de tout cela n’est vrai. La réaction physique j’entends. Les expériences à Greenville? Totalement mon idée. Mais le plus intéressant est à venir. Là je laisse Superman se démerder avec une jeune femme qui semble sur le point de faire une attaque de panique. Il n’y a que dans les films que les gens apprennent des choses horribles et monstrueuses sans péter un câble. Quand ça dépasse votre entendement… Ça ne dépasse pas MON entendement mais c’est MON argent qui a servi à financer ces abrutis qui sont en train de foutre la merde dans mes projets. Si la Justice League peut faire le ménage à ma place, tant mieux. Sinon… On va voir comment ils réagissent quand un « accident » se produit face à une source donnée pour une enquête….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 114
Date d'inscription : 15/12/2015


MessageSujet: Re: Arrêtez la presse! (PV Clark Kent) (Terminé) Mar 5 Avr - 15:57

Des gens vont mourir? Là ça m'intéresse. Je ne peux pas m'empêcher de donner une certaine foi à ses paroles, ses actes n'auraient que plus de sens. Je refuse de croire qu'une personne agisse du jour au lendemain de manière aussi violente sans motif valable, je veux croire que ses intentions sont bonnes. Il le faut. Je me précipite pour soutenir la jeune femme qui semble être prise de malaise. Jimmy se dépêche d'aller une boisson au distributeur tout près, avant de revenir le tendre à la preneuse d'otage. Je la fais asseoir sur une chaise, avant de la laisser récupérer seule, m'isolant avec Jimmy Olsen dans une autre pièce. Je lui demande de sortir d'ici comme tous les autres, pour faire des recherches sur ce qui arrive à l'une des Greenville des US. Une fois que je saurais laquelle exactement, je lui dirai.

Puis je revins dans la pièce où m'attend la preneuse d'otage qui semble être une sorte de victime d'une machination à l'échelle d'une ville. Elle s'est battue seule tout ce temps pour sauver les siens, encore un de ces héros dont on entend pas parlé, parce qu'ils ne portent pas de cape. Et pourtant, ce sont à mon sens les plus méritants, car ils sont ordinaires, ne cherchant qu'à protéger ceux qu'ils aiment sans pouvoirs ni gadgets. Je tire une chaise pour la mettre devant elle, alors qu'elle termine tranquillement sa boisson, avant de m'asseoir en face d'elle. Elle a l'air traumatisée, mais prête à tout pour obtenir justice pour Greenville. Je me demande qui sont les monstres qui ont été capables d'utiliser la détresse de centaines de personnes pour développer leurs propres médicaments... J'essaie de rester impassible en la regardant, mais c'est plus fort que moi: une révolte gronde en moi contre ces criminels cachés.

"ça va mieux? Dîtes- m'en plus s'il vous plaît, où est cette ville et qu'avez- vous appris des activités de cette compagnie?"

••••••••••••••••••••••••••••••••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://earth-alpha-dc.jdrforum.com

avatar


Messages : 52
Date d'inscription : 14/01/2016


MessageSujet: Re: Arrêtez la presse! (PV Clark Kent) (Terminé) Mar 5 Avr - 17:43

« Greenville. New Jersey. Désolée je… C’est juste que je ne sais pas quoi faire… Si je dis ce que je sais je vais passer pour une folle, personne ne va croire à ça… La compagnie pharmaceutique est en train de faire des expériences pour transformer les gens en esclaves dociles. C’est comme le virus du rhume. La personne a le nez qui coule, maux de têtes légers, maux de gorge. Personne ne se doute de rien…

Et ils peuvent forcer une mutation du virus et la victime devient une marionnette! Je le sais j’ai lu une note de service qui m’a été remise par erreur! Je sais que je n’aurais pas dû flirter avec un collègues, c’est contre le règlement mais… Ils ont eu un problème et maintenant tout le monde est en train de s’entretuer! Et ils ne veulent pas intervenir! Ils disent que ce serait trop coûteux de développer un antidote alors ils… Ils… »


J’éclate en sanglots avant de me jeter dans les bras de Superman. C’est psychologique. Le mâle moyen se laisse instantanément attendrir par une femme en détresse. Et en plus, dans le cas d’un héros, il va en vouloir encore plus à ceux qui ont réussi à faire pleurer une représentante du beau sexe. Et tout ce que j’ai raconté est vrai à un détail près. J’AI financé ce projet mais je n’avais pas prévu qu’un des responsables trouverait intelligent de prendre sur lui l’initiative de simplement décupler l’agressivité des gens et de les contrôler comme une meute de bêtes sauvages. ÉVIDEMMENT que ça allait échouer et comme je leur ai coupé les vivres en guise de représailles, ils doivent se démerder avec ce qu’il leur reste de fonds. Ça leur apprendra à ne pas suivre les ordres. Quand je donne une consigne, on l’exécute. Point final. Je ne discute pas mes ordres.

Et le temps que l’information arrive aux oreilles de Jimmy Olsen, ce dernier revient avec une drôle de tête. Le CDC (Centers for Disease Control and Prevention) vient de mettre une ville répondant au nom de Greenville en quarantaine et les rapports ne sont pas jolis à entendre. Si Superman avait un doute quant à mon histoire… Merde alors. Je pensais avoir un peu plus de temps pour gérer ce bordel mais en même temps… Tant mieux. Ça rajoute de la crédibilité à mon histoire. Je pensais pouvoir juste manipuler un héros ou deux pour faire le ménage mais avec une alerte à l’échelle nationale, une intervention sera non seulement nécessaire mais inévitable en plus. C’est pratiquement parfait. Est-ce que je ressens des remords pour tous ces gens qui meurent? Bien sûr que non. Je n’ai tué personne. Moi, j’avais donné des consignes très claires, après tout. Donc…

Si une tête doit rouler ce ne sera pas la mienne. Et même si on capturait le patron de la compagnie, que pourrait-il dire? Que c’était sur ordre du conseil d’administration? Le conseil d’administration, c’est moi. En vérité il n’existe pas. Des pions, des pions, encore des pions. Dommage que certains se pensent plus importants. Moi? Dans l’histoire je suis la jeune femme anonyme avec sa capuche sur la tête, qui vient de livrer un message de détresse et qui pleure contre le torse musclé et masculin de Superman. Je suis la victime. Aucune raison de suspecter que je suis probablement la plus grande manipulatrice de cette planète. Quel dommage. Il n’est pas vilain au regard. Mais je sais qu’il ne finira jamais dans mon lit. Ce qui me fait penser. Cela fait bien une semaine que je n’ai pas vu John. Un petit coup de fil s’impose. Il ne sera que trop content de me rendre visite…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 114
Date d'inscription : 15/12/2015


MessageSujet: Re: Arrêtez la presse! (PV Clark Kent) (Terminé) Mar 5 Avr - 19:54

J'essaie de garder un visage apaisant, malgré la colère qui boue en moi.

"Tout va bien mademoiselle, je vais m'occuper de ça. Je suis désolé pour Greenville."

Je la serre dans mes bras en tapant affectueusement son dos, elle a visiblement déjà dépassé le stade de la simple inquiétude. Ses paroles tournent en boucle dans ma tête, j'essaie de me rappeler quel super- vilain pourrait être derrière de telles atrocités. J'en vois un bon paquet, mais aucun d'assez imprudent pour laisser des fuites. Je la détache de moi une fois ses sanglots calmés, voyant Jimmy faire une drôle de tête. Je lui demande ce qui le met dans cet état, les nouvelles ne sont pas bonnes du tout. En effet, il y a bien une Greenville en quarantaine à cause d'une épidémie s'apparentant à la rage. Il me montre les quelques rapports de journalistes là- dessus grâce à une tablette tactile, des vidéos de reporters à la limite de barrage des autorités. La vidéo en elle- même m'intéresse à peine, jusqu'à ce que je reconnaisse un uniforme passant derrière une reporter. C'était celui d'Argus... Je n'avais ordonné aucune opération.

"Jimmy, c'est en direct je suppose? Bien... Je m'y rends, occupe- toi d'elle pendant mon absence."

Je me tourne alors vers l'intéressée, essayant de sourire en vain. Les choses deviennent assez compliquées, rien de ce qu'il se déroule en ce moment ne me plaît. A part moi, une seule autre personne a les accréditations nécessaires pour employer des agents d'Argus sur les lieux: Amanda Waller, mon bras droit. Si elle est au courant de cette histoire, pourquoi ne pas m'en avoir parlé? La seule raison qui me vienne à l'esprit est qu'elle est sur le point d'utiliser des méthodes qui me déplairaient, elle est très forte pour agir de manière immorale en se cachant sous des faux prétextes. Je retiens un soupire d'exaspération, avant de me replacer en face de la jeune femme, après avoir remit la chaise à sa place. J'espère que la présence de Jimmy la rassurera assez pour lui éviter d'autres angoisses.

"Je te promets de tout faire pour sauver tes proches, je ne les laisserai pas s'entretuer. Et la compagnie paiera pour ce qu'elle leur a fait, je m'en assurerai personnellement!"

Je me dirige vers la fenêtre pour prendre mon envol.

••••••••••••••••••••••••••••••••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://earth-alpha-dc.jdrforum.com

avatar


Messages : 52
Date d'inscription : 14/01/2016


MessageSujet: Re: Arrêtez la presse! (PV Clark Kent) (Terminé) Mer 6 Avr - 2:45

Tiens? Superman semble savoir quelque chose que j’ignore. Tant mieux, je suppose. Cela ne rendra la suite des choses que plus intéressante encore. Vous pensez vraiment que je vais rester avec Jimmy Olsen? Non. J’ai eu ce que je voulais. De l’attention pour le problème à Greenville. Je vais fausser compagnie au reporter et aller m’amuser là où j’ai plus ou moins semé le chaos. Je veux voir de mes yeux les effets des imbécillités de mes crétins de sous-contractants. Moralité? Ne jamais faire appel à quelqu'un que vous ne contrôlez pas parfaitement. Une leçon qui ne m'aura coûté que quelques millions, millions reçus comme autant de généreuses donations pour avoir fourni aux bonnes personnes les secrets compromettants d'autres personnes. Les gens sont bien trop heureux de pouvoir ruiner leurs rivaux sans penser aux conséquences.

Donc… Je vais aller m'amuser à Greenville parce que j'ai envie de voir comment il opère, notre costumé de service. C'est bien beau être super fort et super rapide mais quand vous devez affronter quelque chose qui ne se combat pas par la force, comme réagit-il? Voilà un questionnement intéressant. Enfin. Pour moi. Observez le mode opératoire de ceux que vous risquez de devoir affronter un jour et vous aurez une longueur d'avance lorsque la confrontation aura lieu. Tout le monde a un ou plusieurs points faibles. C'est une constante universelle et personne n'y échappe. Personne n'est parfait. Pas même moi. Et je me dis qu'en quelque part, c'est une excellente chose car la perfection deviendrait bien vite plus qu'emmerdante. Et puis la perfection par rapport à quoi ou par rapport à qui, je vous le demande. Tout l'essentiel de la chose tient dans ce questionnement tout simple.

Étape numéro 1. J'utilise mes pouvoirs mentaux pour suggérer à Jimmy d'appeler une ambulance pour me conduire à l'hôpital. Ambulance qui sera conduite par un de mes fidèles serviteurs. Et comme je serai transférée dans une clinique privée bien il y a toutes sortes de moyens d'expliquer ma soudaine absence. Ne vous en faites pas. Je suis habituée à disparaître pour réapparaître ailleurs. Notre ami à la cape est rapide mais moi, je voyage en téléporteur via mon vaisseau hologramme. Pour ceux qui ne sont toujours pas au courant, vous pourrez lire cette aventure entre John et moi si un jour j'écris ma biographie. Ce qui n'arrivera jamais mais bon. Qui s'en soucie? Me voilà donc DANS le bâtiment qui sert de siège social à cette mystérieuse compagnie pharmaceutique. En fait pour être exacte, je suis dans une cellule d'observation. Pourquoi? Mais pour jouer!



Sujet #36, Darcy Delaney, Inoculée avec le rétrovirus 69-S .

Je sais que les responsables de ce fiasco se sont barricadés quelque part dans le bâtiment. En fait je sais parfaitement où. Au niveau des laboratoires secrets qui se trouvent SOUS le bâtiment. Et comme je suis une vilaine fille, j'ai fait en sorte qu'on ne puisse pas le détecter via la surface. J'ai même une jolie couche de plomb pour la vision de notre bon ami costumé. Donc, pour trouver le méchant en chef, ils vont devoir fouiller le bâtiment de fond en comble et tomber sur les cellules où sont gardé des cobayes. Une partie des cobayes est morte, l'autre complètement enragée et il y a… Moi. Sujet test pour la version révisée du sérum. La seule qui est techniquement assez saine d'esprit pour révéler où se cachent les monstres responsables de ce bordel. Et si dehors c'est scène de carnage sur scène de carnage, à l'intérieur, C'est d'un calme à faire froid dans le dos.

La seule indication que quelque chose cloche est le nombre anormalement élevé de gardes en patrouilles et les lumières d'urgence qui clignotent. Prendre d'assaut le bâtiment ne sera pas une mince tâche. Si vous êtes fans de jeux vidéo, vous avez là l'équivalent d'Umbrella. Autrement dit, ce ne sont pas de amateurs, encore moins des rigolos. Quand même, j'ai un minimum de classe pour choisir mes sous-contractants. Ce serait complètement con sinon. Ils vont en avoir pour leur argent et nous n'avons pas encore abordé la cerise sur le gâteau. J'aime faire dans le spectaculaire, à loisir. Sachez que quand vous faites dans le secret et la manigance, c'est plutôt rare d'avoir le droit à une scène d'action ou deux. Cela se passe en général APRÈS avoir vendu des secrets aux autres. Pas avant ou pendant. Mais là? Je vais pouvoir assister à une opération qui promet d'être haute en couleur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 114
Date d'inscription : 15/12/2015


MessageSujet: Re: Arrêtez la presse! (PV Clark Kent) (Terminé) Mer 6 Avr - 16:42

Amanda est bien aux commandes, mais depuis un lieu que je n'arrive pas à atteindre avec mes super sens. Ma seule preuve est les quelques paroles qu'elle échange régulièrement avec ses agents à travers les communicateurs. J’espère que leur présence ne cache rien de particulier, à part son envie de prêter main forte aux autorités. Ce n'était pas vraiment du ressort d'Argus ce genre de chose, l'organisation étant tournée vers le méta- humain, mais ce n'est pas moi qui en voudrait à mon second de chercher à aider les autres. Cependant, ce n'est pas dans ses habitudes de s'impliquer ainsi, je ne peux pas m'empêcher de penser qu'elle prépare quelque chose. En attendant de savoir quoi exactement, j'entre dans la ville par le ciel, descendant lentement vers le sol.

Je pose les pieds en face du complexe qu'occupe la compagnie pharmaceutique criminelle. Étonnamment, il n'y a aucun agent gouvernemental ou d'Argus à l'intérieur de Greenville. C'est en tout cas ce que je crois, avant de voir une sorte de vaisseau gouvernemental s'écraser dans les étages supérieurs. Des blocs de pierre me tombent dessus, je les esquive en tentant de ne pas perdre de vue les événements. La moitié de l'engin étant au-dessus du vide, des gens en sortent en se créant des ouvertures, avant de s’engouffrer à l'intérieur en poussant des hurlements hystériques. On aurait dit des enfants regagnant la cours de recréation pour la pause d'interclasse. Ils n'étaient pas très nombreux, mais grâce à ma super vue et ma super mémoire, j'en reconnus certains... Ce groupe est formé de super- vilain. Une petite dizaine en tout, ils ont l'air de bien s'amuser.

"Qu'est-ce que...?"

Les hostilités commencent déjà, on entend d'ici, sans super ouïe, le bruit des détonations, l'utilisation de super pouvoirs et quelques explosions. Je me dépêche de décoller du sol et me retrouver au niveau du vaisseau. Il est endommagé, mais peut encore voler. Une pièce seulement de l'étage est totalement détruite, les affrontements se déroulent bien plus loin à présent. J'entre à l'intérieur et progresse en restant sur mes gardes. Ma vision rayon X m'apprend la position de tout le monde dans l'étage, je me dirige vers le plus proche, mais une décharge d'énergie fait s'écrouler un bout de plafond que je dois esquiver, alors que plusieurs gardes se retrouvent expulsés et assommés. Tous les assaillants ne sont pas restés en haut, certains descendent étage par étage, fouillant les pièces tout en éliminant le plus d'obstacles humains.

Je me dépêche de récupérer les armes de tout le monde grâce à la super vitesse, les détruire, puis emmener les gardes neutralisé à la frontière de la ville, auprès les agents de police présents. Premier étage nettoyé. Il ne reste que les assaillants, mais ils sont bien plus dangereux, bien que moins nombreux, que les employés. Des hurlements retentissent en bas, des cellules contenant des cobayes ont été ouvertes et certains attaquent les autres. Je ne sais plus où donner de la tête, j'ai juste envie d'empêcher tout massacre. Mais j'ai comme l'impression que tout est fait pour terminer en bain de sang, j'aurais peut- être du demander de l'aide... Je brise le sol sous moi pour passer à travers les étages, descendant jusqu'au rez-de-chaussée tout en subtilisant les armes de tout le monde, pour en faire une énorme boule et la jeter devant le bâtiment. Les gardes finissent attachés à la frontière.

Je m'arrête soudainement au milieu d'un couloir en remarquant un fait dérangeant: un des assaillants traine par les cheveux une jeune rousse. Je me tourne brutalement vers lui, avec une expression furieuse, les yeux brillants du rouge caractéristique des Kryptoniens avant d'utiliser leur rayon thermique. L'homme s'excuse et s'enfuit par des escaliers de service précipitamment en laissant la femme. Je l'entends prévenir quelques alliés que je suis présent et très en colère. L'un de ses interlocuteurs répond qu'Amanda ne leur a jamais fait signer pour m'affronter, tout de suite coupé par un troisième qui lui fait remarquer qu'ils n'ont rien signé, il n'ont juste jamais eu le choix. Je peux aller les interroger, ou m'occuper de cette victime... Sans hésitation, je relève la jeune rousse, souriant amicalement.

"Vous allez bien? Il ne vous fera plus de mal, je vais vous évacuer."

••••••••••••••••••••••••••••••••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://earth-alpha-dc.jdrforum.com

avatar


Messages : 52
Date d'inscription : 14/01/2016


MessageSujet: Re: Arrêtez la presse! (PV Clark Kent) (Terminé) Mer 6 Avr - 18:42

Rétrovirus 69-S. Version techniquement améliorée du rétrovirus 69-R. Plutôt que de susciter une rage incontrôlable chez le sujet, la version S ne fait que supprimer les inhibitions, facteur de contrôle nécessaire pour que le composé 69 fasse effet, transformant le sujet en pantin. Mais il faudra attendre la version 69-T avant de vraiment arriver aux résultats escomptés. Qui dit suppression des inhibitions veut dire comportements trop aisément identifiables par les pairs et les proches des victimes infectées. Les expériences se poursuivront dans une autre ville, dans un autre laboratoire parce que Greenville est devenue particulièrement inhospitalière. Mais revenons-en justement à ce qui se passe dans le bâtiment où le rétrovirus 69 a vu le jour. Outre le fait que des super criminels sont en train de faire un carnage, que se passe-t-il?

Et bien les cobayes, libérés de leurs cellules, attaquent tout ce qui bouge sans discrimination et un de ces gentlemen a pouvoirs envoyé par le second de Superman se fait déchiqueter à mains nues par une horde enragée qui se disperse bien vite dans les corridors du bâtiment, rajoutant au chaos ambiant. Ce qu’il reste de forces de sécurité et de personnel régulier bat en retraite dans la zone la plus facile à défendre : le centre de sécurité. Si les autorités veulent récupérer des survivants, ils savent où chercher… Mais c’est également le cas pour les envahisseurs. Qu’importe parce que dehors, l’armée vient de débarquer. Amanda Waller a de l’influence mais j’en ai aussi. Quand même. Je suis une Daemonite d’une puissance à peine imaginable, vous pensez que l’esprit d’un humain va me résister bien longtemps? Je veux garder l’attention de Superman ici.

Donc… Le sujet #36, Darcy Delaney, Inoculée avec le rétrovirus 69-S, se retrouve seule avec Superman. Superman qui est plutôt bel homme donc et qui peut susciter le désir. Et susciter le désir chez quelqu’un privé de toute inhibition… Superman a tourné le dos à la rousse pour surveiller le couloir mais il peut vite sentir que quelqu’un se presse contre lui et le souffle chaud d’un des cobayes de ces expériences de dément est perceptible contre sa nuque. On va s’amuser un peu. Comme je l’ai dit précédemment, Superman peut faire des choses dont le commun des mortels ne peut que rêver. Mais sur un champ de bataille éthique ou psychologique, il a encore de sacrés progrès à faire. Ici il n’y a pas d’ennemi à combattre. Enfin si mais on ne peut pas vraiment éradiquer un virus à coup de vision rayon X. En général, en tout cas, pas sans tuer la personne infectée.


« Où est-ce que tu penses aller comme ça? Tu laisserais la demoiselle en détresse, seule, derrière? Parce que si oui, mauvaise réponse. Si tu es ici, c’est que tu veux des infos sur les salopards responsables de ce fiasco. J’en ai, c’est pour ça que l’autre con me trainait par les cheveux. Mais toi… Oh que je vais te faire des choses inavouables… Tu es encore plus à craquer en vrai, Superman… Miam… »

Est-ce vraiment le temps pour les gestes lascifs et un début de strip tease? Non. Mais le sujet #36 n’a pas vraiment de contrôle sur ses actions. C’est un effet du rétrovirus. Le problème c’est que si Superman résiste, ce qui serait logique, il va susciter en réaction une réponse de plus en plus agressive. Et en même temps, ce serait mal de profiter d’une femme qui n’a clairement pas le contrôle de sa tête, de ses pensées et de ses actes. Et comme le virus fait en sorte qu’elle ne laissera pas tomber l’affaire… Comment l’amener à révéler ce qu’elle sait? Je veux voir. Je veux comprendre Superman. Il semble plutôt sympathique comme héros. Ce sont ceux que j’aime le moins confronter. Un pauvre abruti, bouffi de suffisance? Aucun problème. Mais lui? C’est un chic type qui essaie de faire un job dont personne ne veut, au fond… Le pauvre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 114
Date d'inscription : 15/12/2015


MessageSujet: Re: Arrêtez la presse! (PV Clark Kent) (Terminé) Jeu 7 Avr - 17:35

Dire que j'ai l’ouïe fine serait un euphémisme, j'entends tout ce qu'il se dit dans le bâtiment. Des hurlements des victimes, aux chuchotements des employés effrayés. Mais même pour moi, tout entendre devient problématique, mon cerveau ne peut pas traiter autant d'information à la fois sans me rendre fou. Je dois me concentrer sur ce que je veux écouter, pour isoler ce son et filtrer le reste. C'est ce que j'ai fait pour entendre la conversation des hommes d'Amanda. De fait, l'approche de la rousse fut plus discrète qu'elle aurait pu être si j'avais tous mes sens en alerte. Je ne me méfiais pas d'elle, c'est l'un de mes principaux défauts. Cet excès de confiance que Batman a tendance à me rabâcher sans cesse. Voici comment je me retrouve à sursauter sur place, en sentant le souffle chaud de la cobaye. Un coup d'oeil me suffit à comprendre ce qu'elle veut... Ses yeux ne mentent pas.

"Je..."

Que répondre à ça? Elle est visiblement dans un état second, personne étant dans son état normal ne réagirait de cette manière dans une situation pareille. Je ne sais pas vraiment comment réagir, à part la repousser purement et simplement. Mais j'ai peur d'aggraver son état et son traumatisme en me montrant cassant... Je dois réfléchir vite, car elle est joue déjà avec son haut qu'elle prévoit sûrement de retirer, tout en continuant de se presser contre moi.

"J'ai une petite- amie assez jalouse, je pense que tu ne voudrais pas la contrarier... Elle est connue pour étouffer ses rivales avec son lasso!"

Je parle bien évidemment de Wonder Woman, ce n'est pas encore officiel et pour tout dire, je ne sais pas encore si c'est fait, mais autant utiliser une demi- vérité pour calmer ses ardeurs. Je l'attrape par les bras pour la détacher de moi et la poser en face, comme je le ferais d'un gamin un peu trop solliciteur.

"Raconte- moi tout ce que tu sais, ensuite, nous pourrons t'aider... Tu as subi un gros choc ces dernières heures, laisse- moi t'aider."

Je n'ai jamais vraiment été doué avec les femmes, j'ai toujours fait mon possible pour mettre une certaine distance au cours de mes interventions. Il arrive aussi que des demoiselles zélées me demandent de dessiner le symbole de ma famille sur leur poitrine, j'ai finis par totalement interdire qu'on me demande de mettre quoi que ce soit sur la peau d'une personne...

••••••••••••••••••••••••••••••••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://earth-alpha-dc.jdrforum.com
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Arrêtez la presse! (PV Clark Kent) (Terminé)

Revenir en haut Aller en bas
Arrêtez la presse! (PV Clark Kent) (Terminé)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Sujets similaires
-
» SUPERMAN - Man of Steel
» aide pour Attaché de presse : combien !
» [Blabla] Tropol News Presse
» [Limousin La Marche] Archives de presse AAP
» [Blabla] Presse Libre - Ecrivez votre commentaire!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Earth-Alpha :: Earth Alpha - États-Unis :: Metropolis :: New Troy :: Rédaction du Daily Planet-