Un univers alternatif de DC en création coopérative.
 
Bienvenue sur Earth Alpha! Prenez un cookie et installez- vous!
Faîtes un geste pour la planète: VOTEZ! Un top- site de voté = un pingouin adopté!

Partagez|

Une sacrée ressemblance [PV: Erichan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

avatar


Messages : 78
Date d'inscription : 31/12/2015
Age : 24


MessageSujet: Re: Une sacrée ressemblance [PV: Erichan] Mer 16 Mar - 16:49

Moxxi décroche, au sens littérale comme figuré, puisqu'elle me lâche et tombe brutalement au sol, dans sa surprise. La magie faisait souvent cet effet- là, un sourire amusé se dessina sur mes lèvres.

"Ce n'est qu'un petit tour chérie, tu verrais ce que font les véritables magiciens..."

Son visage exprimait toute la méfiance qu'on s'attendrait devant l'inconnu, pourtant, son expression disparaît rapidement. Cette femme était plus forte que les autres, elle ne se laissait pas submerger par ses frayeurs. Bien au contraire, elle se saisit finalement du paquet et l'ouvrit. Il y avait une note, ce qui était écrit était en effet assez déconcertant, pour ne pas dire délirant, mais c'était la vérité pure. Ce n'était pas quelque chose qu'on retrouvait souvent chez moi.

"C'est pourtant la stricte vérité bébé, j'ai rencontré ta descendante et elle m'a envoyé à toi."

Je serai attristé qu'elle ne me croit pas, mais je m'en irais sans faire de frasque. Je sentis justement que j'allais devoir partir au ton qu'elle prenait tout à coup dans son indignation, quand elle se coupa. Un malaise assez intense la pris, au point qu'elle tituba en renversant des fourchettes et des couteaux qui alertèrent ses petites amies, qui vinrent nous séparer.

"Je n'ai rien fait, laissez- moi voir! Je peux sûrement faire quelque ch... Oh! Fais gaffe à mon imper, il a beaucoup de valeur pour moi!"

Je reculai finalement en acceptant la sentence, mais restais à proximité. Les femmes étaient- elle donc toutes obligées d'être si obstinées? Je soupirai en les suivant. L'une d'elle finit par me repousser brusquement, me faisant presque trébucher en arrière, au moment où j'allais entrer dans la chambre avec elles. Une fois Moxxi installée, elles vinrent à plusieurs m'encercler, en proférant des menaces que je prenais à peine au sérieux. Elles voulaient des explications. Je ne dis rien, de toute façon, elle ne me croirait pas, essayant de les calmer autrement. Alors que nous arrivions à une impasse, on me fit venir à la malade. Je m'assis au bord de son lit en souriant et me penchai.

"Je suis désolé chérie, je ne savais pas que ce paquet était piégé... Tu veux mes mains? Prends- les, tu n'en auras pas assez de deux."

Je lui tendis mes mains qu'elle posa sur sa poitrine généreuse, je ne comprenais pas d'où venait une telle chance... S'en était trop, je rougis sans pouvoir m'en empêcher, la sensation sous mes mains était agréable... Très agréable. Mes doigts bougeaient presque tous seuls, palpant tant qu'ils le pouvaient. La surprise ne s'arrêta pas là, puisque je voyais et sentais le buste déjà bien en chaire de Moxxi grossir sous mes mains qui continuaient d'agripper sans pouvoir le lâcher une seule seconde. Ses cheveux changeaient aussi, de couleur. Quelle était cette magie?

"Une offrande...? C'est pas que ça ne me fait pas plaisir, mais t'es bien sûr de vouloir jouer ce rôle? Tu ne lui dois rien, à cette descendante. Je sais pas ce qui me prend... Je devrais juste en profiter en fait, mais en même temps..."

Un zeste de conscience remontait parfois, je n'étais pas totalement mauvais. Tout ce qui touchait à la liberté me faisait souvent cet effet, je n'avais aucune envie d'imposer quoi que ce soit à qui que ce soit, à moins d'y être moi- même obligé. Sans compter que maintenant, elle était capable de choses dont elle n'avait pas encore totalement conscience, elle voudrait sûrement prendre un peu de temps pour réfléchir à tout ça... Je souris quand elle proposa de manger avant toute chose.

"Je le sens bien que tu as un bon cardio chérie, tu as un coeur plutôt robuste pour tout dire."

Dis- je en plongeant un peu plus mes doigts dans cette sublime poitrine. Je la relâchai finalement et me levai en tirant sur sa main, doucement.

"On y va alors. Je dois nourrir mon prix, non? Ensuite, tu es toute à moi, autant de fois que je le voudrai, c'est ça? Je vais devoir faire en sorte que tu gardes autant de réserve d'énergie que possible, pour que je puisse me délecter de mon fantasme vivant aussi souvent que possible."

Je lui fis un bisou sur le cou, près de l'artère, avant de lui ouvrir la porte et de la laisser passer. Les filles nous fixaient lors de notre sortie, rejoignant la cuisine. Maintenant, je remarquai qu'elles étaient moins nombreuses que lors de la présentation, car certaines se débarrassaient des corps des sectaires morts. J'installai la beauté à une table, passant mes mains chaude sur ses épaules dans une unique caresse, glissant ensuite le long des bras en descendant, tout en me baissant pour déposer un autre baiser au creux de son cou, langoureux et plus long qu'un simple bisou. Je me redressai ensuite pour aller chercher le plat et le déposer devant elle.

"Régale- toi bien, j'ai fait mon maximum, t'as pas itnérêt à te plaindre!"

••••••••••••••••••••••••••••••••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://earth-alpha-dc.jdrforum.com/

avatar


Messages : 52
Date d'inscription : 14/01/2016


MessageSujet: Re: Une sacrée ressemblance [PV: Erichan] Mer 16 Mar - 20:36

Ah… Pas si facile de résister à la tentation! Allez John, je n’ai pas choisi ce physique pour que tu te contentes de le contempler, je veux qu’il hante tes nuits voire tes jours également. Je suis la proverbiale succube mais qui a dit que tous les démons de l’Enfer devaient chercher à tromper les humains? Pourquoi l’incarnation d’un péché ne pourrait juste pas vouloir en faire profiter aux autres, sans rien demander en retour? C’est quand vous commencez à demander, à exiger que les gens se rendent compte qu’ils sont tombé dans un piège. C’est si vous donnez sans rien demander qu’ils se méfient. Mais donnez suffisamment longtemps sans demander et ils donneront d’eux même. Parce qu’ils ont le réflexe de se dire qu’autrement, il y a quelque chose qui cloche. L’être humain est une créature de routine. Habitué à des schémas. Tout simplement.

C’est justement cette habitude à ce que les choses se fassent d’une certaine façon qui font que je suis capable de les confondre si facilement. Et je ne vous mentirai pas : j’adore ça. Leur système de valeurs et mon système de valeurs sont deux mondes complètement différents. J’aime faire se poser des questions, réfléchir, considérer qu’il existe des alternatives aux façons de faire et qui sont considérées par leurs sociétés. Au final? Ce n’est pas ce que le collectif veut qui est important. C’est comment prendre les particularités de chacun et faire fonctionner le tout de façon cohérente. Je suis une Daemonite. La manipulation coule dans mes veines. Je suis un Haut Seigneur. Commander est le privilège de mon rang. Mais je suis aussi Aglaeca. Et Aglaeca fait en sorte que le plus insignifiant des pions se sente comme une tour, un fou ou un cavalier.

Est-ce que Constantine a déjà connu la tentation? Je dirais que oui. Considérant qu’il fait dans le magique, je suppose qu’il est exposé à ladite tentation sur une base régulière. Mais il n’a jamais été exposé à quelqu’un de toxique comme moi. Je vous explique. Prenons par exemple je ne sais pas moi… La succube de mon analogie de tout à l’heure. Si elle séduit quelqu’un, elle ne le fait pas par plaisir, pas parce qu’elle veut le faire mais parce qu’elle doit le faire, pour se nourrir de l’énergie sexuelle de ses victimes. Moi? Je suis une Daemonite donc je peux représenter tous les péchés que je veux parce que notre race s’est construite sur l’abus de ce que les mortels ont nommé péchés. Demandez à Helspont combien d’abus ils ont commis allant dans ce sens. Juste pour le plaisir de la chose. Mais moi? Si j’offre, oui je le fais parce que ça sert mes intérêts mais…

Je donne parce que je veux donner. Et toute la saveur, mesdames et messieurs, réside là-dedans. Quand on y met du cœur, de la volonté, c’est bien différent que d’agir par automatisme, par nécessité. Et Constantine donc fait face à quelque chose de complètement différent. Je suis unique en mon genre, ce n’est même pas de la vantardise de le dire, c’est un fait. Quand nous revenons dans la cuisine, je me laisse faire sous ses attentions. Quand il me sert, je mange, même si c’est plus une action pour avoir l’air humaine qu’une vraie nécessité. Il cuisine bien, je n’ai pas à me plaindre. Nous sommes assis à la table. Je me lève, la contourne et vient m’asseoir sur ses genoux tout en lui faisant face. Je plonge mon regard dans le sien et j’approche mes lèvres de ses lèvres. Mais je ne l’embrasse pas. Je le torture. Je le titille. C’est de la pure provocation.

Je le force à lutter entre sa conscience et lui-même. Je veux voir John Constantine. L’homme derrière l’attitude, l’homme derrière le masque. Nous portons tous un masque. Certains plus qu’un, comme moi par exemple. C’est souvent un mécanisme de défense. Mais je veux que sa réaction soit sincère. Authentique. Est-ce que je force les choses? Un peu mais moins que vous ne le pensez. Et finalement, il ne peut plus tenir. Comment pourrait-il me résister? Et dans ce baiser qu’il me donne, une part de son essence m’est révélée. Un homme brisé, qui se sait condamné, réduit au cynisme pour rester sain d’esprit. Il y a bien plus encore à lire en lui mais en ce moment? C’est un homme qui a peut-être trouvé, enfin, une mesure de confort et de paix. Qui a dit que la servitude était forcément désagréable? Il mange dans ma main… Et s’il s’en doute, il s’en fout.


« Est-ce que tu serais en train de laisser tomber le masque, John Constantine? Je ne suis pas dupe. Entre le moment où tu as posé les yeux sur moi jusqu’à maintenant, j’ai l’impression d’avoir vu deux personnes. Une qui voudrait bien abuser de moi et l’autre qui s’objecte à ce que je m’offre à toi. Comme si… L’idée de me forcer à faire quelque chose te répugnait. Et si tu me racontais qui est Constantine, que je comprenne? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 78
Date d'inscription : 31/12/2015
Age : 24


MessageSujet: Re: Une sacrée ressemblance [PV: Erichan] Ven 18 Mar - 18:15

"Je ne le connais pas moi- même ma Lady, pas totalement..."

Je ne m'étais pas attendu à ce que mon hôte décide de quitter son siège pour venir s'installer éhontement sur mes cuisses, en face à face. Son buste était venu se coller contre mon torse, alors qu'elle était en train de rapprocher son visage pour à peine frôler mes lèvres avec les siennes, dans une provocation gratuite qui ne me déplaisait pas. J'aimais qu'elle me cherche ainsi, qu'elle me pousse à bout. Car plus la tentation serait grande, plus le goût même du fruit défendu serait intense, au moment de s'en délecter. Je trouvais de moins en moins d'intérêt dans le licite, c'était un fait. De plus en plus pour le licite. Et cette femme représentait l'interdit absolu en ce moment, puisqu'elle était visiblement une manipulatrice qui cachait un jeu dont je n'avais aucune idée. J'avais le choix entre me jeter dans le piège avec plaisir, ou résister dans la frustration. Mon choix était vite fait. J'avais cédé et l'avais embrassé délicatement, passant lentement mes mains sur son dos.

"La vérité est... Que j'ai passé, et je passe ma vie à abuser des autres. Je me persuade à chaque fois que c'est pour la bonne cause, mais ça reste de l'abus de confiance, une trahison... Ce genre de vie n'implique que des malheurs et des drames. J'aurais voulu sortir de ta vie avant de t'apporter ce genre de chose. Je ne veux pas faire la même erreur avec toi, je n'ai aucune raison d'en faire autant. Je peux m'en sortir tout seul, j'ai pas besoin de t'utiliser... Je ne veux pas."

Il y a des gens, comme ça, qui te donnait envie de te confesser, de dire la vérité, tout en te doutant au fond que tu parles au Mal en personne. Ceci venait, pour ma part, du fait que j'avais sombré dans une telle décadence, côtoyé et étais salis par tant de ténèbres, que je ne me voyais plus m'ouvrir à qui que ce soit, à part des gens de mon espèce ou bien pire. Une seule et unique personne vivant encore sous la lumière me connaissait autant que moi- même, devinant chacun de mes tours, y résistant de plus en plus, tout en cherchant de l'espoir dans mon caractère dégénérant d'année en année. Une seul et unique personne du bien savait qui j'étais réellement et ne me rejetais pas totalement. Voilà pourquoi je m'abaissais à me jeter dans les bras de cette femme qui m'offrait l'affection qui me faisait oublier à quel point j'étais seul. Et pour cette affection, je lui rendais un certain degré de sincérité et d'amour, c'était comme ça que je fonctionnais.

"Mon âme est sale mais refuse de salir celle des autres sans besoin, je suis sûr que tu peux le comprendre. Mais j'ai l'impression que je n'ai même pas besoin de m'inquiéter d'une telle chose te concernant, je me trompe?"

Un sourire amusé se dessina sur mes lèvres, je la piquais un peu pour voir ce qui en sortirait. Je la croyais bonne, pure, mais plus j'y réfléchissais, moins c'était crédible. Elle m'avait en plus certifié du contraire, mais pas pour les raisons qui me venaient en tête. Moxxi possédait une aura, quelque chose que l'on ne ressentait qu'après avoir côtoyé ce genre de personne aussi longtemps que moi. Et plus elle se rapprochait de moi, mieux je pouvais la ressentir. Elle était comme une chaude protection dont je pouvais me servir, mais qui pouvait devenir un dangereux brasier qui me réduirait en cendres... Elle était dangereuse, toutes les cellules de mon corps me le disait. Et alors? Je m'enfichais, au final, tant qu'elle était de mon côté. Le danger était mon pain quotidien.

••••••••••••••••••••••••••••••••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://earth-alpha-dc.jdrforum.com/

avatar


Messages : 52
Date d'inscription : 14/01/2016


MessageSujet: Re: Une sacrée ressemblance [PV: Erichan] Ven 18 Mar - 20:58

Je n’ai pas d’âme, pour commencer. La preuve étant, nous sommes des parasites qui peuvent survivre sans corps. Être intangible pendant des siècles sans avoir besoin de support physique. Comment pourrions-nous avoir une âme si à la base nous pouvons être incorporels? Tu ne peux pas salir ce qui n’existe pas, pas vrai? Et de toute façon, ces conneries d’esprits, d’âmes et le reste, je n’y crois pas. Qu’on me prouve le contraire pour rigoler. C’est mignon, c’est presque touchant mais je t’assure mon grand. Tu ne risques pas de me salir. Pas le moins du monde. Surtout qu’en plus… Je ne suis pas humaine. J’appartiens à une race qui se moque et pas qu’un peu de la morale et du reste. Conclusion : tant qu’il me verra juste comme une humaine, il ne pourra jamais apprécier nos moments à leur pleine valeur. Un jour, qui sait…

Mais en même temps, même sans savoir la vérité sur moi, même en ayant seulement des doutes, je l’ai dit et je le répète. Je suis la tentation à laquelle on veut succomber. Sous l’apparence d’une humaine, je séduis par ce je ne sais quoi de surnaturel. Rien sur Terre ne me ressemble : je ne viens pas du coin. Il se dégage de mon un exotisme tentateur, corrupteur quand je le veux. Sous les traits de la vertueuse Ericka Darnell, on ne ressent pas la même chose en ma présence. On ressent la compassion. L’altruisme. Parce que c’est ce que le rôle demande. Mais ici? John n’a pas besoin d’une sainte. Il a besoin de quelqu’un qui puisse lui permettre d’être ce qu’il est sans culpabilité. Comment résister? Je veux dire pour moi. C’est dans ma nature de vouloir corrompre. C’est dans ma nature de vouloir m’imposer, être celle qui commande. Personne ne s’en est jamais plaint.

Est-ce qu’au final, je suis vraiment une super vilaine, une super criminelle? Ou alors je suis une sorte de survivante, qui a passé sa vie à devoir rester un, deux, trois, dix pas en avance sur mes rivaux? Je n’ai jamais tué personne. J’ai fait tuer des gens mais en général, je ne cherche pas activement à causer mort et destruction. Si je le fais, c’est parce que j’ai un plan. Comme la plupart du temps, tout ce que je fais c’est donner ou vendre du rêve, je doute que je sois foncièrement méchante. J’aime rendre les gens heureux parce que j’en retire toujours quelque chose. Parfois c’est simple. C’est une voiture de luxe. Un objet de collection comme une carte de hockey ultra rare et hors de prix. Parfois c’est plus complexe. Plus psychologique. Et avec John, c’est… Particulier. Il a besoin des ténèbres mais pour ne pas sombrer. Difficile à expliquer tout ça.

Mais je sais que je suis le poison dont il a besoin. Il a besoin d’une femme comme moi. Il a besoin d’être aculé dans le coin du mur, d’être forcé soit de céder à ses désirs les plus sombres ou alors lutter de toute la force de son âme pour rester fort. Ce désir de me protéger, par exemple. Ne t’inquiète pas Constantine. J’ai l’éternité devant moi. Toi non. Alors… Je peux bien te dédier une partie de mon temps. J’en viens à me demander qui a plus besoin de l’autre dans cette histoire. Parce que… Cette petite expérience me permet de ne pas avoir à porter un demi-million de masques. Je suis beaucoup plus proche de ma nature et je dois avouer que ça me change de jouer la bonne et vertueuse Ericka Darnell. C’est pesant, à la longue. À être quelqu’un d’autre on finit par s’oublier, métaphoriquement. Je sais qui je suis. Je suis Aglaeca, la maitresse des secrets.


« Tu ne peux pas salir mon âme mon grand. Je ne crois pas à ces conneries et quand bien même, je ne suis pas une sainte. Restes avec moi John. Pour aujourd’hui. Les mecs qui te couraient après, s’ils reviennent, vont recevoir un accueil encore plus expéditif. Tu as besoin de parler. De te confier. À ce qui parait, pour laver une âme, il faut se vider le cœur. Et je suis sûr que je peux rendre tes confessions très agréables… »

Laisses toi tenter, John. Tu as connu ce que l’Enfer a à offrir mais aucune succube n’a cet intérêt sincère, ce désir de vraiment plaire. Oses bon sang. Oses. Tu es John Constantine. Arrêtes de me traiter comme une poupée de porcelaine. Arrêtes d’avoir peur de me blesser, de me salir. Je t’offre ce corps de rêve que tu peux sculpter à ta guise, c’est pour que tu veuilles le toucher, le caresser, avoir l’envie secrète d’en abuser. Je veux être tellement irrésistible pour toi que tu sois incapable de lever les yeux vers mon visage. Attends mon grand. Je vais vraiment tester tes limites. Je vais vraiment me montrer vache. Usant de « ce pouvoir offert par ma descendante du futur », je me fais grandir de quelques centimètres, suffisamment pour pouvoir prendre sa tête et la plaquer contre ma poitrine qui défie sans mal celle de la plus foutue des super héroïne du coin. Je parle d’une certaine blondasse, oui…

« Je peux être ce que tu veux John. J’ai envie de te plaire. Je veux que quand je ne suis pas là, l’image de ce corps de rêve te hante. Je veux que tu reviennes me voir pour te confier, pour soulager ton cœur et en même temps, que tu puisses trouver ce désir qu’on tous les êtres, trouver l’être physiquement parfait oui mais qui a un intérêt sincère pour soi. Je te filerai même un double de la porte arrière. C’est un marché honnête, non? J’ADORE être admirée… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 78
Date d'inscription : 31/12/2015
Age : 24


MessageSujet: Re: Une sacrée ressemblance [PV: Erichan] Lun 21 Mar - 18:34

"J'accepte ton invitation avec plaisir chérie, j'ai pour principe de ne jamais refuser les demandes d'une superbe femme assise à califourchon sur moi."

Il aurait été impossible pour moi de lui refuser ça après tout ce qu'elle m'avait offert: protection et affection. Pas n'importe quelle affection, celle qui rendrait jaloux n'importe quel homme qui la verrait faire sans pouvoir en profiter aussi. Soudain, Moxxi recommença son tour, celui que lui avait offert Monica. Plus d'une nuit, le souvenir de cette femme du futur m'avait hanté, avec une récurrence des plus troublantes. Pour tout dire, elle me manquait, à un point qu'on ne pouvait pas imaginer. Mais comme d'habitude, je ne me l'étais jamais avoué, je laissais seulement couler. Étrangement, ce sentiment disparaissait au cours de cette aventure avec son ancêtre, car elles étaient semblables, tout simplement. Tout en restant fidèle à elles- mêmes. Les manières provoquantes de Moxxi me rendaient fou.

De fait, quand je sentis son corps grandir comme un haricot magique trop arrosé, je ris de joie. Rire qui fut rapidement étouffé par l'opulente poitrine de la femme qui était maintenant au niveau de mon visage. J'enlaçai son dos et plongeai avec plaisir mon visage entre ses seins. J'étais au paradis, cette femme savait traiter les hommes, elle connaissait nos faiblesses et en usaient sans retenue. Elle était définitivement dangereuse. Je relevai mon visage après un instant d'intense demi- réflexion pour la regarder.

"Mon amour, ce n'est pas que je remets en cause ton âme charitable et ton caractère désintéressé, mais dis- moi... qu'est- ce tu y gagnes au juste? Mon adulation? C'est tout? Non non bébé, il y a bien plus que ça, et si tu ne me le dis pas, je devrais fouiner et tu ne le sais peut- être pas mais quand je fouine, plus rien ne m'échappe."

Je devais paraître ingrat, mais j'étais certain qu'elle me comprenait. Tout le monde serait méfiant face à une offre aussi grandiose, sans contrepartie. A sa réponse, dépendrait de la mienne. Bien sûr, je lui mentirai en lui disant "oui", même si je pensais non. Mais j'aimerais accepter sincèrement, je voulais qu'elle soit à moi comme elle le proposait, qu'elle soit à ma disposition. Je la voulais pour plus d'une nuit. Une fois sa réponse donnée, je la soulevai en me dirigeant de nouveau vers la chambre. Je sais qu'on n'avait pas mangé grand chose, j'avais une faim bien plus primaire à satisfaire. J'étais comme un enfant impatient de déballer ses cadeaux de Noël, je voulais savoir ce que ce corps "tout terrain" pouvait donner en plein action. Mes fantasmes les plus incongrues pourraient bien trouver un chemin vers une meilleur réalité: la nôtre. En y repensant, je n'aurais sûrement plus besoin de rechercher différents types de femme pour mes partouzes, Moxxi seule suffisait. Plus besoin d'inviter une grande, une petite, une rousse, une brune, une au longues jambes, une au fessier développé,une autre moins... Elle se donnerait ces caractéristiques sur demande. Bien que certaines activités manqueraient toujours sans la pluralité des partenaires...

••••••••••••••••••••••••••••••••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://earth-alpha-dc.jdrforum.com/

avatar


Messages : 52
Date d'inscription : 14/01/2016


MessageSujet: Re: Une sacrée ressemblance [PV: Erichan] Lun 21 Mar - 19:34

« Ah… La grande question. Qu’est-ce que je retire vraiment de tout cela? Quelque chose de très égoïste. Le fait d’être le fruit défendu. Le fait d’être irrésistible, une déesse de la luxure. Le fait de choisir ce que je fais de mon corps. Par extrapolation on pourrait dire : profiter d’une sexualité qui a été abusée. Je te l’ai dit. J’ai fini entre les mains de criminels et les criminels font des choses très sales. »

Pouvait-on vraiment parler de souvenirs aussi durs, aussi impitoyables tout en gardant la même expression? Oui, si vous vous servez de ces souvenirs comme d’un carburant pour mener à bien l’idée d’une vengeance sanglante. Et quand vous ne trouvez pas de nouvelle cible à éliminer, cette frustration gonfle en vous, menaçant de vous faire exploser. Pulsions violentes, pulsions plaisantes : il y a plus qu’une façon de se débarrasser de son stress. En même temps, ce que je racontais était purement fictif. Rien de tout cela ne m’était arrivé. Mais je l’ai dit et je le répète. Mon but, c’est d’attirer John dans ma toile. De l’amener volontairement à faire ce que je veux. Et si pour ce faire je dois lui faire l’amour jusqu’à ce qu’il perde connaissance parce que je l’ai épuisé, je le ferai. Il n’a pas besoin de savoir là, maintenant, tout de suite pourquoi.

Tout ce qu’il faut… C’est de bâtir la confiance entre nous. Cela prendra le temps qu’il faudra. Je vais le faire entrer dans mon petit monde, dans le monde inventé de toute pièce de Monica Bronwen, lui faire rencontrer les femmes qui partagent sa vie, ses plans de vengeance, je vais lui faire découvrir une femme forte et fière avec des rêves une fois avoir fait couler le sang de ceux qui lui ont fait du mal. Est-ce qu’on pouvait parler d’une héroïne tragique? Pas vraiment. Mais on pouvait parler de quelqu’un qui avait d’excellentes raisons de vouloir la tête d’un paquet de personnes sur un plateau. Et paradoxalement, qui a besoin de quelqu’un pour ne pas perdre pied et devenir le monstre qu’elle essaie de tuer. John pouvait sans doute deviner que les mains de la belle n’étaient pas blanches. Je le lui avais mentionné la chose, en plus. Il le sait ça, d’ors et déjà.

Mais il y a une différence entre offrir une mort rapide et sans douleur et envisager torturer à petit feu l’architecte de la destruction de votre vie. Si John Constantine avait un minimum de respect et de considération pour cette femme dont il allait partager le lit, il avait, en quelque part, une obligation morale de l’empêcher de faire quelque chose d’aussi extrême. On verrait bien si notre homme à l’âme si sale avait encore une fibre honnête en lui. Et le jeu ne devenait que plus intéressant quand il y avait des surprises. Peut-être que Constantine avait ses propres plans pour la belle Monica. Peut-être qu’il avait sa propre vision des choses. Je ne contrôlais pas cet homme comme on contrôle un pantin. Je joue avec lui. Pas contre lui. Oui je mène la danse, oui j’exploite ses faiblesses. Mais c’est possible pour lui de mettre fin au jeu. C’est un grand garçon.


« Je suis une grande fille maintenant. Je ne suis pas trop lourde, j’espère? J’ai toujours aimé cet aspect dans mon… Travail. Vendre du rêve. Pas du vent, du rêve. Certains voient ce que je fais comme dégradant. Pas quand on choisit ses clients. Les gens ont besoin de se sentir appréciés. Je suis suffisamment bonne comédienne pour leur donner ce qu’ils veulent. Mais toi? C’est la maison qui offre et une expérience authentique… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 78
Date d'inscription : 31/12/2015
Age : 24


MessageSujet: Re: Une sacrée ressemblance [PV: Erichan] Mar 22 Mar - 18:10

Après sa réponse qui était plutôt étonnante mais pas totalement incompréhensible de la part d'une femme de son calibre, je chuchotai à son oreille que j'allais réfléchir à sa proposition, se traduisant par un "oui mais...". Réponse qui ne sembla pas la déranger, comme si elle se doutait qu'au fond, je finirais par lui revenir quoi qu'il arriverait. Elle saurait se rendre indispensable, je ne pouvais pas en douter après tout ce que j'avais entendu et vu d'elle dans cette maison close de luxe. Et malgré ses grands airs, Moxxi donnait aussi l'impression par ses exigences d'avoir un homme tel que moi dans les parages pour prendre soin d'elle et de ses filles. Je vous avouerais que je n'avais aucune envie de remplir un tel rôle, pas dans un contexte pareil. J'avais besoin de temps, réellement. Et elle ne pouvait que le savoir.

De plus, sa part sombre était un réel problème, elle ne pourrait jamais la gérer seule; Elle lui ferait faire les mauvais choix, choix qui lui feraient verser beaucoup de sang pour peu de résultats. Elle n'était pas comme moi, sa rédemption était encore possible et j'avais envie de la voir la demander un jour. S'il y avait bien une femme que je voulais sauver en ce moment, c'était bien Moxxi. Ce genre de situation demandait plus qu'un anneau alien ou des rayons lasers pour la résoudre, elle demandait un Constantine. Voilà la principale raison pour laquelle je pourrais un jour rebrousser chemin pour la retrouver un jour prochain.

"C'est vrai? Je n'avais pas remarqué, tu pesais déjà presque rien avant *sourit avec amusement* Mon rêve devrait donc se réaliser ce soir? J'ai hâte de voir ça et d'y participer, tu sais comme j'aime qu'on prenne soin de moi. Tu ne devrais pas me donner tant d'importance, je pourrais y prendre goût et en abuser."

Je m'arrêtai, puis la regardai avec un sourire énigmatique.

"Ou c'est ce que tu veux en réalité, que j'abuse de toi?"

Avant de reprendre ma marche comme César entrant dans Rome.

••••••••••••••••••••••••••••••••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://earth-alpha-dc.jdrforum.com/

avatar


Messages : 52
Date d'inscription : 14/01/2016


MessageSujet: Re: Une sacrée ressemblance [PV: Erichan] Mar 22 Mar - 20:40

Pour citer l’Empereur Palpatine dans Star Wars : tout se passe comme je l’avais prévu. Les pièces étaient en place sur l’échiquier et je venais de faire le premier mouvement avec John Constantine. Une nuit de passion contre son désir de vouloir me sauver. Un marché presque honnête, non? Et si vous n’êtes pas d’accord, je ne m’en soucis nullement. John, mon cher John, ce soir, je vais te faire profiter du moment intime d’une vie. Ne t’en fais pas avec ça. Je sais qu’au petit matin tu seras partit. Mais tu reviendras. Oh que tu vas revenir. Parce que malgré tout ce que tu prétends, il te reste une conscience. Une conscience qui lentement mais sûrement te pousses à vouloir te mêler de mes affaires. Ce qui est parfaitement normal. C’est prévu. Si un jour tu découvres la supercherie, tu ne seras même pas fâché. Personne ne peut être fâché après moi.

Non parce que si un jour il venait à découvrir la vérité, que tout ceci n’est qu’une illusion, que se passerait-il? Premièrement je le récompenserais pour sa perspicacité. Au fil des siècles et des millénaires, je dirais que si quelqu’un a un jour découvert la vérité et qu’il a vécu… C’est que j’ai une très mauvaise mémoire. Ce qui n’est pas le cas. Certaines personnes ont su parce qu’elles devaient savoir. Mais quiconque a découvert mon secret n’a pas eu le temps de le divulguer. John… Pourrait devenir l’exception à la règle. Il faut un début à tout à ce qu’on dit. D’une certaine manière, ça ne me dérangerait même pas. Un plan dans un plan dans un plan. C’est comme ça que je fonctionne. Et je ne compte pas changer. John est utile à une partie de mes plans et je ne compte pas en disposer maintenant. Est-ce que je vais même en disposer, au fait? Je ne sais pas. On verra.

Il ne faut jamais disposer trop rapidement des pions. John a trop de potentiel pour être simplement sacrifié comme bien d’autres avant lui. Je ne sais pas où cette expérience va nous mener. Pour l’instant ce n’est pas important. Ce qui importe c’est l’immédiat, le rôle que je joue avec Moxxi et ce qui va se passer avec le cas Constantine. À quoi bon se projeter dans le futur quand rien n’est encore joué? Constantine est une variable que je considère comme aléatoire. Et tout le plaisir, tout l’intérêt est là. Je l’écoute parler et je ris. C’est sincère, pour une fois. C’est assez rare que j’exprime ce sentiment. Tout ce qui est honnêteté, authenticité... Ce sont des choses qui me sont presque étrangères. Mais je l'ai dit. Avec Constantine, une part de ma vraie nature peut s’exprimer et ça me fait énormément de bien. Si vous savez comme c’est lourd de porter un masque…


« Supposes et espères, John. Tu sauras quand je voudrai que tu saches. Ici tu es dans mon petit royaume. C’est moi qui commande. Je suis la reine, l’impératrice. Et si quelqu’un doit être adulée et admirée, c’est moi. Tu oserais abuser de la royauté? Vilain barbare. Il faudrait que je songe à t’enfermer et à te torturer. Oh la vilaine pensée. Mais tu aimes ça les vilaines filles. Ce serait le comble si j’étais un ange… »

Je ricane intérieurement. Le jour où je deviendrai un ange alors l’univers aura cessé d’exister parce que pour moi, un ange, c’est une de ces saloperies de Kherubims. Le reste des événements du jour va se jouer derrière la porte close de ma chambre à coucher. Quoi qu’il se passe, je suis convaincue d’une chose. Edmund est d’un ennui mortel en comparaison de John Constantine. J’aimerais bien avoir Constantine pour conseiller en magie. Mais ça n’arrivera simplement jamais. Forcer Constantine à avoir un seul port d’attache c’est contre nature. Mais ça ne va pas m’empêcher de travailler à devenir pour lui un de ses ports de prédilection. La tentation, la corruption, c’est ma spécialité. Félicitation Constantine. Tu es maintenant une part intégrante des plans de la Maitresse des Secrets… Pour le meilleur ou pour le pire? Ça c’est encore à déterminer…

FIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Une sacrée ressemblance [PV: Erichan]

Revenir en haut Aller en bas
Une sacrée ressemblance [PV: Erichan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» [Neutre] Gardiens Sacrés
» [Perellis] [prêtre sacré]
» Le Prêtre Sacré Cataclysm
» Zoltar : Paladin sacré
» 4.0.1 : gemmage du prêtre sacré

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Earth-Alpha :: Earth Alpha - États-Unis :: New York City-